Accueil > Jeu de rôle > Critique jeu de rôle | Chroniques Oubliées – L’initiation 2.0
Chroniques Oubliées

Critique jeu de rôle | Chroniques Oubliées – L’initiation 2.0

Chroniques Oubliées : Initiation au jeu d’aventures est la boîte d’initiation revue, corrigée, améliorée, augmentée, etc. édité par Black Book Éditions. Sortie en octobre 2017, cette nouvelle boîte comprend un livre de règles et d’aventures de 63 pages ainsi que tout le matériel nécessaire pour se lancer dans l’initiation version hardcore.

« Dans une pièce sombre se trouve une table ronde avec pour seule source de lumière une bougie. MJ, habillé d’une couette orange et brune convertie en sorte de cape ridicule, est accompagné de trois PJ débutants…

MJ, de sa fameuse voix rauque : Salut les noobs ! Alors ça y est, vous avez goûté au jeu de rôle et vous en voulez plus, pas vrai ? Vous avez testé l’initiation de Larousse et D-Start et maintenant vous voulez tester de la bonne ? *Sourire condescendant en coin avec un léger grognement* Vous avez frappé à la bonne porte.

Les 3 PJ se regardent avec enthousiasme, frétillant d’impatience sur leurs chaises.

MJ, satisfait de leur réaction, poursuit : Aujourd’hui, fini les scénarios bas de gamme et fini les règles toutes simplettes… Aujourd’hui, on joue à… *long moment de suspense* Chroniques Oubliées !

Les PJ regardent les yeux grands ouverts, attendant le moment où ils sont censés réagir.

MJ les regarde, incrédule, il en perd un peu sa voix mystérieuse : On va jouer à… *deuxième essai* Chroniques Oubliées… 

Les PJ commencent à se regarder, comprenant que quelque chose leur échappe mais ils ignorent quoi.

MJ, qui perd complètement sa stature et retrouve sa voix agacée : Non mais Chroniques Oubliées, les gars ! Bon… vous connaissez Donjons & Dragons !

Aussitôt, les 3 PJ s’écrient « Ah », voyant maintenant de quel type de jeu parle MJ.

MJ redresse sa couette/cape, se racle la gorge et reprend de sa voix rauque : Bon… comme je disais, nous allons jouer à Chroniques Oubliées !

Il sonde alors le regard des PJ qui acquiescent cette fois de la tête, pour sa plus grande satisfaction. Alors qu’il s’apprête à poursuivre, PJ 1 lève timidement la main.

MJ, de sa voix grave : Euh… oui ?

PJ 1, un sourire innocent aux lèvres : Et euh… pourquoi on joue pas à Donjons & Dragons, du coup ?

MJ cherche à répondre un truc intelligent mais peine à trouver quelque chose.

MJ : Ben… parce que c’est pas le même jeu ?

PJ 1, toujours souriant : Ah… d’accord.

MJ, content d’avoir réglé le problème, reprend : Vous incarnerez aujourd’hui des guerriers, des mages, des prêtres, des rôdeurs ou encore des voleurs…

PJ 2 lève la main, interrompant MJ à son tour.

PJ 2, un regard perplexe qu’il lance à tout le monde autour de la table avant de poser sa question : Mais euh… c’est pas la même chose que dans Donjons & Dragons ?

MJ, de nouveau bloqué face à la question : … Euh… *bruit de déglutition* Si… mais… Mais c’est pas le même jeu, c’est tout !

PJ 2 ne semble pas convaincu mais se contente de la réponse.

MJ, reprend avec une voix qui perd en théâtralité : Bon, je disais donc que vous alliez incarner…

C’est PJ 3 qui lève la main cette fois.

MJ soupire : Quoi encore ?

PJ 3 : Pourquoi elles sont « oubliées » les chroniques ?

MJ le regarde les yeux grand ouvert, qu’ils clignent frénétiquement : Non mais ça… ça c’est le nom du jeu. On s’en fout de pourquoi elles sont oubliées.

PJ 1 enchaîne : Eh mais c’est vrai que c’est une bonne question. C’est quoi les « chroniques oubliées ». Puis si elles sont oubliées, nous qu’est-ce qu’on fait… on les cherche ? On essaie de se rappeler ?

PJ 2 se gratte la tête : Ça me paraît compliqué vot’ truc hein, je pense que ce serait plus simple de jouer à Donjons & Dragons, non ? 

MJ : … »

On décortique Chroniques Oubliées – La Boîte d’initiation

Chroniques OubliéesOrné d’une jolie couverture signée Thierry Ségur, le livret Règles et aventures commence par les crédits et remerciements, suivis de deux pages contenant des pistes web pour s’intéresser plus au jeu de rôle ainsi qu’une BD simulant une partie. Ensuite, Chroniques Oubliées – Initiation au jeu d’aventures contient :

  • Qu’est-ce que le jeu de rôle ? (2 pages), une brève introduction reprenant tous les ingrédients d’un jeu de rôle classique, comme les dés, les personnages, les règles, le lexique, l’écran, etc. ;
  • Création de personnage (4 pages) reprend tous les points permettant de concevoir son alter ego rôlistique, de la race à l’équipement, en passant par les caractéristiques, le tout suivi d’une fiche de personnage en guise d’exemple ;
  • Règles du jeu (3 pages) constitue un condensé efficace du système ;
  • Équipement (1 pages) propose une liste non-exhaustive quoique complète des armes, armures et autres objets que peuvent acheter les personnages ;
  • Profils de personnages (6 pages) décrit les classes de personnages ainsi que les aptitudes propres à chacune ;
  • Conseils au MJ (2 pages) donne de brefs conseils sur les points de passage obligatoires du jeu de rôle, à savoir le scénario, les PNJ, les combats et la progression ;
  • 1. Les Disparus de Clairval (8 pages), premier scénario de la mini-campagne que propose le livre et impliquant de retrouver des enfants disparus ;
  • 2. Un Tour en Forêt (6 pages), second scénario qui penche plus vers le combat et l’action que l’enquête ;
  • 3. Le Cimetière Hanté (8 pages), troisième scénario qui reste dans l’esprit du second ;
  • 4. Le Château du Baron (8 pages), quatrième et ultime scénario, qui boucle la campagne et se montre légèrement plus versatile dans le ton qu’il propose ;
  • Bestiaire & adversaires (6 pages) propose une liste de monstres et autres antagonistes illustrés pour nourrir l’imagination du MJ ;
  • La Jeune Fille et la Licorne (6 pages) est une mini-aventure bonus proposant une enquête qu’il est possible d’intercaler dans la campagne.

Le livre, qui se termine sur deux pages de publicité pour la gamme Chroniques Oubliées et le magazine Casus Belli, est accompagné d’un set de dés polyédriques, d’un bloc de fiches de personnage vierges, de cinq personnages prétirés, de plusieurs plans, d’une surface effaçable avec une plan de l’autre côté, de 53 pions cartonnés munis de leur socles et enfin d’un écran.

Matériel : On passe en première classe

S’il y a bien un terrain sur lequel Black Book Éditions excelle, c’est la qualité de son matériel. Fort de son expérience avec la boîte d’initiation Pathfinder, l’éditeur remet le paquet avec cette magnifique boîte dédiée à Chroniques Oubliées Fantasy. Dès la boîte robuste entre nos mains, on sait qu’on n’a pas été floué. Un constat renforcé par le contenu, aussi riche que solide. Le flip-mat comportant un plan plastifié, les superbes pions cartonnés, l’écran… même les fiches de personnages vierges ont été conçues avec soin. Avec son prix plus prohibitif que Soirée Jeu de Rôle ou D-Start, on était en droit d’attendre un produit impeccable. Eh bien on l’a !

Chroniques Oubliées
La qualité, ça ne s’improvise pas !

Quand on gratte sous la surface, on reste émerveillé par le soin apporté aux accessoires. J’ai déjà mentionné les pions mais les fiches de personnage colorées et reprenant une structure aussi simple qu’intuitive permettent de s’y retrouver rapidement. J’ai souvent l’impression que des éditeurs négligent la lisibilité d’une fiche. Ici, rien à dire. C’est simple, c’est clair et c’est suffisamment complexe pour que tout le monde y trouve son compte. L’écran, autre outil qu’on oublie facilement, reprend toutes les informations requises, à savoir les capacités, les règles de base et l’équipement. Rien à faire, j’ai beau retourner le matériel dans tous les sens, je ne vois aucune faille. Et pour enfoncer le clou, je suis conquis par l’illustration de la boîte par Stephanie Böhm.

Chroniques Oubliées
De l’art de synthétiser les bonnes infos sur un écran

Design & lisibilité : Du bel ouvrage pour post-débutants

Retour sur le livret de règles, à la couverture cartonnée souple et au papier glacé. Les mauvaises langues lui reprocheront de reprendre plusieurs éléments du livre de base mais dans la mesure où cette boîte s’adresse aux débutants, ce n’est pas un souci. En revanche, le débutant risque d’être submergé sur la tonne d’informations qui recouvrent les pages du bouquin. Le lecteur devra en effet apprendre à naviguer entre les règles, les cases de papy donjon et ses fameux conseils, ou encore cadres d’exemples. C’est plus la densité que la structure qui est mise en cause ici, celle-ci étant correcte et intelligible. Les illustrations sont quant à elles magnifiques et évocatrices, soit tout ce qu’on attend d’elles dans un jeu de rôle. Mention également aux marges qui pullulent d’informations aussi anodines qu’utiles.

Chroniques Oubliées
Faut s’y retrouver mais une fois qu’on a saisi le truc, c’est très clair

Le livre se veut par ailleurs pédagogique mais il interroge sur son public cible. En toute honnêteté, si je devais conseiller un jeu de rôle à quelqu’un qui n’en a jamais fait de sa vie et qui ne connaît du loisir que le nom, je ne commencerais pas par ça. Chroniques Oubliées est incontestablement un jeu simple et accessible… mais il renvoie toutefois à un esprit, un langage et une logique qui requièrent un minimum de pré-requis. Je précise qu’il ne s’agit pas d’un défaut, au contraire. Car les jeux auxquels je pense sont extrêmement limités et servent essentiellement à établir un premier contact avec le jeu de rôle. Chroniques Oubliées, lui, propose de prendre le relais et de passer à l’initiation, la vraie. Il peut également servir à un MJ débutant ayant déjà un peu d’expérience de l’autre côté de l’écran.

Chroniques Oubliées
Un bestiaire dans un livre d’initiation, quelle bonne idée !

Système de jeu : Le D20 dans toute sa simplicité

Avec l’expérience, je me suis de plus en plus éloigné des systèmes D20, à commencer par D&D. Du coup, quand on m’a conseillé Chroniques Oubliées pour la première fois, j’étais à la fois perplexe et enthousiaste. Enthousiaste car c’était du med-fan sans fiches à 3 pages, sans listes interminables de dons et autres compétences. Et perplexe car ça restait du D20… Et puis j’y ai joué et j’ai vraiment passé un bon moment. On garde le côté très (trop) aléatoire du D20 mais le jeu gagne en fluidité et permet de gérer avec plus d’entrain la narration, le dynamisme des combats ou encore le roleplay, tout simplement.

Pour les personnes qui n’auraient toujours pas testé, Chroniques Oubliées garde les caractéristiques classiques comme Force, Dextérité, Constitution, etc. mais ne reprend pas les compétences. Tous les jets sont définis par le D20, auquel on ajoute le modificateur de la caractéristique. S’ajoutent à cela quelques bonus pour les combats ainsi qu’une poignée de capacités propres à chaque classe qu’on fait évoluer à chaque montée de niveau. Simple et efficace, et surtout facile à « enseigner », ce qui est après tout l’objectif de la boîte.

Chroniques Oubliées
Des règles simples et efficaces pour les amateurs de med-fan

Scénarios : Le goût de la campagne

Cette impression d’initiation 2.0 que j’ai eue en lisant le livret d’initiation se voit confortée par les scénarios. Là où les autres boîtes d’initiation visent clairement le one-shot, c’est-à-dire un ou des scénario(s) unique(s) pensés pour une partie, celle-ci invite le joueur à s’investir davantage. À penser son personnage au moins sur le moyen terme. Comment ? En proposant quatre scénarios qui se suivent, ce qui permettra – comme le savent les rôlistes aguerris – de s’attacher à son personnage, d’assister à son évolution et de vouloir continuer. En revanche, les scénarios restent extrêmement classiques pour le genre (un choix assumé). Quoi qu’il en soit, avec un livret qui permet de jouer jusqu’au niveau 9, il y a vraiment de quoi faire avec cette boîte !

Chroniques Oubliées
C’est parti pour ta première campagne dans Chroniques Oubliées

Conclusion : Il y a initiation et « initiation »

Trio gagnant pour le jeu de rôle, cet automne. Après deux boîtes aussi réussies qu’inattendues, Chroniques Oubliées : Initiation au jeu d’aventures se pose en version 2.0 de l’initiation. Celle qui, une fois qu’on a pris goût au jeu de rôle, va nous permettre de creuser un peu plus, de goûter aux questions illogiques de la fiction, de s’intéresser à la personnalité de nos avatars et tout simplement de trouver une excuse pour se réunir régulièrement entre ami.e.s et passer un bon moment. Alors si vous avez déjà un peu exploré le jeu de rôle et que vous en voulez plus, ou si vous avez envie de vous essayer à la maîtrise, Chroniques Oubliées n’attend plus que vous !

À bientôt sur Sitegeek,

Musa

Chroniques Oubliées : Initiation au jeu d'aventures est la boîte d'initiation revue, corrigée, améliorée, augmentée, etc. édité par Black Book Éditions. Sortie en octobre 2017, cette nouvelle boîte comprend un livre de règles et d'aventures de 63 pages ainsi que tout le matériel nécessaire pour se lancer dans l'initiation…

Verdict

Matériel
Design et lisibilité
Système
Scénario

Chroniques Oubliées propose sans conteste l'une des meilleures boîtes d'initiation du marché. Reste qu'en comparaison, la boîte de Black Book s'adresse à des personnes qui ont déjà un peu goûté au jeu de rôle, pour se lancer pleinement dedans.

A propos Musa

J’aime tout mais je suis difficile. Voilà qui me résume bien. Littérature, cinéma, jeux vidéo, séries, animés, comics, mangas, jeu de rôle papier, etc. Ce qui compte pour moi, c’est de distinguer ce que j’aime de ce qui est bon ou mauvais. Car non Einstein, tout n’est pas relatif !

Voir aussi

Critique jeu de rôle | Les Contrées du Rêve – édition prestige qui envoie

L'Appel de Cthulhu : Les Contrées du Rêve s'est décliné dans un coffret collector qui, malgré ses défauts, est un must pour les fans de la gamme !

Awaken

Critique jeu de rôle | Awaken – Du dark fantasy classique mais qui marche

Sorti du moule du dark fantasy, Awaken remplit très bien son cahier de charges et propose une alternative sérieuse aux Dungeons & Dragons et consort.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *