Notre dernière découverte grâce à izneo : Polar

Après avoir été harcelé 150 fois par Netflix pour découvrir leur dernière production : Polar, j’ai finalement craqué. Lorsque j’ai appris que celle-ci découlait (encore) d’un comics je me suis empressé de taper le nom sur izneo. Quelle bonheur de découvrir alors que les deux tomes ayant inspiré le film étaient justement en promo.

Polar – Synopsis

Résumé de l’éditeur

Tuer ou être tué ? Telle est la question. Black Kaiser a la réponse. Sorti de force de sa retraite, le plus grand espion de la planète l’ex-agent connu sous le nom de « Black Kaiser » est à présent menacé de mort. Dans un affrontement sans merci contre son ancien employeur, l’agence « Damoclès », Black Kaiser va devoir faire face à un expert de la torture psychotique ou à une tueuse rousse aussi belle que fatale. Sa mission ne s’achèvera que s’il meurt ou s’il tue tous ceux qui se mettront en travers de son chemin… et mourir n’est pas dans ses habitudes. Dans un véritable tour de force visuel hérité de Frank Miller et Mike Mignola, Victor Santos (Furious) signe un récit noir comme un café bien serré. Une histoire de vengeance brutale et sans temps mort dont la violence est aussi graphique…

Ne vous fiez pas à la première de couverture, Polar est très loin d'un James Bond

Ne vous fiez pas à la première de couverture, Polar est très loin d’un James Bond

 

 

Mon avis sur l’histoire

Comme précisé dans mon intro j’ai donc d’abord vu le film Netflix et ensuite j’ai attaqué les roman concernant le Black Kaiser. Je vous parlerai après du film mais je peux déjà vous dire qu’ici le terme “inspiré de” est plus que jamais de mise. Pour Polar version roman graphique on débarque de suite dans un univers d’assassins aux faux airs de James Bond dans la manière d’approcher les personnages. Bien crade mais toujours classe, l’anti-héros principal se trouve à mi-chemin entre un Jason Bourne et un Frank Castle (Punisher).

Polar - Black Kaiser à la classe à tout moment !

Polar – Black Kaiser à la classe à tout moment !

Le tome 1 “Venu du froid” nous dépeint une chasse à l’homme visant un ancien assassin qui compte bien montrer à la jeune génération que l’expérience est primordiale pour ce job. Comme je viens de le dire avec Polar on sent bien l’inspiration d’autres oeuvre (Jason Bourne, James Bond, Kill Bill, Kick Ass, Punisher,…) mais à aucun moment je n’ai eu le sentiment d’être face à une simple copie. Cela tient surtout à une approche du scénario extrêmement imagée et qui nous accroche avec parfois peu voire pas de texte du tout.

Victor Santos maitrise le silence à la perfection

Victor Santos maitrise le silence à la perfection

Qu’on s’entende bien, le scénario n’a rien de nouveau et tous les codes utilisé sont du vu et revu. Mais grâce au talent de conteur de Victor Santos on arrive à savourer Polar sans avoir l’impression de lire du réchauffé ou du “déjà vu”. Rien que pour ça chapeau bas.

Mon avis sur le style

On arrive dans le vif du sujet. Car l’aspect graphique de Polar fait partie de ceux pour lesquels il n’y aura pas de juste milieu. On aime ou on aime pas ! Extrêmement graphique et utilisant uniquement 3 couleurs ce comics va encore plus loin en utilisant un format qui sort du standard. Ce format est d’ailleurs parfait pour une lecture via izneo car chaque planche correspond à la perfection au format paysage d’une tablette 10″.

Oubliez les simples cases et les codes connus, ici c'est Victor le chef

Oubliez les simples cases et les codes connus, ici c’est Victor le chef

Mais une fois de plus que ce soit en vrai ou en version numérique sur izneo le genre graphique pourra en surprendre plus d’un. Pourtant il ne faut pas spécialement être un expert pour se rendre compte que le travail accompli par Victor Santos est tout simplement bluffant. Jouant sur les noir/blanc en inversé le tout est toujours ultra graphique.

Dire qu'on est dans le graphique est un doux euphémisme

Dire qu’on est dans le graphique est un doux euphémisme

Mon avis sur le film

Une chose est certaine c’est qu’izneo a le sens du marketing car ils ont tendance à avoir les bons comics au bon moment. Ici avec Polar c’est une fois de plus Netflix qui a sauté sur l’occasion de transposer ce roman atypique en long métrage. Le résultat est assez éloigné du roman graphique mais en reprend assez habilement l’essence même.

Le film respecte tout à fait le comics dans la mesure où, si je devais vous le décrire je ne ferais que vous répéter les mêmes références (Kill Bill, Kick Ass…). Mads Mikkelsen est un acteur que j’affectionne tout particulièrement et il endosse ici le rôle de Black Kaiser à merveille. Dans l’ensemble le film ne révolutionne rien mais se laisse regarder de manière assez agréable. Pour moi, seules les dernières 20 minutes sont largement dispensables avec un retournement trop attendu dont on se serait bien passé.

En bref

Tout comme pour Happy dont je vous parlais récemment Polar peut se regarder de suite en film et comics. Malheureusement si le roman graphique m’a agréablement surpris le film m’aura tout juste fait passer un chouette moment. Mais dans un cas, comme dans l’autre Polar reste un univers que je vous conseille vivement de découvrir.

Vous pouvez retrouver les tomes de Polar sur le site izneo à 4,99€*/tôme jusqu’a fin février 2019 au lieu de 10€

*Prix constaté lors de la rédaction de l’article

Lire un extrait

Commander sur Izneo

Au besoin n’hésitez pas à aller jeter un oeil au catalogue présent sur le site izneo.

Et si vous ne savez pas de quoi il en retourne notre article de présentation n’est pas loin.

Et vous ? C’est quoi votre lecture du moment ?

A bientôt sur Sitegeek

Frédéric Perez