Accueil > Jeu de rôle > Critique jeu de rôle | Star Wars : Force et Destinée – Kit d’initiation pour Jedi
Star Wars : Force et Destinée

Critique jeu de rôle | Star Wars : Force et Destinée – Kit d’initiation pour Jedi

Star Wars : Force et Destinée – Kit d’initiation est la troisième itération de la gamme Star Wars FFG, éditée en France par Edge Entertainment. Cette boîte sortie en mars 2016 contient tout ce qu’il faut pour apprendre les bases du système et d’y jouer en tant qu’utilisateur de la Force. Et ce, même si vous penchez pour le côté obscur…

Star Wars : Force et Destinée

« MJ et les trois PJ se regardent d’un air solennel, installés autour de la table.

MJ : Camarades, le moment que nous attendions tous est enfin arrivé… je vous laisse le savourer comme il se doit.

Les 3 PJ échangent des regards enthousiastes.

PJ 1 sautille sur sa chaise et se frotte les mains avec surexcitation : J’arrive pas à croire qu’on va enfin jouer à du Star Wars…

PJ 2 se penche vers PJ 3 et murmure : Ouais car les jeux espagnols ou avec des animaux anthroponawak, c’est bien deux secondes, mais faut revenir aux bases là !

Il se retourne vers MJ qui est en fait à quelques centimètres de luit. PJ 2 le regarde les yeux grand ouvert, un sourire béat sur les lèvres.

PJ 2 d’un air hypocritement enjoué, parlant un peu trop fort pour être crédible : Enfin, c’est vrai que c’est chouette de jouer à du Star Wars mais bon, c’est cool aussi d’essayer des trucs plus originaux hein, moi j’ai a-do-ré les jeux qu’on a testés ensemble hein… Pas vrai, les gars ? Ha ha… ha…

Tout le monde le regarde d’un air impassible.

PJ 1, en hochant la tête d’exaspération : C’est bon, arrête, tu t’enfonces, là…

Le sourire de PJ 2 s’efface aussitôt et il baisse la tête.

MJ garde un sourire bienveillant et regarde les 3 PJ : De toute façon, aujourd’hui, on joue à Star Wars. Aujourd’hui, rien ne pourra me mettre de mauvaise humeur. Aujourd’hui, la Force est avec nous.

Sur ces bonnes paroles, tous sourient d’un air serein. On entend presque une agréable brise printanière qui vient délicatement caresser leur visage (alors que les fenêtre sont fermées… si ça, c’est pas la Force !).

MJ : Bien, alors voici le matériel avec lequel on va jouer. Vous avez chacun votre fiche, un petit pion à l’effigie de votre…

PJ 3, qui observe très attentivement ce qu’il tient ne main et, sans le regarder, interrompt MJ : Euh… MJ, c’est quoi ces dés ?

MJ : Ah oui ! J’ai oublié de vous en parler…

PJ 2, qui commence à scruter les dés également, les sourcils froncés, interrompt MJ : Eh ouais, c’est vrai, ils sont bizarres ces dés. Ils sont où les chiffres ?

MJ : Non mais attendez, je vais vous expliquer, en fait…

PJ 1 l’interrompt : Ah, je crois que je vois un 1 sur celui-là…

PJ 2 : Ben t’as de la chance car moi, tout ce que je vois, c’est un ballon de foot…

MJ : Non, c’est pas un ballon de foot, c’est un…

PJ 3 coupe à nouveau : Un ballon de foot ? Mais non, c’est un scarabée.

PJ 2, un sourire incrédule aux lèvres : Mais je t’assure, c’est un ballon de…

MJ tape subitement et brutalement du poing sur la table, faisant voler les dés un peu partout : BON, JE PEUX EN PLACER UNE, PEUT-ÊTRE ?!

Les 3 PJ, qui ont sursauté (et fait valser quelques dés supplémentaires), fixent MJ de leurs yeux exorbitants, l’effroi (si, si) se lisant sur leur visage.

MJ, le sourire forcé et d’un ton faussement suave et apaisé : Vous n’allez tout de même pas gâcher cette partie de Star Wars, n’est-ce pas ?

Les 3 PJ hochent rapidement et mécaniquement la tête de gauche à droite.

MJ, qui hoche la tête avec approbation et, toujours avec cette voix qu’il tente de maîtriser : Je disais donc que ce jeu utilise des dés différents, sans chiffres. Il y a, comme vous pouvez le voir, des symboles. 

Il montre alors les symboles du doigt et les énumère.

PJ 2 se penche de nouveau vers PJ 3 en toute discrétion et lui souffle à l’oreille : Je crois qu’il a sombré du côté obscur…

Et les 2 se mettent à discrètement pouffer de rire.

MJ : … il y a ensuite celui-ci qui exprime un avantage pour le jour, et son contraire ensuite pour le désavantage. Quant à ce symbole qui renvoie à l’éclat du sabre laser, c’est le triomphe, qui équivaut plus ou moins à une réussite critique. Y a-t-il des questions ?

PJ 3 : Euh ouais. Du coup, le scarabée, c’est quoi… ? 

MJ : … »

On décortique Star Wars : Force et Destinée – Kit d’initiation

Star Wars : Force et DestinéeCe kit débute par un fascicule de 4 pages – destiné à être lu avant tout le reste – qui explique ce qu’est un jeu de rôle et propose un exemple de partie. S’ensuit un livret d’aventure de 32 pages qui sert de scénario introductif. Il permet de se familiariser avec l’univers et les règles de la gamme. Ce qui nous intéresse, c’est le livre de règles Star Wars : Force et Destinée – Kit d’initiation qui contient :

  • I – Le Jeu (10 pages) décrit brièvement les règles de résolution, le système de narration, les dés, les différents types de test, les points de destin et la progression ;
  • II – Combat (9 pages) détaille la structure des combats, les types d’action, les mouvements, les dégâts, le stress, la santé, les soins et les modificateurs ;
  • III – Compétences (5 pages) liste les compétences, donne des conseils quant à leur utilisation durant la partie, et propose quelques règles simplifiées propres à ce kit ;
  • IV – Talents (4 pages) énumère les talents et leur manifestation en jeu ;
  • V – Matériel et équipement (7 pages) propose une liste non-exhaustive de l’équipement disponible dans l’univers du jeu, qu’il s’agisse de la monnaie, des armures, des armes ou encore d’objets plus anodins ou utiles pour les joueurs ;
  • VI – La Force (7 pages) donne un aperçu des possibilités offertes par la Force dans cette itération de la gamme Star Wars FFG, et détaille l’utilisation ainsi que les améliorations des pouvoirs disponibles dans le livret d’aventure ;
  • VII – Adversaires (4 pages) explique comment gérer les PNJ ennemis.

Après l’index habituel, la couverture arrière du livre de règles propose un résumé des compétences et de l’interprétation des dés. Star Wars : Force et Destinée – Kit d’initiation contient en outre quatre dossiers de personnages, une carte du lieu où se déroule l’aventure, un set de dés et des pions pour visualiser les différentes situations.

Univers : Ben c’est Star Wars quoi…

La gamme Star Wars FFG (de l’éditeur Fantasy Flight Games) est loin d’être la première adaptation de l’univers de George Lucas en jeu de rôle. Les vétérans connaissent les systèmes D20 et D6 de Star Wars, des jeux aux rouages aussi vieux que la saga elle-même. Cette nouvelle gamme coïncide toutefois avec la rachat de la licence par Disney. Heureusement, elle ne se contente pas de capitaliser sur un univers connu et en puise le meilleur pour un jeu qui tourne assez bien. L’ironie réside cependant dans l’esprit old-school de l’univers dépeint dans le kit d’initiation de Star Wars : Force et Destinée.

À bien des égards, l’ambiance du livret d’aventure m’a plus rappelé l’univers étendu (appelé aujourd’hui Star Wars Legends) que les films. C’est loin d’être un défaut. Je dirais même que les vieux fans trouveront leur bonheur dans ce kit. J’ignore ce que proposent les livres de base de la gamme mais ils sembleraient respecter l’oeuvre originale telle qu’elle nous a été présentée au fil des décennies, tous médias confondus. Une bonne nouvelle, donc. Tout au plus regrettera-t-on l’absence de contexte. Hormis un « plus ou moins à la même époque que la rébellion », j’ignore quand se situe Star Wars : Force et Destinée. Le livret d’aventure aurait gagné à être un peu plus étoffé et à nous fournir des éléments contextuels pour une narration et une immersion plus maîtrisées.

Star Wars : Force et Destinée
Histoire de bien commencer…

Design et lisibilité : précision, soin et pédagogie

Là-dessus, il n’y a pratiquement rien à redire. On peut féliciter EDGE pour le travail extrêmement soigné dont jouit le kit d’initiation de Star Wars : Force et Destinée. Les illustrations sont superbes, les textes clairs et la structure permet au joueur ainsi qu’au MJ d’apprendre à un rythme encourageant. Le kit est d’ailleurs très clair à ce sujet : il faut lire les livrets dans l’ordre. On commence par l’introduction et on continue avec le scénario. En effet, le livre de règles intervient en dernier. Pour cause, le livret d’aventure propose une flopée d’encadrés selon les situations pour apprendre le système au gré de la progression. Une approche pédagogique à saluer.

J’ai déjà testé des jeux d’initiation mais il s’agit souvent en réalité d’une version simplifiée, toujours destinée à des rôlistes un minimum expérimentés. Dans Star Wars : Force et Destinée – Kit d’initiation, on peut – en théorie – partir de zéro et apprendre en jouant. Un vrai plus pour les personnes qui voudraient se lancer dans le jeu de rôle via une saga qu’ils connaissent. Le bémol tient de la boîte du jeu. Malgré un travail léché sur les livrets au papier glacé et les dossiers de personnage touffus (un peu trop d’ailleurs), la boîte est en carton fin. Il suffit de l’ouvrir pour l’abîmer un bon coup. Quand on voit ce que proposent d’autres éditeurs au même prix, il y a de quoi râler. Heureusement, c’est le seul défaut de design notable. Les dés, eux, sont d’excellente facture… faut juste apprendre à les décoder.

Star Wars : Force et Destinée
Design et écriture au poil… dommage pour la boîte

Système de jeu : comment ça, y a pas de chiffres ?!

Parlons-en d’ailleurs, de ces dés ! Au coeur du système de Star Wars : Force et Destinée et du reste de la gamme, ils perturberont plus d’un joueur. Dans l’absolu, je n’ai rien contre l’absence de chiffres. Bien des systèmes s’en passent à merveille. Cela dit, remplacer les chiffres sur des dés pour imposer des symboles… très bien, pourquoi pas ? Encore faut-il que ces symboles permettent une lecture claire des résultats. Et c’est là que le bât blesse, du moins à la lecture du livret.

Tout d’abord, il faut comprendre chaque signe : réussite et échec (qui s’annulent), avantage et menace (qui s’annulent), triomphe et désastre (qui s’annulent mais pas vraiment…), et finalement les symboles des côtés lumineux et obscur du dé de force (qui s’annulent pas… d’ailleurs, ils permettent tous les deux de réussir). Sur papier, ce système a pour but de s’émanciper des chiffres pour offrir une lecture narrative et fluide de l’action. Il faut donc interpréter la réussite ou l’échec, ajouter un avantage ou une menace, voire accompagner l’action d’un désastre, tandis que la Force peut sortir le PJ d’un mauvais pas, même si le côté obscur risque de le corrompre. Vous n’avez rien compris ? C’est pourtant le nombre de paramètres dont il faut tenir compte lors d’un jet dans Star Wars : Force et Destinée. L’intention est louable mais la lecture du système laisse perplexe.

Star Wars : Force et Destinée
Un système difficile à comprendre à la lecture et qui vous prend par la main

Et quand on joue ? Une fois qu’on a compris, c’est pas si mal…

J’en suis le premier surpris mais une fois autour de la table, le système fonctionne. Il tourne même plutôt bien. « Plutôt » car l’absence de lisibilité persiste malgré tout. Parfois, l’action est réussie mais s’accompagne d’une menace, qu’il n’est pas forcément possible d’exploiter sur le moment même. On en vient donc à devoir gérer des paramètres de manière un peu chaotique ou à fatalement chipoter avec le système pour que l’histoire prenne la tournure que veut le MJ (qui était moi, en l’occurrence). On est donc en droit de se demander si l’évolution du scénario repose vraiment sur les dés et leur nature aléatoire ou si le MJ les interprète à sa sauce. Avec des chiffres et des règles un soupçon plus cadrées, la question ne se poserait pas. Et c’est un adepte de systèmes ultra-légers qui vous le dit.

Le défaut reste cependant minime. Comme je l’ai affirmé plus haut, le système marche. On s’habitue vite aux symboles et la volonté de mettre la narration en avant se traduit dans les faits. Les joueurs peuvent rapidement savoir si leur action est réussie ou non et participer à la narration, expliquer comment ils ont réussi ou échoué, tandis que le MJ intervient pour décrire les facteurs externes. Le seul autre souci que j’ai relevé durant notre partie était l’absence de jets d’opposition, puisque l’échec est défini par un type de dés supplémentaires visant à annuler le nombre de réussites. Ce n’est pas un défaut en soi mais ça peut gêner certains types de joueurs.

Conclusion : Le renouveau Star Wars en jeu de rôle

À ce jour, j’avais testé que la version D6 de Star Wars. Un système affreusement lourd et archaïque qui, à mon humble avis, n’a plus sa place dans une ludothèque en 2017. Pas sans quelques réajustements, du moins. En ce sens, Star Wars : Force et Destinée – Kit d’initiation permet au jeu de rôle version blasters et sabres laser de vivre avec son temps. On peut éventuellement lui reprocher ses dés atypiques et sa boîte en papier carton mais j’invite les rôlistes fans Star Wars à donner une chance à cette gamme qui est bien partie pour s’imposer comme la nouvelle référence. Je me demande juste pourquoi les livres de base sont si gros (plus de 400 pages, tout de même !) quand il est déjà possible d’amplement s’amuser avec ce kit (et les téléchargements gratuits disponibles sur EDGE). Si vous êtes novice en jeu de rôle et aimez la saga, ce kit est pour vous !

Si vous avez d’autres suggestions concernant les jeux de rôle et Star Wars, n’hésitez pas à laisser un mot en commentaires.

À bientôt sur Sitegeek,

Musa

Star Wars : Force et Destinée - Kit d'initiation est la troisième itération de la gamme Star Wars FFG, éditée en France par Edge Entertainment. Cette boîte sortie en mars 2016 contient tout ce qu'il faut pour apprendre les bases du système et d'y jouer en tant qu'utilisateur de la…

Verdict

Univers
Design et lisibilité
Système
Et quand on joue ?

Si j'ai pesté contre le système en lisant, j'en ai vite compris l'intérêt en jouant. Aussi, je vous invite à ne pas vous laisser intimider par ce système qui vous permettra de jouer à du Star Wars en prenant votre sort en main... que la Force soit avec vous (si, fallait que je le dise !).

A propos Musa

J'aime tout mais je suis difficile. Voilà qui me résume bien. Littérature, cinéma, jeux vidéo, séries, animés, comics, mangas, jeu de rôle papier, etc. Ce qui compte pour moi, c'est de distinguer ce que j'aime de ce qui est bon ou mauvais. Car non Einstein, tout n'est pas relatif !

Voir aussi

Monster Manual

Critique jeu de rôle | Dungeons & Dragons 5 – Monster Manual enfin en VF

Quelques mois après le Player's Handbook, c'est le Monster Manual de Dungeons & Dragons 5 qui sort en français, avec les compliments de Black Book Éditions.

Raôul

Jeu de rôle | Raôul, le jeu des beaufs décomplexés, en précommande

Raôul, le jeu de rôle qui sent sous les aisselles, revient en précommande. Vous fantasmiez à l'idée de devenir un beauf décomplexé ? Souhait exaucé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *