Depuis la fin de la série Dragon Ball Super, bon nombre d’entre nous trépignaient d’impatience quand la Toei, et Akira Toriyama, ont révélé leur tout nouveau long métrage ! Et il n’en fallait pas moins que de (re)sortir le nom de Broly pour créer la hype et exciter tous les fans de la licence !

Broly : enfin un background intéressant !

Contrairement aux précédents oav, celui-ci est canon avec la saga, et le flashback qu’il nous offre nous permet, non seulement de revivre des passages forts de la série, mais aussi d’accéder à un background intéressant concernant Broly.

En effet, les précédents oav nous le présentaient comme un saiyen à la force brute (voir comme le super saiyen légendaire), puisant sa haine viscérale contre Goku du fait de ses cris incessants lorsqu’ils étaient bébés. On est d’accord : on a connu mieux…

Fallait pas l’énerver…

 

Ici le scénario nous permet d’appréhender le personnage différemment, et avec une vraie dimension psychologique (bien que facile, mais efficace). Cette partie occupe bien un tiers du film, mais reste néanmoins indispensable… et pour ceux qui aiment la baston, pas de quoi s’en inquiéter : le meilleur arrive !

De plus, ce long métrage correspond bien à un chapitre qui vient s’inscrire dans la continuité de Dragon Ball Super et arrive à reprendre parfaitement l’histoire l’a où on l’a arrêtée.

Super Broly ! 

Un Kamehameha visuel !

Il est temps d’aborder le moment fatidique attendu par tous : celui des combats !!! Visuellement parlant, il n’y a rien à dire mise à part qu’on se prend une vraie claque ! L’animation est superbement soignée, et extrêmement dynamique. On assiste, au fur et à mesure, à toutes les transformations de nos guerriers préférés : du SSJ1 au SSJ Blue, En finissant par l’apothéose : le retour de Gogeta, dans la version Blue !

Combo Kamehameha + Final Flash ! 

Pour ne rien changer : le combat oppose dans un premier temps Vegeta à Broly, avant que Goku ne les rejoigne. La toute-puissance de Broly est impressionnante, particulièrement brutale, et nous scotche sur notre siège. Il s’avère plus puissant que Beerus, dieu de la destruction, mais toujours bien moins fort qu’un ange (Whis).

On ne voit vraiment pas le temps passer, mais je regrette seulement une impression de « mode automatique » concernant ce combat final. Il manque clairement un événement dramatique. Le combat n’a malheureusement pas d’autre enjeu que de savoir qui est le plus fort…

Vegeta qui se fait (encore) rouster la gueule…

Un Genkidama de « fan service »

Comme d’habitude, le ton du film reste très léger et permet d’inclure bon nombre de clins d’œil aux précédents opus, pour le bonheur des fans.

En effet, on ne peut s’empêcher de sourire face à un Vegeta prétextant se moquer du sort de la Terre, et qu’il n’agit que pour sauver SA Bulma… ainsi qu’en le voyant rechigner à effectuer la fameuse danse ridicule de la fusion (en référence également à la première fusion effectuée contre Janenba). Sans en dire plus, on notera aussi les deux vœux ridicules de Bulma et même Freezer (ce qui me pose un peu plus problème le concernant…), quant à leur volonté de réunir les Dragon Ball.

Certains critiqueront ce côté trop “fan service”, mais même s’il est vrai que cela pêche côté originalité et qu’il s’agit d’une solution de facilité : soyons honnêtes… On aime quand même bien ça, surtout quand c’est bien fait !

 

Mon petit doigt me dit qu’une planète bien exploser…

J’y retourne le 13 mars !

Goku sait qu’il existe des êtres plus forts que lui, dans les différents univers (n’est-ce pas Jiren ?) et il est donc encore loin d’être arrivé au bout de sa quête de puissance. Surtout après avoir fait la connaissance de Broly.

Par ailleurs, il va bien falloir continuer à défendre la Terre, car Freezer, 40 ans après avoir pris les commandes de la planète Vegeta, n’en a toujours pas fini avec les Sayiens. Le voilà ressuscité pour de bon et en mission pour reformer une armée monstrueuse, comme à la grande époque de son cher père… Avec ce film, Akira Toriyama a donc réussi à faire le lien entre les origines de la saga et sa version actuelle. En attendant le prochain épisode… avec encore plus d’impatience !

 

A quand les prochaines manigances de Freezer ?!

À bientôt sur Sitegeek.fr,

Alex

Bande-annonce