Accueil > Films et séries de geek > Critique | Hitman & Bodyguard – La comédie de l’année ? C’est pas ici
Hitman & Bodyguard

Critique | Hitman & Bodyguard – La comédie de l’année ? C’est pas ici

Share on Pinterest
Partagez avec vos amis










Submit

Y a des concepts comme ça qui marchaient très bien dans les années 90… mais qui auraient dû y rester. Le duo de choc sur fond explosif refait pourtant surface dans Hitman & Bodyguard, un navet que même la vulgarité ne sauvera pas.

Un film très expendable

Quand j’ai vu que le réalisateur de Expendables 3 se chargeait de Hitman & Bodyguard, j’étais perplexe. D’autant que c’est plus ou moins le seul blockbuster de sa filmographie. Ensuite, j’ai vu la bande-annonce, qui ne m’a pas rassuré. Fidèle à moi-même, j’ai tout de même donné une chance au film et me suis installé en espérant – au moins – une projection divertissante. Et si l’espoir fait vivre, je peux vous assurer qu’il ne fait pas passer le temps. Malgré ses 1h40, Hitman & Bodyguard m’a semblé très long et ne m’a fait rire que trois fois (si, si, j’ai compté… vraiment…).

Que s’est-il passé ? Comment a-t-on pu réunir Ryan Reynolds et Samuel L. Jackson, deux acteurs capables, pour se taper une comédie aussi fade que mal jouée et écrite avec les pieds ? Oui, je suis dur mais je rappelle que les gens paient une dizaine d’euros pour voir de tels films. Du coup, autant leur faire part de mon honnête ressenti. Lequel est le suivant : réunir de bons acteurs (y’a même Gary Oldman dans le film, bon sang !) ne suffit pas à faire un bon film. Certains ne l’ont toujours pas compris. Alors si en plus, ces acteurs sont entourés de rookies

Hitman & Bodyguard
Dis, à nous deux, le film devrait marcher non ?

J’ai pas déjà vu ce film… genre 100 fois ?

Hitman & Bodyguard pèche aussi par son manque d’originalité. Il reprend un scénario archétypal des années 90, celui du film d’action entre deux rivaux qui vont vivre une aventure les rapprochant énormément. Ici, Ryan Reynolds incarne un garde du corps privé autrefois réputé qui, suite à une mission qui a foiré, a perdu gloire et fortune. Samuel L. Jackson, lui, est un tueur professionnel qui doit être livré à La Haye dans les 24 heures mais les autorités sont infiltrées par une taupe, il faut donc recourir à un externe : le garde du corps.

Pourquoi La Haye ? Parce que Gary Oldman, qui incarne le méchant général (biélo)russe complètement inhumain qui tue des enfants parce que c’est cool (n’y voyez aucune propagande), doit être jugé. Pourquoi en 24 heures ? Parce que… j’en sais rien, en fait. Les scénaristes ont inventé une sorte de compte à rebours bidon, comme si l’arrivée d’un témoin dans le procès d’un génocidaire ne pouvait pas être retardée de quelques heures, voire même quelques minutes. Soit c’est la pire pirouette scénaristique visant à créer une fausse tension que j’aie jamais vue, soit faut qu’un juriste m’explique ! Et inutile d’en dire plus sur le scénario qui enchaîne les grosses ficelles, change de rythme à en donner le tournis et n’est finalement pas très intéressant tant il est – extrêmement – cliché et prévisible.

Hitman & Bodyguard
Hitman & Bodyguard, un film qui a l’air très original

Prout ! Ha ha !

La différence principale avec ces films datant de 20 à 30 ans, c’est que Hitman & Bodyguard ne se prend pas au sérieux. Il s’inspire ainsi de films de comédie/action plus récents où tout est tourné en ridicule. Bon, pourquoi pas ? Encore faut-il aimer l’humour gras, vulgaire et grossier. Outre les blagues scatologiques peu nombreuses, on tombe sur un nombre impressionnant de « mother****** » tout au long du film. Même le sous-titreur en a eu marre puisqu’il s’est contenté de laisser le mot en anglais au bout d’un moment. Le personnage de Ryan Reynolds lui-même le fait remarquer !

Hitman & Bodyguard
Vous me prévenez quand je dois dire « mother***** » ?

Si au moins, tout ça était drôle. Mais non, c’est lourd, surenchère sur surenchère, avec des blagues où le gentil héros corrige le méchant héros. Où le méchant héros se moque du gentil héros. Il y a même une blague de pet qui sort de manière complètement inopinée. Depuis Deadpool – qui souffre de défauts similaires -, certains ne semblent jurer que par la vulgarité gratuite en pensant que celle-ci a une quelconque valeur qualitative. Alors qu’on se le dise une bonne fois pour toutes : non. La vulgarité n’apporte rien, pas plus que la violence, à moins qu’il y ait éventuellement une patte artistique derrière. Mais cela implique de penser son film et ici, on a l’impression que tout est aléatoire. On a juste droit à quelques scènes d’action bien filmées pour se consoler. Le reste est mal pensé, mal rythmé et les choix musicaux incohérents.

Hitman & Bodyguard
[Accent russe ON] Moi faire blagues et vous rigoler [/OFF]

Film de série B cherche acteurs triple A

Reste le casting, qui donne après tout la réplique à trois acteurs de talent, même si j’ai beaucoup de mal avec Reynolds dans ce genre de comédies abrutissantes. Reste qu’il joue son rôle correctement, tandis que Jackson se laisse aller à une tirade de grossièretés avec son rire communicatif. Son rôle est tellement stéréotypé qu’on a du mal à apprécier le jeu de l’acteur. Quant à Oldman, il est desservi par son personnage monomaniaque et unidimensionnel. Difficile de rendre un gars si fade intéressant, même avec le meilleur acteur au monde. Quant à Salma Hayek, elle ne semble être là que parce que Jackson avait dépassé son quota de gros mots.

Hitman & Bodyguard
Ryan Reynolds, un acteur sous-exploité

Le reste du casting est composé d’acteurs passables ou médiocres dans leurs rôles respectifs. Elodie Yung joue l’intérêt romantique de Reynolds, ils ont un passé, c’est compliqué, ils se lancent des piques… bref, vous voyez vers quoi on se dirige. Ah oui, elle enchaîne aussi quelques répliques en français, parce que à Hollywood, quand t’es un acteur français, tu dois aligner quelques mots en français, c’est comme ça. Du reste, on a droit aux mercenaires grands et méchants qui tuent sans cligner des yeux. La cheffe d’Interpol qui tape du poing sur la table quand elle est pas contente. La taupe qu’on reconnaît à 10 kilomètres mais que personne ne semble avoir démasqué chez Interpol.

Hitman & Bodyguard
Vous parlez français ? Vous êtes engagée !

The movie you didn’t know you didn’t want to see

Je n’ai pas encore vu tous les films de 2017 mais Hitman & Bodyguard est bien parti pour intégrer la liste des flops de l’année. Je m’attendais pourtant à au moins passer un moment divertissant mais même ça, c’était trop lui demander. Humour bancal, vulgarité gratuite, personnages et scénario ridicules, Hitman & Bodyguard est tout juste parvenu à m’ennuyer et à m’inciter à regarder ma montre toutes les 5 minutes. Avec son mélange de duo d’action à l’ancienne et humour pseudo-irrévérencieux, le film pensait tenir le bon filon mais la mayonnaise ne prend pas une seule seconde. Si vous cherchiez la comédie de l’année, il faudra repasser…

Plus d’infos sur le site officiel du film de Hitman & Bodyguard.

En attendant, je vous dis à bientôt sur Sitegeek.fr,

Musa

Bande-annonce

 

A propos Musa

J'aime tout mais je suis difficile. Voilà qui me résume bien. Littérature, cinéma, jeux vidéo, séries, animés, comics, mangas, jeu de rôle papier, etc. Ce qui compte pour moi, c'est de distinguer ce que j'aime de ce qui est bon ou mauvais. Car non Einstein, tout n'est pas relatif !

Voir aussi

Seven Sisters

Critique | Seven Sisters – Dystopie générique et sans saveur

Critique | Prenez un chouette concept, ajoutez-y un scénario téléphoné et des acteurs moyens, et vous obtenez Seven Sisters. Une bonne idée gâchée.

Critique | The Flash Saison 3 vs Comics – Depuis le début, on vous ment !

The Flash Saison 3 - Trop c'est trop ! Voilà 3 saisons que la série vous raconte tout et surtout n'importe quoi, il est temps que l'on vous dise la vérité !