Accueil > Jeu de rôle > Critique jeu de rôle | Les Contrées du Rêve – édition prestige qui envoie

Critique jeu de rôle | Les Contrées du Rêve – édition prestige qui envoie

L’Appel de Cthulhu – Les Contrées du Rêve est un supplément revisité de la célèbre gamme inspirée de l’oeuvre de H.P. Lovecraft. Éditée par Sans-Détour, l’édition prestige sortie juin 2017 propose un contenu énorme, dont l’ouvrage Les Contrées du Rêve de 288 pages.

Contrées du Rêve logo

On décortique Les Contrées du Rêve (édition prestige)

Contrées du RêveL’édition prestige Les Contrées du Rêve s’ajoute à la gamme extrêmement fournie du jeu de rôle le plus célèbre avec Dungeons & Dragons. Outre l’écran et son livret, les fiches de créatures A5, une illustration A4, une réplique de la clef d’argent, plusieurs cartes (dont la mappemonde grand format) et les nombreuses aides de jeu en papier cartonné, Les Contrées du Rêve contient :

  • Une mappemonde sur la couverture intérieure ;
  • Les crédits et une table des matières condensée sur une page, suivis de l’introduction de l’auteur ;
  • Contexte (9 pages) présente l’univers des Contrées du Rêve, comment y entrer, qu’est-ce que le rêve, comment en sortir, ses artefacts ;
  • L’Atmosphère des Rêves (3 pages) s’intéresse à la gestion des aventures avec quelques mots sur les compétences propres au contexte et les sorts du Monde de l’Éveil ;
  • La Quête onirique de Randolph Carter (19 pages), l’essai du personnage fictif Randolph Carter qui donne de nombreuses informations sur les contrées via un carnet de voyages et présente les hauts-lieux avec le nom des personnages en gras ;
  • Index géographique des Contrées du Rêve (29 pages) présente de manière exhaustive les lieux, répartis selon les régions dont la carte est chaque fois représentée ;
  • Les personnages des Contrées du Rêve (17 pages) décrit les personnages importants en détails, avec leurs caractéristiques et informations biographiques ;
  • Bestiaire des Contrées du Rêve (38 pages) fait l’inventaire des monstres ainsi que des créatures fabuleuses ;
  • Les dieux des Contrées du Rêve (13 pages) s’attarde sur les figures divines et les cultes associés ;
  • Le grimoire des Contrées du Rêve (7 pages) liste les sortilèges et leurs effets ;
  • Le livre est entrecoupé par 16 pages d’illustrations en couleur ;
  • Maîtriser dans les Contrées du Rêve (11 pages) donne des explications et conseils sur les enjeux, les thèmes et l’identité des héros ;
  • Dormir, et pourquoi pas rêver ? (4 pages) marque le début du chapitre Aventures, regroupant plusieurs scénarios, celui-ci servant d’introduction ;
  • Captifs de deux mondes (12 pages), un scénario sur des expériences à l’éthique douteuse ;
  • L’Élève de Pickman (27 pages), une aventure plus longue, plus fournie en informations et début de la campagne à proprement parler ;
  • La Saison de la sorcière (17 pages) propose une enquête sur une sorcière vengeresse qui met à l’honneur le roleplay ;
  • Les Voiles jaunes (10 pages) entraîne les PJ dans un périple d’exploration, teinté de roleplay, dans les Contrées du Rêve ;
  • Le Pays des rêves perdus (17 pages) exige des PJ de trouver une sortie des Contrées du Rêve ;

Restent les annexes (soit la troisième partie du livre), avec 22 pages dédiées à la création de personnages, les règles spécifiques et les documents d’aides de jeu ainsi que les fiches. Le livre se termine par un mémorial qui remercie les souscripteurs, un index et des pages de notes. Enfin, une nouvelle carte illustre la couverture intérieure de fin.

L’édition prestige contient également le recueil Murmures par-delà les Songes, le scénario exclusif La Pierre Onirique, la campagne Le Sens de l’escamoteur et le supplément de contexte Kingsport, la cité des brumes. Si la qualité de ses livres est indéniable, leurs atouts et défauts sont globalement les mêmes que le livre de base, cette critique s’intéressera donc essentiellement à celui-ci.

Univers : Ça fait rêver

Je ne suis ni amateur, ni connaisseur de l’univers de H.P. Lovecraft. Et une fois n’est pas coutume, j’ai décidé de rédiger cette critique sans la moindre recherche préalable. Ayant peu joué à L’Appel de Cthulhu, je voulais savoir l’effet qu’aurait la réédition de cette sous-gamme célèbre sur un néophyte. D’autant que je ne suis pas forcément fan de ce jeu de rôle. Je dois bien admettre qu’en feuilletant Les Contrées du Rêves, je me suis plusieurs fois imaginer en train de maîtriser une partie dans cet univers – quitte à le faire avec un système ultra-simplifié comme Cthulhu Dark.

Les Contrées du Rêve propose en effet un univers onirique, avec des mélanges subtiles et improbables qui s’imbriquent très bien. Il parvient à réunir des contextes très différents et très crédibles, liés par un dénominateur commun : les Contrées du Rêve. La possibilité pour les PJ de voyager entre celles-ci et le Monde de l’Éveil offre également des perspectives intéressantes quant aux lieux visités, aux moyens dont disposent les PJ ou encore à leurs éventuels troubles psychiques. La patte lovecraftienne est donc bien prégnante. Les joueurs peuvent s’attendre à des enquêtes qui débutent de manière anodine et finissent par prendre une tournure plus complexe. Voire malsaine. Les fans de L’Appel de Cthulhu ne seront pas trop dépaysés.

Contrées du Rêve
Un univers riche et fascinant

Supplément : Pour son argent…

Une édition prestige à 160 balles, ça fait quand même réfléchir. En particulier quand cette réédition ne semble pas révolutionner la version de 1987. Elle est évidemment plus en phase avec la 7e édition mais reprend dans les grandes lignes les idées de l’édition originale. Si vous possédez cette dernière, prenez le temps de feuilleter cette nouvelle version avant de passer à la caisse.

En revanche, pour le non-initié qui se lancerait dans la 7e édition (ou le collectionneur invétéré), Les Contrées du Rêve constitue un supplément indispensable. En particulier cette édition prestige qui fera le bonheur des inconditionnels. L’ouvrage de base propose une flopée d’informations et près de 80 pages de scénario, de quoi occuper les joueurs. Les trois livres qui s’y ajoutent proposent de trifouiller davantage cet univers, tandis que les aides de jeu, l’écran, les plans donneront du grain à moudre à un MJ inspiré. Comme je le répète souvent, c’est ce que j’attends d’un bon supplément. Alors on est bien d’accord, 160 euros c’est pas donné, mais le prix me paraît raisonnable dans ce cas-ci.

Contrées du Rêve
Vous aurez de quoi faire…

Design et lisibilité : Mettez-vos lunettes !

Chouette univers, supplément inspiré… fallait bien que ça coince quelque part. Le principal défaut de L’Appel de Cthulhu – Les Contrées du rêve réside dans l’édition. Enfin, pas vraiment. Comme toujours avec Sans-Détour, on a droit à un travail d’édition exemplaire. Des aides de jeu cartonnées, des cartes plastifiées, un écran solide qui ne garde pas d’affreux plis quand on l’ouvre. Le travail est remarquable et le client – qui paie cher, tout de même ! – se voit respecté. Les livres jouissent en plus d’une écriture correcte. Bien que je n’aie pas pu tout lire, je ne suis tombé que sur un espace de trop dans une parenthèse. C’est moche mais pas dramatique.

Là où le bât blesse, c’est dans l’édition à proprement parler. La mise en page est tout simplement odieuse ! La typographie est minuscule et le texte réparti sur trois colonnes. Cela rend la lecture trop dense, et donc lente et lourde. En plus, dans Les Contrées du Rêve, certains textes ne sont pas justifiés, on se retrouve donc face à trois colonnes de texte aligné à gauche, ce qui gâche la lisibilité et fatigue l’oeil avant même de lire. Autre souci, plus subjectif pour le coup, c’est l’usage de photos. À la limite, s’il n’y avait que des photos, pourquoi pas ? Mais alterner entre photos et illustrations me dérange, en tant que consommateur. Hormis ces défauts, il n’y a vraiment rien à relever, les livres sont beaux et solides, le papier glacé et les illustrations sont vraiment jolies et dans le ton.

Contrées du Rêve
… si vous arrivez à lire

Scénarios : Enquêteurs, enquêtez

Je vous préviens, je n’ai pas lu tous les scénarios de cette édition prestige. Ils sont nombreux, denses et riches en informations. Même si j’avais tout lu, le temps que j’écrive cette critique, je n’aurais probablement rien retenu. Concernant les scénarios du livre de base, ils datent pour certains de la première édition. Je doute que la logique d’un scénario des années 80 fasse encore effet en 2017. D’autant que rien ne justifie dans le contexte que ces scénarios soient adaptés ou retravaillés. Le scénario Le Pays des rêves perdus propose un pitch passionnant pouvant aboutir à d’excellentes séances avec un MJ expérimenté. Le reste semble convenu et dans la veine de la gamme, sans plus.

L’ouvrage La Pierre onirique propose une campagne à elle seule et semble cohérente sur papier, bien que très linéaire. L’ambiance qui s’en dégage paraît toutefois moins pesante que d’ordinaire dans L’Appel de Cthulhu. Enfin, le recueil Murmures par-delà les Songes semble être le compromis idéal parmi cet amas de scénarios. Il contient 7 aventures distinctes écrites par des auteurs français. Difficile en revanche d’y trouver la continuité qu’on attend d’une campagne… Il faudra donc se rabattre sur Le Sens de l’escamoteur, une campagne plus mystique et mystérieuse, qui est probablement la plus intéressante du lot.

Contrées du Rêve
Prêts pour une virée dans Les Contrées du Rêve

Conclusion : Cthulhu vous appelle

Si on arrive à faire abstraction de la densité du texte et de sa mise en page peu lisible, L’Appel de Cthulhu – Les Contrées du Rêve est un supplément que se doit de posséder tout bon MJ de la gamme. Surtout si vous ne possédez pas la première édition (qui a d’ailleurs dû pas mal vieillir en 30 ans…). Sachez juste que la lecture ne sera pas facile (avec ces satanées 3 colonnes non-justifiées !) et que certains scénarios nécessiteront un travail en amont de la part des MJ afin d’éviter la linéarité ou exploiter à 100% leur potentiel. Une tâche dans laquelle vous serez aidés par du matos à gogo (cartes, aides, fiches, tout ce dont vous pouvez rêver… you see what I did there?). Enfin, je voulais tester si ce supplément pouvait intéresser un non-initié et la réponse est clairement oui.

Y a-t-il des vétérans des Contrées du Rêve dans la salle ? Si oui, n’hésitez pas à nous faire part de votre avis en commentaires.

À bientôt sur Sitegeek,

Musa

Si vous vous sentez d’attaque pour voguer entre les Contrées du Rêve et le Monde de l’Éveil avec un groupe d’investigateurs aguerris, vous pouvez acheter Les Contrées du Rêve chez notre partenaire Ludik Bazar en cliquant sur le lien ci-dessous.

Contrées du Rêve

L'Appel de Cthulhu - Les Contrées du Rêve est un supplément revisité de la célèbre gamme inspirée de l'oeuvre de H.P. Lovecraft. Éditée par Sans-Détour, l'édition prestige sortie juin 2017 propose un contenu énorme, dont l'ouvrage Les Contrées du Rêve de 288 pages. L'édition prestige Les Contrées…

Verdict

Univers
Suppléments
Design et lisibilité
Scénarios

Si la nostalgie vous parle ou si vous découvrez (et adorez) L'Appel de Cthulhu, Les Contrées du Rêve est le supplément qu'il vous faut. Sachez toutefois que tous les scénarios ne se valent pas et que la mise en page est loin d'être optimale. Si vous arrivez à faire abstraction, cette édition prestige vaut bien ses 160 auros.

A propos Musa

J'aime tout mais je suis difficile. Voilà qui me résume bien. Littérature, cinéma, jeux vidéo, séries, animés, comics, mangas, jeu de rôle papier, etc. Ce qui compte pour moi, c'est de distinguer ce que j'aime de ce qui est bon ou mauvais. Car non Einstein, tout n'est pas relatif !

Voir aussi

Mutant : Année Zéro

Critique jeu de rôle | Mutant : Année Zéro – Du post-apo vachement gritty !

Chercher de la bouffe ? Construire une arche pour son peuple ? Trouver l'Éden ? Contrôler ses mutations ? Programme chargé dans Mutant : Année Zéro.

Monster Manual

Critique jeu de rôle | Dungeons & Dragons 5 – Monster Manual enfin en VF

Quelques mois après le Player's Handbook, c'est le Monster Manual de Dungeons & Dragons 5 qui sort en français, avec les compliments de Black Book Éditions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *