Warning: Error while sending QUERY packet. PID=24688 in /home/clients/4e4d0f36cd571562ce2a1556a1277289/web/wp-includes/wp-db.php on line 1877
Critique jeu de rôle | Les Ombres d'Esteren - Occultisme, un supplément indispensable
Accueil > Jeu de rôle > Critique jeu de rôle | Les Ombres d’Esteren – Occultisme, un supplément indispensable
Occultisme

Critique jeu de rôle | Les Ombres d’Esteren – Occultisme, un supplément indispensable

Occultisme est le dernier supplément de la gamme Les Ombres d’Esteren, premier jeu de rôle dont j’ai rédigé la critique ici. Toujours publié par Agate Editions, Occultisme est sorti en novembre 2016. Comptant 140 pages au format A4, l’ouvrage explore l’une des thématiques importantes et énigmatiques du jeu : l’étude méthodique et métaphysique de l’univers. Enfin l’occultisme, quoi !

Occultisme

On décortique Les Ombres d’Esteren – Occultisme

Après le Livre 1 – Univers et le Livre 2 – Voyages, Occultisme est le troisième gros ouvrage de la gamme Les Ombres d’Esteren. Le livre s’accompagne d’un dossier contenant 8 fiches d’indices et 7 fiches annexes liées à un scénario inédit. 16 fiches de personnages ainsi qu’une carte au format A3 viennent compléter le tout. Les Ombres d’Esteren – Occultisme contient :

  • OccultismeLes 3 pages habituelles dédiées aux Crédits, à la Table des matières et à l’Avant-propos ;
  • Prologue (3 pages) qui recourt une nouvelle fois à une mise en scène immergeant le lecteur dans le vif du sujet et constitue donc son premier contact avec l’occultisme ;
  • Chapitre 1 – Occultisme en Tri-Kazel (32 pages) qui développe enfin le thème de l’occultisme, nimbé de mystère jusqu’à présent et pourtant relativement important dans l’univers des Ombres d’Esteren. Ce chapitre contient des règles supplémentaires et/ou optionnelles permettant d’enrichir l’expérience de jeu ;
  • Chapitre 2 – Le Cercle de l’émergence (18 pages) qui présente, jusque dans les moindres détails, un acteur important lié au thème de l’occultisme. Description de l’organisation, contexte, personnages, conseils pour le meneur, pistes de scénario et d’autres règles optionnelles sont autant d’éléments couverts par ce chapitre, qui se termine par la présentation détaillée d’un personnage inédit important ;
  • Chapitre 3 – Une chambre bien rangée (72 pages) est un scénario extrêmement complet, composé de descriptions de personnages, d’une multitude de conseils, pistes et embranchements, qui met à l’honneur le thème abordé ;
  • Chapitre 4 – Bestiaire (6 pages) donne des informations détaillées quant aux bêtes évoquées dans le scénario ;
  • Épilogue (2 pages) qui conclut Occultisme comme il a commencé, c’est-à-dire par une brève histoire.

Le livre Occultisme est accompagné de l’album RISE, qui se démarque des musiques composées jusqu’à présent.

Supplément : de quoi étoffer sa partie et ses personnages

Les Ombres d’Esteren est le premier jeu de rôle que j’ai critiqué sur ce site. En fait, il s’agit même du jeu qui m’a incité à rédiger des critiques de jeux de rôle sur Sitegeek. Mieux encore, c’est l’oeuvre qui m’a renoué avec le jeu de rôle, ce loisir si singulier ! Autant vous dire que j’étais curieux de lire Occultisme. Il s’agit du deuxième supplément principal après le Livre 2 – Voyages (sauf si on compte Manuel de la Lune Noire, qui abordait déjà le thème de l’occultisme). Ce livre propose d’en apprendre plus sur les caractéristiques de l’occultisme. Ce qui se traduit par une flopée d’informations (50 pages avec moult détails). Les différentes catégories d’occultistes sont décrites : les occultistes ordinaires, les médiums, les sorciers et les Tarishs (ce qui permet d’étoffer nos informations sur ce peuple mystérieux). On compte également des règles (optionnelles) qui enrichissent le système, mais aussi et surtout les types de personnages.

En matière de roleplay, les joueurs intéressés par des personnages de type agnostique trouveront leur bonheur. Cet agnosticisme s’accompagne d’une véritable quête de sens et de vérité. L’occultisme se distingue en effet de la magience par sa propension à la nuance et à la patience, sans pour autant perdre de sa rigueur scientifique. Compte tenu de cet art mettant en avant l’aspect horrifique du jeu, on trouve de nouvelles règles concernent la santé mentale, ce qui renforce la dimension psychologique du jeu. Occultisme présente un groupe, le Cercle de l’émergence, un protagoniste fascinant et facile à inclure dans sa campagne. Dommage, les personnages secondaires présentés s’avèrent peu nombreux mais les quelques-uns décrits sont tout aussi passionnants que ceux du Livre 2 – Voyages. Occultisme dispose d’éléments très intéressants et qui ne demandent qu’à être exploités. À l’instar des ouvrages précédents, chacune de ses pages fourmille d’anecdotes, de personnages et de faits historiques qui serviront de prétextes à un MJ expérimenté pour développer ses propres histoires. Une table en pleine campagne gagnerait à inclure ce supplément dans sa partie.

Occultisme
Il est temps d’en apprendre plus sur l’Occultisme

Design et lisibilité : une maîtrise toujours bluffante

C‘est le point fort de la gamme : un travail impeccable. J’ai feuilleté pas mal de bouquins de jeux de rôle mais peu se targuent d’une telle qualité. Et je ne parle pas de la couverture cartonnée ou du papier glacé. Les illustrations au teint pastel, l’agencement des pages, la police utilisée, le souci du détail, l’écriture sous la perspective de personnages fictifs, les anecdotes, … tout est prétexte s’émerveiller dans Occultisme, qui confirme le talent des auteurs des Ombres d’Esteren. Les aides de jeu subliment le tout. Les indices de jeu et les personnages sur papier cartonné jouissent d’une illustration parfaite, tandis que les annexes facilitent la tâche du meneur pour le scénario du livre. Mention finalement à la boîte du CD, sobre, élégante et en phase avec le thème.

Hélas, comme la dernière fois, tant de qualité a un prix : une attention accrue et une excellente mémoire car il y a beaucoup de lecture dans le livre Occultisme. C’est à la fois la qualité et le défaut de la gamme. Des informations jusqu’au moindre détail, quitte à provoquer l’overdose. En l’occurrence, Occultisme reste bien plus digeste que le livre de base mais un MJ ambitieux devra se replonger dedans à plusieurs reprises pour l’exploiter dignement. La structure me paraît toutefois mieux ordonnée, si bien qu’on retrouvera plus facilement son chemin parmi ses pages entassées.

Occultisme
Du travail d’orfèvre, comme d’habitude !

Annexes : musique, maestro !

Si les annexes brillent, ce n’est pas seulement pour leur look. À l’instar du Monastère de Tuath, le livre de scénario axé sur le Temple, Occultisme propose des aides de jeu destinées au MJ pour le scénario. Il y a tout d’abord les fiches de personnages (sur des feuilles A4 cartonnées qu’il faut découper). Loin d’être accessoires, ces fiches permettent de ne pas oublier les différents PNJ, souvent très nombreux dans le jeu. Viennent alors les 7 annexes, qui tout d’abord passent en revue les fiches d’indices ainsi que leur organisation. On trouve ensuite un résumé des événements liés au scénario, histoire d’avoir une vue d’ensemble du contexte et du scénario. Personnages et associations viennent compléter le dossier, de sorte à donner des outils efficaces et extrêmement utiles au MJ et éviter que la trame ne soit dirigiste (d’où l’intérêt de la carte, d’ailleurs).

Mais mon gros coup de coeur parmi les annexes, c’est la bande originale. L’album RISE, signé des jumeaux Cyrille et Guillaume Aufaure, est une pure merveille. En fait, je pourrais aligner les qualificatifs pour décrire la musique des Ombres d’Esteren. Les albums Dearg et D’Hommes et d’Obscurités m’avaient déjà conquis mais là… Tout d’abord, RISE s’éloigne petit à petit des tons respectivement épiques et mélancoliques de ces deux disques. Il propose une approche plus mystique, afin de coller avec le thème de l’occultisme. L’ajout progressif de guitares acoustiques et électriques ainsi que de la flûte sur ses morceaux permettent un changement de décor complet. Pour l’anecdote, si j’utilise de la musique aujourd’hui en tant que MJ, c’est grâce aux Ombres d’Esteren et leur musique grandiose. Une grandeur confirmée par RISE, dont vous pouvez écouter des extraits.

Occultisme
Une BO d’une qualité rare…

Conclusion : Tri-Kazeliens, foncez !

Au risque de passer pour un fanboy, j’adore Les Ombres d’Esteren. Mon seul regret, c’est le temps que prend chaque bouquin à sortir (les auteurs, si vous me lisez…). C’est typiquement le problème qui peut miner une gamme qui s’articule autour d’une campagne. Par exemple, Occultisme est clairement une partie du livre Secrets que les joueurs attendent depuis plusieurs années. Mais les joueurs et les meneurs qui ont gardé espoir voient aujourd’hui leur patience récompensée. Avec l’arrivée de Dearg 4 (pour bientôt, j’espère), certaines tables vont pouvoir se réveiller et poursuivre leur aventure palpitante. Quant aux futures tables, vous disposez avec Occultisme d’un supplément d’excellente qualité, comprenant des informations pertinentes, un scénario riche et une musique à faire rougir n’importe quel compositeur hollywoodien. Indispensable pour tous les MJ qui se sont laissés hypnotiser par Tri-Kazel. Cela dit, va falloir s’accrocher pour lire tout ça attentivement, une fois de plus.

Y a-t-il des joueurs des Ombres d’Esteren dans le coin ? Vos retours sont les bienvenus !

À bientôt sur Sitegeek,

Musa

Occultisme est le dernier supplément de la gamme Les Ombres d'Esteren, premier jeu de rôle dont j'ai rédigé la critique ici. Toujours publié par Agate Editions, Occultisme est sorti en novembre 2016. Comptant 140 pages au format A4, l'ouvrage explore l'une des thématiques importantes et énigmatiques du jeu : l'étude…

Verdict

Supplément
Design et lisibilité
Annexes
Scénario

Les Ombres d'Esteren est un monde mystérieux. Trop mystérieux. Les meneurs attendent depuis longtemps d'en savoir plus sur ses secrets. Leur soif est enfin étanchée avec cet excellent Occultisme.

A propos Musa

J'aime tout mais je suis difficile. Voilà qui me résume bien. Littérature, cinéma, jeux vidéo, séries, animés, comics, mangas, jeu de rôle papier, etc. Ce qui compte pour moi, c'est de distinguer ce que j'aime de ce qui est bon ou mauvais. Car non Einstein, tout n'est pas relatif !

Voir aussi

Hellywood

Critique jeu de rôle | Hellywood – Ambiance noire et glauque garantie

Laissez vos épées et vos armures de côté. Dans Hellywood, il vous faudra un chapeau, un imperméable et un sacré courage pour affronter son univers noir.

Solipcity

Critique jeu de rôle | Solipcity – tout fout le camp… et c’est génial

Vous vous réveillez à Manhattan, tout le monde a disparu. Voilà le concept de base de Solipcity, un jeu de rôle où tout fout le camp... et c'est génial !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *