Accueil > Comics > Critique | Comics – Wraithborn – Le trop peut être l’ennemi du bien

Critique | Comics – Wraithborn – Le trop peut être l’ennemi du bien

Share on Pinterest
Partagez avec vos amis










Submit

Wraithborn, c’est ainsi que s’intitule l’un des derniers comics que j’ai pu avoir chez notre partenaire Utopia Comics. Entre des démons en string, des pages chargées en infos visuelles et un background sur le fil du déjà vu, il n’est pas facile d’être tendre avec celui-ci. Je m’explique… 

Wraithborn – Synopsis

Notre monde est infesté, sans que l’on s’en rende compte, de démons en tout genre. Brijit est l’une des plus puissantes d’entre eux. Mais il existe une magie appelée Wraithborn qui permet à son hôte d’être suffisamment puissant pour leur tenir tête à tous. Seulement voilà ! Brijit ayant réussi à invoquer un démon à la hauteur d’Aegus, l’actuel détenteur du Wraithborn. Celui-ci se voit dans l’obligation de transférer son pouvoir à la personne la plus proche de lui : Mélanie. Jeune adolescente, discrète et on ne peut plus banale.

Le pitch de départ ouvre donc la porte sur ce qu’il adviendra de Mélanie si elle n’arrive pas à contrôler le pouvoir du Wraithborn. Si Brijit venait à l’avoir pour elle, elle pourrait être plus puissante que jamais…

Wraithborn - Mélanie pourra-t-elle maitriser son pouvoir ?
Wraithborn – Mélanie pourra-t-elle maitriser son pouvoir ?

Wraithborn – Mon avis sur l’histoire

Des démons, des pouvoirs magiques, une jeune adolescente inexpérimentée qui doit apprendre à contrôler sa nouvelle condition. Wraithborn joue avec le feu en flirtant plus que régulièrement avec une sensation de déjà vu. On ne pense jamais à quelque chose en particulier mais il flotte de temps à autre cette impression (Pour ma part ce sont des buffy, charmed et autres séries de combats de démons que j’ai cru entrevoir).  Et ce n’est pas le fait de mettre les démons les plus puissants en string qui va me faire oublier ce ressenti.

Des monstres et des démons à moitié nues. Manque plus qu'un démon à trois seins.
Des monstres et des démons à moitié nues. Manque plus qu’un démon à trois seins.

Ceci dit, l’histoire reste tout de même intrigante. Malgré les premières images du comics qui nous font découvrir une Mélanie en pleine possession de ses pouvoirs. Ce qui rend assez inutile le cinéma autour du fait de savoir si oui ou non elle va s’en sortir dans ce 1er tome. Reste le plaisir de la découverte des personnages, Valin (qui aurait du hériter du Wraithborn) a vraiment la classe. Brijit est assez risible et me fait limite penser à un méchant dans Power Rangers. Mélanie quant à elle est vraiment intéressante et mêle de manière intelligente, maladresse et style qui font qu’on s’attache très vite à elle.

Wraithborn – Mon avis sur le style

Comme le dit l’adage, « Les goûts et les couleurs, cela ne se discute pas ». C’est bien pour cela qu’ici je parle de mon avis personnel uniquement. J’ai trouvé que d’une manière générale les pages sont bien trop chargées en termes d’informations visuelles. Sans compter le fait que d’un point de vue choix de mise en page je ne suis pas toujours convaincu. 

Bien trop d'infos visuelles à mon goût.
Bien trop d’infos visuelles à mon goût.

Comme on peut le voir sur l’image ci-dessus, je ne comprends pas trop pourquoi Brijit se retrouve deux fois de plein pied sur la même double-page. Tout en sachant que sur la page précédente elle était déjà seule en pleine page. Tout comme ci-dessous ou le premier porteur du Wraithborn, Aegus se confond bien trop avec son ennemi, au point que si vous lisez cela avec trop peu de lumière il vous faudra parcourir plusieurs fois les pages pour bien comprendre l’action.

Edit 18/03/2017 : Grâce à Chris Pali, un de nos lecteurs, je peux ajouter ici qu’en fait Wraithborn était déjà sorti en 2005. Avant que Joe Benitez ne commence sa série à succès « Lady Mechanika ». Le côté Buffy, Charmed est apparement voulu et assumé par l’auteur. Ici cette édition recueil ne sort que parce que Joe à récupérer les droits et en profite donc pour sortir ici une version rééditée. – Le fait d’ajouter ceci ne change en rien mon article, si ce n’est qu’à présent ma conclusion est encore plus vraie, sachant qu’il n’y aura très certainement jamais de suite… –

En résumé

Difficile de cacher que Wraithborn ne m’a pas vraiment convaincu. J’ai tout de même apprécié le charisme des personnages et l’univers du comics. Mais, à moins de pouvoir le lire gratuitement, je ne me vois pas dépenser 16€ par tome pour celui-ci. C’est bien dommage car j’aime beaucoup le style du dessinateur Joe Benitez.

D’ici là, n’hésitez pas à vous rendre chez notre partenaire Utopia Comics pour qu’il puisse vous guider et peut-être vous faire découvrir des comics auxquels vous n’auriez pas pensé.

Ou encore à vous rendre sur le site de l’éditeur Glénat Comics pour avoir plus d’infos sur leurs futures sorties.

Et vous ? Avez-vous déjà lu Wraithborn, qu’en avez-vous pensé ?

A bientôt sur Sitegeek

Frédéric Perez

Wraithborn - Tome 1 : Renaissance
Prix: EUR 15,95
5 neufs à partir de EUR 15,956 d'occasion à partir de EUR 10,89

A propos Frederic Perez

Comédien a ses heures perdues, fan de Batman, Hulk, Flash, Naruto, Fairy Tail, de films de science fiction, de jeux vidéos et de gadgets en tous genre. Voila qui fait de Fred une sorte d'hybride geek des temps modernes.

Voir aussi

Critique | Comics – The Wicked+The Divine – Un 1er tome qui pose trop de questions

Critique | Comics - The Wicked+The Divine - Un 1er tome qui pose beaucoup (trop) de questions. Mais il n'en reste pas moins agréable à parcourir.

Critique | Comics – Fear Agent – 2,4Kg de bonheur intégral

Critique | Comics - Fear Agent en version intégrale c'est 2,4Kg de pur plaisir SF que vous prendrez plaisir à dévorer !

2 commentaires

  1. je partage plutot ton avis. C’est pas mal, mais ça pourrait être bien mieux. Pour le style des dessins, c’est clair que c’est chargé. On aime ou on aime pas (j’aime pas trop), mais c’est pas le problème pour moi, c’est juste un comic parmi tant d’autre. On le lit, on ne s’ennuye pas, mais on l’oublie vite.

    • Bonjour,

      Bien d’accord avec ta conclusion. Qui plus est j’ai ajouté un « édit » dans mon article puisqu’on m’a appris que ce comics n’aura même pas de suite. Encore plus décevant, à moins d’être fan de Benitez et de vouloir un comics de ses débuts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *