Accueil > Le geek et les jeux vidéo > Test | WRC 7 – Xbox One – Si on se donnait rendez-vous dans 2 ans?
wrc 7

Test | WRC 7 – Xbox One – Si on se donnait rendez-vous dans 2 ans?

Share on Pinterest
Partagez avec vos amis










Submit

Passé aux mains des studios Kyloton il y a maintenant 2 ans, WRC 7 nous revient pour l’épisode annuel de la licence officielle des jeux de rallye. Sans être mauvais, le timing lui l’est très franchement.

Une après-midi avec WRC 7 sur Xbox One

Je préfère vous le dire d’entrée, j’ai failli ne pas tester WRC 7 cette année. Pour la bonne et simple raison que les 2 précédents épisodes, sans être entièrement mauvais, m’avaient clairement laissé sur ma faim à tous niveaux. Qui plus est, avec une rentrée hyper chargée nous ayant apporté F1 2017, Project Cars 2, Forza 7 et bientôt GT Sport, le timing était pour le moins hyper compliqué pour WRC 7 face à ces monstres. Néanmoins j’aime le rallye pur et dur et je souhaitais quand même voir si les défauts du passé avaient été corrigés par Kylotonn.

C’est parti pour une nouvelle saison de WRC

Un contenu classique… pour un jeu de rallye

Abordons le contenu tout d’abord. Pas de grande surprise de ce côté-là, WRC 7 disposant de la licence officielle du WRC, vous disposerez des équipes et des rallyes de la saison 2017 encore en cours. Du côté des modes de jeu, on retrouve les classiques modes carrière, championnat, rallye personnalisé, course rapide, multijoueur et championship. Assez complet bien que le tout reste assez classique et sobre. Ceci est superbement illustré par le mode carrière qui n’apporte rien de nouveau et qui, bien qu’étant un passage obligatoire, ne restera pas dans les annales. Pas mal d’heures en perspective quand même, surtout grâce à des sensations de conduite et un côté simulation bien meilleurs, mais ça j’y reviendrai. Sur ce, on embarque dans la voiture de notre Thierry Neuville national et on met la gomme.

Un contenu relativement classique mais complet

Un système de pilotage revu pour de plus grandes sensations

C’est bien au niveau des sensations que WRC 7 a fait le plus de progrès par rapport à son aîné. La finesse du pilotage est bien plus présente et ressentie, même à la manette. Commencer au bas de l’échelle a maintenant un sens afin de pouvoir dompter la manière de conduire ainsi que les différents rallyes. Le jeu est moins bourrin dans son ensemble, les spéciales plus étroites et fidèles à la réalité, rendant la précision de conduite indispensable. Vous ne pourrez donc plus foncer tête baissée et vous devrez calculer pour améliorer vos performances au fur et à mesure. Sinon, vous risquez d’abimer votre voiture très rapidement et de ne pas terminer voire de ne pas avoir assez de temps entre les étapes pour la réparer. Bien plus réaliste donc par rapport à avant.

Il faudra refaire ses bases pour maîtriser WRC 7

Enfin, on ressent relativement bien la différence de surface sous les pneus et on pourra paramétrer le niveau de difficulté en fonction de notre style de conduite et de la difficulté de l’IA. Tout n’est pas parfait surtout à la manette où on a parfois la sensation que la voiture est en papier et va s’envoler au moindre petit à-coup. Frustrant par moment mais tout est fait pour augmenter la nécessité de maîtrise de la voiture et du tracé.

Prêt a affronter toutes les surfaces? Vraiment?

Pas laid mais y’a encore du chemin

Dans les épisodes précédents, bien qu’en légère amélioration, les graphismes étaient le gros point noir de WRC. Clairement pas à la hauteur de la console, surtout face à la concurrence, on attendait beaucoup mieux. Alors oui, on constate une certaine amélioration, mais encore une fois, après avoir testé pour vous Project Cars 2 et Forza 7, comment s’estimer heureux avec WRC 7 ? Certes, les voitures sont superbement modélisées et le jeu dans son ensemble est moins désagréable à regarder qu’avant mais on ne peut pas dire que ça explose la rétine. On aurait aimé une impression d’environnements plus vivants et en relief même si ceux-ci sont en progrès. Les spectateurs sont un peu mieux dessinés mais par contre, quelle ineptie dans leur placement par moment. On a l’impression que certains sont venus directement pour mourir quand on les voit en sortie de virage hyper rapide. Dommage pour le sentiment d’immersion car tout ceci contribue à plonger le joueur au cœur d’un jeu.

Ce n’est pas laid mais on peut attendre mieux

J'ai aimé

  • Les sensations immédiates
  • La capacité de progression
  • Les licences officielles
  • Le mode écran splitté
  • La modélisation des voitures

Je n'ai pas aimé

  • Les graphismes
  • Le contenu très classique
  • Le timing de sortie
[vc_empty_space…

Résumé des scores

Graphismes
Contenu
Gameplay

Next

La simu officielle du championnat WRC progresse mais ce n'est pas encore tout a fait ça

Revue de presse

 –/20

Gamekult

 –/20

Gamergen

 14/20

JV.com

 14/20

Gameblog

En bref

En conclusion, je pense que WRC 7 saura plaire à certains qui recherchent absolument un jeu de rallye et qui en ont ras le bol de leur série Dirt. Si ce n’est pas le cas, je pense que le contenu trop classique et les graphismes pas extraordinaires, peineront à convaincre les gens de choisir WRC 7 plutôt qu’un autre jeu de simulation automobile. Pas assez de changements donc pour ce volet et on se demande si les équipes de Kylotonn ne feraient pas mieux de prendre une pause d’un an pour nous peaufiner une petite merveille car les bases sont clairement là.

Plus d’infos sur le site officiel de WRC 7.

A très bientôt sur Sitegeek

Arnaud Godet

Disponible dans nos boutiques partenaires :


Amazon
Boulanger
Priceminister

testUAMA1_vectorized

De la poussière plein la calandre


WRC7 pour Xbox one
DéveloppeursBigben Interactive
EditeurBigben Interactive 
Date de sortie
Prix 59,00

 Achetez le sur :
 
Amazon
Boulanger
Priceminister
 

Bande-annonce :

Galerie :

A propos Arnaud

Fan de football, de jeux de voiture, de gadgets (de préférence avec une pomme) mais aussi de bières, de whisky, de jeux de plateforme et beat'em all, touche a tout par excellence qui essaie de trouver du temps pour travailler au milieu de tout ça.

Voir aussi

Test | Maize – Xbox One – Le plaisir de délirer en étant sain d’esprit

Test | Maize - Xbox One - Ce jeu est une expérience assez étonnante qui vous demandera d'avoir l'esprit plus qu'ouvert afin d'en apprécier les subtilités

Test | Cuphead – Xbox One – Masochiste ? C’est par ici

Test | Cuphead - Xbox One - Malgré son look animé des années '40 ce jeu n'est pas pour les enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *