Accueil > Films et séries de geek > Critique | Fast & Furious 8 – Le prochain c’est dans l’espace ?

Critique | Fast & Furious 8 – Le prochain c’est dans l’espace ?

Share on Pinterest
Partagez avec vos amis










Submit

Cela fait déjà 16ans que Fast & Furious premier du nom venait envahir nos écrans à coups de grosses mécaniques et de bomba latina aux formes plantureuses. Depuis, les épisodes se sont enchainés pour sortir avec une moyenne d’un tous les deux ans. Ce qui nous amène aujourd’hui à Fast & Furious 8. Alors ? On s’arrête ou on continue ?

! Attention je ne peux pas vous garantir l’abscence totale de spoil !

Fast & Furious 8 – Synopsis

Dominic Toretto (Vin Diesel) vit sa lune de miel au côté de sa chère Letty (Michelle Rodriguez) dans la très colorée Cuba. Mais le passé finit toujours par vous rattraper ! Une cyber-criminelle répondant au nom de Cipher (Charlize Theron) a mis au point un plan qui lui permettrait d’avoir le monde entier à sa botte. Mais pour ce plan elle aura besoin d’un pilote hors pair qui volerait certains objets extrêmement bien gardés. C’est ainsi qu’elle se dirige vers Dominic, le menaçant d’une façon bien risquée. Toretto se retrouvera alors dans l’obligation de combattre face aux siens.

Fast & Furious 8 - Une équipe de choc qui rempile encore et encore.
Fast & Furious 8 – Une équipe de choc qui rempile encore et encore.

Fast & Furious 8 – Mon avis sur le film

Pour que vous puissiez cerner mon avis sur le film il pourrait être utile que je vous dise où je me situe face à la licence Fast & Furious. Tout d’abord je suis un public extrêmement facile et je n’ai pas de préférence en termes de genre de films. J’ai suivi les F&F depuis le premier jusqu’à ce Fast & Furious 8 qui vient d’arriver dans les salles ce 13 avril 2017. J’avoue qu’au fur et à mesure des différents épisodes mon plaisir des dérapages se transformait plus en « What the… » Et ce n’est pas ce nouvel épisode qui dérogera à la règle.

La Ice Charger EMP et Boost intégrés. Heureusement qu'il n'y a pas de contrôle technique pour eux.
La Ice Charger EMP et Boost intégrés. Heureusement qu’il n’y a pas de contrôle technique pour eux.

Dans ce Fast & Furious 8 la scène de début donnait pourtant un avant-goût prometteur en nous offrant une course à Cuba aussi improbable que géniale. Mais tout à fait dans le style que j’imagine pour ce genre de film. J’ai aussi beaucoup aimé le choix de Charlize Theron en méchante qui campe magnifiquement bien la cyber-criminelle Cipher qui menace Toretto.

Charlize Theron en méchante ça le fait.
Charlize Theron en méchante ça le fait.

Gentils – Méchants ? C’est surfait tout ça !

Malgré donc ce début qui laissait présager un film revenant au style d’origine le tout a, pardonnez-moi l’expression, dérapé très vite ! Voitures qui roulent toutes seules, qui tombent du ciel, qui se font pourchasser par un sous-marin… Je me souviens avoir lu que Vin Diesel voulait faire en sorte que Fast & Furious devienne une franchise dans le même genre que les James Bond. Le souci avec cette idée c’est que dans cet univers-ci on va soit vite tourner en rond en ne voyant que des courses de voitures, soit avoir droit à du grand n’importe quoi dans le but de jeter de la poudre aux yeux. Ici, c’est carrément les deux !

Une course de début qui m'a pourtant plue.
Une course de début qui m’a pourtant plue.

Tout n’est pas pour autant à jeter je l’avoue. Comme je vous l’ai expliqué au début, je suis facile comme spectateur. Ce qui fait que lorsque les acteurs sont bons, et c’est le cas ici, je peux éventuellement passer au dessus de certaines idées saugrenues. Par exemple, j’aime beaucoup le genre que l’on donne au personnage de Dwayne Johnson même si chacune de ses scènes n’est finalement là que pour faire de lui un Hulk plus vrai que nature. Scott Eastwood qui vient renforcer l’équipe, après le triste départ de Paul Walker, m’a agréablement surpris et j’espère le revoir dans d’autre films que ce genre-là.

Par contre la frontière entre méchants et gentils est plus que floue ici. Tellement que ça en devient compliqué de savoir qui est flic et qui est voleur. Surtout si l’on fait revenir les mauvais des anciens épisodes en les présentant à présent comme de simple bad boys prêts à sauver la veuve et l’orphelin.

Bande-annonce Fast & Furious 8

En résumé

Avec tout ça ? Faut-il aller voir ce Fast & Furious 8 au cinéma ou pas ? Malheureusement je ne saurais pas quoi vous répondre, tout simplement parce que, malgré le côté improbable de certaines scènes j’ai tout de même passé un agréable moment (si on fait abstraction du fait que les places peuvent couter jusqu’à 15,50€ en Imax). Reste donc à voir si vous êtes fans du genre ou pas.

Par contre je me demande vraiment si Vin Diesel ne ferait pas mieux d’abandonner l’idée de continuer cette franchise car là-dessus, aucun doute que ça va partir en queue de boudin niveau scénario.

Et vous ? Vous en avez pensé quoi de ce nouvel opus ?

A bientôt sur Sitegeek

Frédéric Perez

 

A propos Frederic Perez

Comédien a ses heures perdues, fan de Batman, Hulk, Flash, Naruto, Fairy Tail, de films de science fiction, de jeux vidéos et de gadgets en tous genre. Voila qui fait de Fred une sorte d’hybride geek des temps modernes.

Voir aussi

Critique | The Foreigner – J’ai mal à mon Jackie Chan…

Critique | Avec l'âge, on voit de moins en moins Jackie Chan... Aussi aurions-nous préféré le retrouver dans un meilleur film que The Foreigner.

Justice League

Critique | Justice League – La prochaine sera la bonne ?

Critique | On l'aura attendue longtemps, la super team de DC. Et on voulait l'aimer ! Sans être mauvais, Justice League n'est pas non plus à la hauteur...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *