Accueil > Films et séries de geek > Critique | Les animaux fantastiques – Un univers extraordinaire
les animaux fantastiques

Critique | Les animaux fantastiques – Un univers extraordinaire

Sorti fin d’année 2016, le film les animaux fantastiques avait la lourde tache de succéder à Harry Potter dans le cœur de certains fans. Spin-off tiré de l’univers du petit magicien le plus célèbre au monde et écrit par J.K.Rowling, j’avais hâte de voir le blu-ray et de vous en parler, n’ayant pas eu l’occasion de le voir au cinéma. Pari réussi et vivement la suite.

Film | Les Animaux Fantastiques – Synopsis

« New York, 1926. Le monde des sorciers est en grand danger. Une force mystérieuse sème le chaos dans les rues de la ville : la communauté des sorciers risque désormais d’être à la merci des Fidèles de Salem, groupuscule fanatique des Non-Maj’ (version américaine du « Moldu ») déterminé à les anéantir. Ignorant tout de ce conflit qui couve, Norbert Dragonneau (Eddie Redmayne) débarque à New York au terme d’un périple à travers le monde : il a répertorié un bestiaire extraordinaire de créatures fantastiques dont certaines sont dissimulées dans les recoins magiques de sa sacoche en cuir – en apparence – banale. Mais quand Jacob Kowalski (Dan Fogler), Non-Maj’ qui ne se doute de rien, libère accidentellement quelques créatures dans les rues de la ville, la catastrophe est imminente. Il s’agit d’une violation manifeste du Code International du Secret Magique dont se saisit l’ancienne Auror Tina Goldstein (Katherine Waterston) pour récupérer son poste d’enquêtrice.

Les principaux protagonistes des animaux fantastiques

 

Et la situation s’aggrave encore lorsque Percival Graves (Colin Farrell), énigmatique directeur de la Sécurité du MACUSA (Congrès Magique des États-Unis d’Amérique), se met à soupçonner Norbert… et Tina. Norbert, Tina et sa sœur Queenie, accompagnés de leur nouvel ami Non-Maj’ Jacob, unissent leurs forces pour retrouver les créatures disséminées dans la nature avant qu’il ne leur arrive malheur. Mais nos quatre héros involontaires, dorénavant considérés comme fugitifs, doivent surmonter des obstacles bien plus importants qu’ils n’ont jamais imaginé. Car ils s’apprêtent à affronter des forces des ténèbres qui risquent bien de déclencher une guerre entre les Non-Maj’ et le monde des sorciers. »*

*source: http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=223940.html

Mon avis sur les Animaux Fantastiques

Inspiré d’un roman de J.K. Rowling antérieur à Harry Potter, on pouvait s’attendre à une totale réussite vu le succès et la réalisation extraordinaire de la saga Harry Potter. Le moins que je puisse vous dire c’est que je n’ai pas été déçu mais je suis clairement resté sur ma faim. Saga oblige, 2 nouveaux épisodes suivront et on a dores et déjà envie de voir la suite.

La réalisation est impeccable avec David Yates, déjà présent pour la saga Harry Potter, à la baguette. Comme dans la saga dont il s’inspire, l’univers du film les animaux fantastiques est tout bonnement extraordinaire et superbement représenté. En plus de découvrir des animaux super loufoques tout droit sortis de l’imaginaire de J.K.Rowling, on admire le travail pour reconstituer l’univers du New York des années 20.

Qui dit magie dit effets spéciaux et ceux-ci sont superbes sans verser dans le trop, trop souvent.

Je me dois également de mentionner le superbe casting pour les animaux fantastiques. On découvre avec plaisir 4 nouveaux acteurs, fort bien choisis et très talentueux pour camper les 4 rôles principaux, le tout supporté par quelques guests et non des moindres. Avec Colin Farrell dans le rôle de Percival Graves, Jon Voight dans le rôle du père d’un sénateur mais aussi…une brève apparition de Johnny Depp (Gerardo Grindewald), le moins que l’on puisse dire c’est que les choses n’ont pas été laissées au hasard. Même si je dois avouer avoir été un peu dubitatif au départ sur le personnage principal, celui-ci a réussi a me convaincre au fil du film par sa performance très juste de ce magicien un peu introverti mais avec de grandes valeurs. J’ai par ailleurs été séduit assez rapidement par Tina (Katherine Waterston), jouant à merveille la fille un peu coincée, respectant les règles mais ô combien séduisante.

Cerise sur le gâteau, Johnny Depp…qui a déjà annoncé être présent pour les 2 prochains épisodes

Les caractéristiques du blu-ray

Audio : Dolby Atmos: Anglais / DTS-HD 5.1 : Anglais / Dolby Digital 5.1 : Français, Espagnol, Tchèque
Image : 1080p HD
Sous-titres : Néerlandais, Français, Espagnol, Danois, Suédois, Norvégien, Finlandais, Tchèque, Islandais, Grec
Durée : 132 minutes

Bonus (Total +1h) :

  • A la rencontre des personnages et animaux du film
  • Avant Harry Potter: Une nouvelle ère de magie commence
  • Scènes coupées

Éditeur : Warner Bros.

Mon avis sur le blu-ray

C‘est assez rare que je le dise mais le blu-ray vaut vraiment la peine pour les animaux fantastiques. En plus des bandes sons et de la qualité de l’image sur lesquelles on ne revient plus, les bonus sont certes pas énormes mais bien choisis et très informatifs. Que ce soit la rencontre avec J.K.Rowling qui nous explique l’univers qu’elle a créé mais aussi la rencontre du réalisateur, la plongée dans la personnalité des personnages ou encore la rencontre de chaque animal fantastique, tout contribue a vous plonger un peu plus dans cet univers et à vous accrocher aux personnages et animaux.

Trailer officiel

Conclusion

J‘ai passé un très agréable moment à regarder les animaux fantastiques et je dois dire que c’est toujours un régal de plonger dans un univers de magie et de bêtes étranges lorsque la réalisation est au rendez-vous. Vivement la suite donc pour encore plus d’étranges créatures mais aussi, la présence nettement plus forte de Johnny Depp dans le personnage de Grindewald.

Pour plus d’informations, visitez le site officiel des Animaux Fantastiques.

N’hésitez pas à partager vos avis sur ce film et à très bientôt sur Sitegeek.

Arnaud Godet

Disponible dans nos boutiques partenaires :


Amazon
Boulanger
Priceminister

A propos Arnaud

Fan de football, de jeux de voiture, de gadgets (de préférence avec une pomme) mais aussi de bières, de whisky, de jeux de plateforme et beat'em all, touche a tout par excellence qui essaie de trouver du temps pour travailler au milieu de tout ça.

Voir aussi

Valérian

Critique | Valérian et la Cité des mille déceptions

Critique | Si peu de gens connaissaient la BD Valérian jusqu'à présent, pas sûr que le film de Luc Besson donne envie de s'y intéresser davantage...

Dunkerque

Critique | Dunkerque – Une réalisation sans histoires

Critique | Chris Nolan confirme son statut de génie du cinéma avec un Dunkerque d'une simplicité diablement efficace. Dommage que l'histoire ne suive pas...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *