Accueil > Comics > Critique | Comics – Giant Days – Succès garanti auprès de vos têtes blondes

Critique | Comics – Giant Days – Succès garanti auprès de vos têtes blondes

Share on Pinterest
Partagez avec vos amis










Submit

Arborant un style bd  franco-belge*, Giant Days nous dépeint le quotidien d’un campus britannique. Le tout au travers d’un trio atypique qui ne pourra que plaire. Malgré certains sujets assez forts est-ce que les adolescents ne seront pas la cible préférentielle de ce comics ?

*Par « franco-belge », comprenez que je vois en Giant Days plus de Spirou et Fantasio ou encore Tamara plutôt qu’un Blacksad par exemple. Ce qui n’est pas négatif mais un simple constat/ressenti.

Giant Days – Synopsis

En colocation à la fac depuis maintenant 3 semaines, Susan, Esther et Daisy sont très rapidement devenues d’excellentes copines. Mais face aux dragueurs lourdingues, à de drôles de moisissures dans leur chambre, à la grippe, au retour des réac’ et aux aléas de la fac, elles pourront se considérer chanceuses, si elles tiennent jusqu’au printemps…

– Source : Akileos.com

Giant Days - Trois amies pour la vie au caractères bien tranchés
Giant Days – Trois amies pour la vie aux caractères bien tranchés

Giant Days – Mon avis sur l’histoire

Disons le de suite Giant Days ne cherche pas à révolutionner de par son scénario. Mais nous offre ici une tranche de vie de trois comparses au caractère bien trempé. Susan est madame tout le monde faisant le lien entre Daisy la timide et Esther la gothique. Cette dernière étant championne dans l’art de se retrouver, bien malgré elle, au centre de toutes les mésaventures.

Des moments du quotidien qui vous parleront d'office.
Des moments du quotidien qui vous parleront d’office.

Certes les sujets abordés sont assez larges; drogue, alcool, homosexualité, sexe, etc. Mais le tout est vécu à travers les yeux de ces (trop) jeunes adolescentes et cela a pour incidence de ne pas (plus) me faire me sentir concerné. Ça ne m’empêche pas de me rendre compte que le tout est écrit avec beaucoup de talent, tant les dialogues que la manière d’amener les histoires de chaque personnage. Il y a de fortes chances que de n’avoir jamais vécu en campus joue dans le fait de me sentir en marge du quotidien de ce trio.

Giant Days – Mon avis sur le style

Sur ce volume un, les artistes John Allison et Lissa Treiman sont aux commandes. Le style qui en ressort est très axé bd franco-belge. Qu’on se comprenne bien ceci n’est en aucun cas une critique. Cela fonctionne vraiment bien avec l’histoire. Evidemment si vous n’aimez pas le genre et que vous vous attendiez à un comics plus axé adulte vous risquez d’être déçu.

Un style bd assumé, qui fonctionne bien.
Un style bd assumé, qui fonctionne bien.

En résumé

En relisant ma critique je me rends compte qu’il est compliqué de savoir exactement ce que j’ai pensé de ce Giant Days. Je dirais que j’ai passé un agréable moment et que j’ai assez bien aimé mais je pense ne pas être la cible pour ce comics. Par contre je ne serais pas étonné que cela fasse un carton auprès des jeunes ados ou des étudiants à même de se retrouver dans ces moments, un peu clichés mais tellement vrais.

N’hésitez pas à vous rendre sur le site de l’éditeur Akileos pour avoir plus d’infos sur Giant Days ou leurs futures sorties.

A bientôt sur Sitegeek

Frédéric Perez

Giant Days Volume 1
Prix: EUR 5,65
11 neufs à partir de EUR 5,655 d'occasion à partir de EUR 9,40

A propos Frederic Perez

Comédien a ses heures perdues, fan de Batman, Hulk, Flash, Naruto, Fairy Tail, de films de science fiction, de jeux vidéos et de gadgets en tous genre. Voila qui fait de Fred une sorte d'hybride geek des temps modernes.

Voir aussi

Critique | Comics – James Bond – Vargr – Un 1er tome des plus inattendu

Critique | Comics - James Bond - Vargr arrive dans nos bibliothèque de comics pour notre plus grand bonheur, il ne manque que la musique à cette pépite.

Critique | Comics – Addiction – Des sujets lourds mais abordés trop furtivement

Critique | Comics - Addiction - Des sujets lourds à porter en société mais qui sont ici juste effleurés. Dommage car l'idée de base est assez bonne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *