Accueil > Le geek et les jeux vidéo > Test | Micromachines World Series – XBOX ONE – Le minimum syndical
micromachines world series

Test | Micromachines World Series – XBOX ONE – Le minimum syndical

Share on Pinterest
Partagez avec vos amis










Submit

Lorsque Codemasters a annoncé travailler sur une nouvelle version du jeu Micro Machines, je vous avoue que j’étais fort intrigué et impatient de profiter du fun de la licence. Malheureusement Micromachines World Series peine à convaincre. Voici pourquoi.

Une après-midi avec Micromachines World Series sur XBOX ONE

Quand je pense aux micromachines, je suis immédiatement replongé en enfance. Repensant à toutes ces heures passées dans ma chambre sur mon tapis de jeu avec tout cet univers miniature tellement bien conçu. Je m’inventais des histoires dans cette ville reconstituée dont les voitures étaient les protagonistes principaux. Je n’avais cependant jamais eu l’occasion de tester une version jeu vidéo de cette licence et c’est donc avec Micromachines World Series sur XBOX ONE que je m’y suis mis. En espérant bien-sûr retrouver toutes ces joies d’antan.

Un univers miniature qui vous rappellera bien des choses

Qui c’est qui a mis de l’huile sur la piste ?

Arrivé au menu de départ, ce qui m’a de suite surpris c’est que le jeu semblait faire la part belle au mode online. Entre un mode événement spécial, un mode partie rapide, un autre match classé et un dernier mode escarmouche, tous semblaient online seulement. Je vous avoue avoir même essayé de changer d’écran, me disant que le mode solo ou carrière était plus loin mais non…il n’existe tout simplement pas. Une fois ma déception passée, je me suis laissé tenter par le mode partie rapide. Là on a les choix suivants : combat, course ou élimination. Pas folichon mais pourquoi pas.

Voila pour les différents modes

Malheureusement, après une attente énorme afin de lancer la partie et de trouver des adversaires, j’ai bien vite déchanté. L’univers graphique, dont nous reparlerons plus tard est agréable mais par contre, la conduite est horriblement casse-gueule, pour ne pas dire impossible. Les voitures glissent à outrance et il vous faudra solidement vous acclimater afin d’essayer de les maîtriser. Je comprends qu’il s’agisse d’un esprit arcade mais ici on a plus l’impression de devoir piloter des savonnettes qu’autre chose.

Ça glisse….trop

Et sinon le contenu il est où ?

Le mode événement spécial vous permet de participer à des events tous les x temps avec un but précis afin de pouvoir améliorer votre classement, gagner des items et débloquer des autres véhicules. Pour ce qui est du mode match classé, je n’ai pas joué assez afin de pouvoir y participer, j’en ai eu marre avant. Enfin, le mode escarmouche vous permet de créer une partie un peu plus libre vous offrant le choix entre éliminations, chacun pour soi ou encore course. Un peu chiche il faut l’avouer et le fun est de courte durée. J’attendais beaucoup du mode éliminations, mode phare de ce genre de jeu mais encore une fois, j’ai été déçu. La conduite étant difficile, il est ardu de ne pas être éliminé au bout de 10 secondes lors des premières courses. Et lorsque vous y arrivez et que vous êtes tranquillement premier, vous pouvez malgré tout être éliminé si par malheur vous prenez trop d’avance et disparaissez de l’écran. Sans doute un problème de calibrage de caméra mais hautement frustrant.

Le mode élimination, entre fun et frustration

Un univers graphique hyper sympa pour ce Micromachines World Series

Graphiquement, le soft est hyper agréable à regarder de manière générale. On apprécie d’évoluer dans un univers miniature où tout est super bien représenté et assez diversifié : entre une planche de travail, un tapis de jeu, une cuisine mal rangée…Micromachines World Series fait le boulot. Cependant, ceci n’est pas suffisant pour nous tenir en haleine et nous donner envie d’y revenir encore et encore.

Graphiquement, hyper sympa!

J'ai aimé

  • Les souvenirs
  • L'univers graphique

Je n'ai pas aimé

  • Le manque de contenu
  • La conduite
  • Pas de mode carrière
Une après-midi avec Micromachines World Series sur XBOX…

Résumé des scores

Graphismes
Jouabilité
Contenu

Trop court

Le fun est présent mais malheureusement pas pour longtemps par manque de contenu et d'un vrai gameplay

Revue de presse

 12/20

Gamekult

18/20

Gamergen

 17/20

JV.com

14/20

Gameblog

Conclusions hâtives de l’ami Arnaud

Je pense que vous l’aurez compris, ma déception pour ce Micromachines World Series fut immense. Entre un contenu très très limité, un mode solo/carrière inexistant et une jouabilité au bord du désastre, on n’a pas franchement envie d’y retourner. Malgré un univers graphique bien pensé, cela reste bien insuffisant que pour convaincre. Un coup dans l’eau donc pour ces miniatures et un épisode à oublier rapidement.

Plus d’infos sur le site officiel de Micromachines World Series.

A très bientôt sur Sitegeek.

Arnaud Godet

Disponible dans nos boutiques partenaires :


Amazon
Boulanger
Priceminister

testUAMA1_vectorized

Des toutes petites voitures


Micro Machines: World Series
DéveloppeursCodemasters
EditeurCodemasters 
Date de sortie30 June 2017
Prix 23,69

 Achetez le sur :
 
Amazon
Boulanger
Priceminister
 

Bande-annonce :

Galerie :

A propos Arnaud

Fan de football, de jeux de voiture, de gadgets (de préférence avec une pomme) mais aussi de bières, de whisky, de jeux de plateforme et beat'em all, touche a tout par excellence qui essaie de trouver du temps pour travailler au milieu de tout ça.

Voir aussi

super mario odyssey

Test | Super Mario Odyssey – Nintendo Switch – Big N en état de grâce

Test | Super Mario Odyssey - Nintendo Switch - Une oeuvre magistrale pour le retour du désormais ex-plombier aidé cette fois de Cappy, son chapeau magique

Test | Fire Emblem Warriors – New 3DS / Switch – Même combat ?

Test | Fire Emblem Warriors vise haut en s'attaquant en même temps à la Switch et aux New 3DS. Reste à voir si les non initiés du genre accrocheront.

3 commentaires

  1. Je comprends qu’il s’agisse d’un esprit arcade mais ici on a plus l’impression de devoir piloter des savonnettes qu’autre chose. < bah c'est à l'ancienne comme les vieux micromachines

    Pour le coup c'est un peu comme mettre une sale note à kick off parce que le ballon ne colle pas aux pieds, c'est un choix de gameplay

    Perso j'ai aucun soucis de maniabilité après 10 min on comprend que le stick faut y aller par à coup et pousser à fond dans les virages.

    par contre ca manque d'info sur les voitures, vitesse, poids, est ce que le char défonce plus facilement la voiture et courses et inversement, est ce que le chasse neige est vraiment cheaté ?

    Bref on a l'impression d'avoir un jeu qui est encore en version Alpha, j'ose même pas dire béta, vu le contenu quoi :\

    Le plus drôle c'était les saisons, on lance le jeu, on arrive niveau dix et la ca dit saison dans 3 mois … mouarf la vanne, on regarde les classements et là y'a déjà des mecs qui ont fait 4 saisons en ligne ??? mais wtf, le jeu est sorti "aujourd'hui, une blague ce jeu, je suis content de l'avoir pris en boite, je l'ai vite revendu.

    • D’accord avec toi pour le contrôle Reppa mais même si ça se rapproche du style d’avant cela reste bien plus « mou ». On aurait du au moins sentir la voiture raccrocher en fin de glissade, ici même en ligne droite on dirait qu’on roule sur la neige c’est plutôt bof quoi.

      Mais comme tu l’as dit ce jeu se fiche complètement de sortir un jeu pas fini. On dirait qu’ils ont eu envie de vite le sortir en se disant « bah, on le mettra à jour plus tard quand on aura vendu un peu »

  2. 30 boules pour un jeu mobile qui est gratuit, amputé de 11 circuit et près de 60 voitures …
    Je suis tellement déçu, en 1h on fait le tour des courses et des jeux …
    Et quand on voit les stats de connexion sur steam au jeu ca fait peur, 550 joueurs au max il en reste moins de 10 :\
    Cte foutage de gueule en puissance, sérieux ils ont intérêt à balancer un paquet de DLC gratuit !!
    Je vais arrêter les jeux day one, ca devient n’importe quoi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *