Accueil > Films et séries de geek > Critique | Spider-Man Homecoming – Spidey is back !
Spider-Man Homecoming

Critique | Spider-Man Homecoming – Spidey is back !

Share on Pinterest
Partagez avec vos amis










Submit

Spider-Man sur grand écran, c’est un ascenseur émotionnel. Et une carrière qui s’est vite écrasée pour ne plus jamais décoller. Terrassé par un Marvel en transe, Sony a enfin daigné collaborer avec son concurrent. Un choix très judicieux car jamais L’Homme araignée n’aura autant brillé que dans Spider-Man Homecoming.

Spider-Man Homecoming, deuxième reboot en 5 ans !

Retour 15 ans en arrière : Sam Raimi, un réalisateur polyvalent et connu de la geekosphère (merci, Evil Dead !) sort Spider-Man. L’un des pionniers de la BD de super héros devient l’un des pionniers des super héros au cinéma. Seulement voilà, Spider-Man accouche d’une suite potable et d’un troisième volet digne d’une parodie. Pire, les deux premiers épisodes vieillissent plutôt mal et ne se regardent plus sans provoquer l’indigestion, tant les codes utilisés sont dépassés. Sony, qui détient les droits d’adaptation, opte pour le reboot en 2012 avec The Amazing Spider-Man… un film lambda, lui aussi très en retard sur la fraîcheur et l’ingéniosité divertissante du Marvel Cinematic Universe. Après un The Amazing Spider-Man 2 tout aussi banal, Sony s’incline et se lie contractuellement à Marvel.

Spider-Man Homecoming
Puis faut dire qu’avec un duo pareil, j’avais pas trop envie d’y croire…

Grande nouvelle pour l’Homme araignée. Mais est-ce une bonne nouvelle ? Quand je découvre le jeune homme – Tom Holland, pour ne pas le citer – qui reprend le flambeau, j’ai des doutes. Je crains un énième ado surexcité qui surjoue comme un acteur d’opéra. C’est alors que la prestation de Holland dans Captain America : Civil War me cloue le bec. Un Spider-Man crédible ? Sincèrement drôle ? Attachant ? En 15 minutes, le rêve devient réalité… Un rêve qui se concrétise aujourd’hui et je le dis d’emblée : Spider-Man Homecoming est l’un des meilleurs films Marvel, et je pèse mes mots.

Spider-Man Homecoming
On était déjà mieux parti…

Retour au lycée…

Marvel a été malin. Avec l’apparition de Spidey dans Civil War, plus besoin d’introduire le personnage. On le connaît, on l’a déjà vu. On plonge donc directement dans Spider-Man Homecoming avec un Tom Holland au top. L’acteur rend le personnage plus sympathique, plus humain – avec ou sans costume. Drôle, touchant, authentique, voilà l’acteur qui nous livre tout ce qu’on attend d’un Peter Parker. Il restera sans doute la référence des jeunes amateurs de super héros pour un long moment. Cette sympathie, Peter Parker la doit aussi à son statut d’ado lycéen. Spider-Man Homecoming ressasse les péripéties d’un tel profil, de manière très simple et sincère. Exit les amours grandiloquents, exit les lourdes responsabilités, exit les combats extravagants. Peter essaie de survivre à sa vie d’ado.

Spider-Man Homecoming
La star de Spider-Man Homecoming, c’est ce gamin…

Spider-Man Homecoming évite aussi habilement tous les pièges scénaristiques qui auraient pu miner la crédibilité de Parker. Que ce soit le rêve de devenir Avenger, la fille qui lui plaît ou sa relation à sens unique avec Tony Stark, les problèmes de Parker sont traités avec une trivialité aussi drôle que rafraîchissante. Comme si le film ne cessait de rappeler à Spider-Man lui-même qu’il n’est qu’un gosse avec des responsabilités de gosse. Le film se construit entièrement autour de ce postulat, qui a un impact sur la narration, la mise en scène, les interactions et même les ennemis de l’Homme araignée. Cette cohérence sublime le film, permettant à Spider-Man de se construire naturellement – comme tout adolescent – à travers ses expériences. Pas d’épiphanie, de quête initiatique ici. Juste un gosse un peu spécial qui apprend la vie.

Spider-Man Homecoming
Pourquoi combattre l’Apocalypse quand on peut arrêter de vilains braqueurs ?

Le meilleur Marvel solo

Quand Doctor Strange est sorti, je me suis dit que les films de super héros solo appartenaient à une époque révolue. Ensuite, j’ai vu Spider-Man dans Civil War et je me suit dit « pourquoi pas ? ». Puis j’ai vu le trailer de Spider-Man Homecoming et je me suis dit « peut-être pas ». Enfin, j’ai vu Spider-Man Homecoming et je me suis dit « YES ! TROP BIEN ! ». 15 ans plus tard, Spider-Man au cinéma reste ce même ascenseur émotionnel. Mais si Marvel peut nous livrer plus de films de cette trempe, je dis oui, oui et encore oui ! Excusez mon enthousiasme mais outre son héros attachant, ce Spider-Man Homecoming grouille de qualités qui font défiler les 2 heures de film à toute allure (là où The Amazing Spider-Man semblait in-ter-mi-nable…).

Spider-Man Homecoming
Spider-Man Homecoming prouve qu’on peut encore faire de bons films solo

Tout d’abord, le reste du casting. Les adolescents qui orbitent autour de Peter Parker restent anecdotiques, même s’ils arrachent tous l’un ou l’autre sourire au spectateur. Tante May cherche encore son identité (entre tante inquiète et tante jeune et cool), tandis que Jon Favreau et Robert Downey Jr. jouent magnifiquement leurs rôles d’adultes plus ou moins responsables. Enfin, chapeau à Michael Keaton qui, après avoir joué le héros sombre et le faux héros, relève le défi du vilain avec brio. Crédible et plutôt nuancé, il en appelle à notre empathie et se distingue – dans une certaine mesure – des méchants classiques. Enfin, Spider-Man Homecoming peut aussi compter sur des images de synthèse globalement très réussies, une gestion de la caméra splendide (surtout lors des scènes d’action) et plusieurs séquences mémorables.

Spider-Man Homecoming
Tony Stark en guest star : classe et humour garantis !

The Funny Spider-Man

Si l’action, bien dosée, offre quelques séquences qu’on reverra avec plaisir, c’est l’humour frais et généreux de Spider-Man Homecoming que je retiendrai. Aucune blague forcée, aucune plaisanterie fade, sans goût. Avec le contexte lycéen, les scénaristes s’avançaient en terrain miné mais ont évité la majorité des pièges. Mieux encore, chaque fois qu’un piège se profile à l’horizon, les scénaristes ont l’audace de nous montrer comment l’éviter. Résultat : un humour subtil et hilarant, avec quelques surprises que je vous laisse savourer, dont la meilleure scène post-générique de Marvel. Si, si, je vous promets : ne ratez pas la deuxième scène, qui est en fait la cerise juteuse sur un gâteau délicieux dont on veut toujours une part de plus !

Spider-Man Homecoming
Eh toi, va voir Spider-Man Homecoming !

Le voilà, le vrai Amazing Spider-Man

Jamais mes craintes et inquiétudes n’auront été balayées avec un tel punch ! Après les échecs de Sony et des films solo en demi-teinte pour Marvel, je me demandais si Spider-Man Homecoming pouvait redorer le blason d’un genre. Surtout après Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2 qui reste pour l’instant la pire surprise de l’année. Vu le résultat, je ne peux que saluer la décision de Sony – la meilleure de la compagnie – car Peter Parker et ses fans ont enfin droit à un film, un univers, un cadre dignes du héros éponyme. Sa simplicité, sa subtilité, ses effets spéciaux, son méchant et surtout son humour en font un film beau, frais et extrêmement divertissant. Un adjectif qu’on n’associait plus à l’Homme araignée…

Plus d’infos sur le site officiel du film de Spider-Man Homecoming.

Et vous, vous en avez pensé quoi ? Bien ou bien, ce Spider-Man Homecoming ? Dites-nous tout en commentaires !

Moi, j’hésite presque à retourner le voir… en attendant, je vous dis à bientôt sur Sitegeek.fr,

Musa

Vis ma vie de super ado !

Bande-annonce :

Galerie :

A propos Musa

J'aime tout mais je suis difficile. Voilà qui me résume bien. Littérature, cinéma, jeux vidéo, séries, animés, comics, mangas, jeu de rôle papier, etc. Ce qui compte pour moi, c'est de distinguer ce que j'aime de ce qui est bon ou mauvais. Car non Einstein, tout n'est pas relatif !

Voir aussi

Logan Lucky

Critique | Logan Lucky – Le Ocean’s Eleven à la sauce Trump

Critique | Après Ocean's Eleven, Steven Soderbergh confirme son talent pour les films de braquage dans ce Logan Lucky à la fois hilarant et déroutant.

Thor Ragnarok

Critique | Thor Ragnarok – La parodie explosive qui porte mal son nom

Critique | La machine Marvel accouche encore d'un film cette année avec Thor Ragnarok, qui porte mal son nom mais mon Dieu qu'il est divertissant !

Un commentaire

  1. Tu as bien retranscrit ce que l’on pouvait ressentir en visionnant ce film.
    Même si certains mouvements de caméras faisaient mal au crane dans certaines scènes d’actions, globalement c’était excellent!
    Surtout la cohérence de cet univers Marvel où t’as l’impression que n’importe quel héros pourrait faire office de figurant et apparaître sans que ça ne nous surprennent/.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *