Accueil > Le geek et les jeux vidéo > The Evil Within – Avis

The Evil Within – Avis

Share on Pinterest
Partagez avec vos amis










Submit

Pour tout fan de Resident Evil qui se respecte, apprendre que Shinji Mikami, le papa de la saga made in Capcom et du genre « Survival Horror », bosse sur une nouvelle licence, cela peut provoquer une petite émotion plus ressentie depuis bien longtemps. Tous espèrent encore ressentir les mêmes frissons que lors l’exploration du manoir Spencer sur Playstation en 1996. En attendant le remake HD de « Resident Evil » annoncé il y a peu, « The Evil Within » a débarqué dans nos boutiques. Est-il donc un retour fracassant aux sources de l’horreur comme annoncé ? Verdict dans ce test.

Une après-midi avec The Evil Within sur PS4

Bienvenue à Krimson City. Vous incarnez l’inspecteur Sebastian Castellanos et avec vos partenaires Joseph Oda et Julie Kidman, vous êtes envoyés au Beacon Mental Hospital, un asile psychiatrique dans lequel a eu lieu une série de meurtres sauvages. Via les caméras de surveillance, vous assistez à un véritable massacre. Un homme étrange, vêtu d’une capuche et capable de se téléporter tranche des gorges à tout va jusqu’à ce qu’il apparaisse dans votre dos et vous assomme. Ce sera le début d’un long cauchemar que vous démarrerez complètement seul et désarmé face à des ennemis redoutables ou la moindre erreur provoquera votre mort instantanée.

The Evil Within - Un souffle d'horreur sur votre PS4
The Evil Within – Un souffle d’horreur sur votre PS4

Pendant les premières heures de jeu, le scénario ne se dévoile pratiquement pas. Vous enchaînez des tas d’endroits différents sans véritable raison scénaristique mais en profitant néanmoins d’une excellente variété de lieux à visiter. Le héros est tourmenté, souffre d’atroces migraines ou d’hallucinations et essaye de comprendre ce qui lui arrive. En tant que joueur, vous allez être malmené et trainé dans un véritable enfer où les pièges sont légion et où le mot survie va vraiment prendre tout son sens.

The Evil Within - La concubine de l’hémoglobine
The Evil Within – La concubine de l’hémoglobine

Si il y a un aspect sur lequel Evil Within marque énormément de points c’est son ambiance. Certains endroits sont réellement crades, on baigne dans le sang, les murs dégoulinent de partout, le bruit des mouches y ajoute un petit cachet très plaisant, bref, vous avancez à tâtons en vous demandant toujours ce qui va vous tomber sur le coin. Parce que, oui, vous allez croiser du vilain et là, on peut réellement parler d’ennemis vraiment dégueulasses semblant sortir tout droit de l’esprit tordu de Clive Barker (ndlr : Hellraiser). Le tout est appuyé par une bande son remarquable tant au niveau des bruitages qu’au niveau des musiques. Dommage cependant qu’on ne puisse se lancer dans l’aventure en version originale sous titrée.

The Evil Within - Ames sensibles s'abstenir
The Evil Within – Ames sensibles s’abstenir

Le Mikami nouveau souffre toutefois de quelques problèmes bien réels et assez importants pour être mentionnés. Tout d’abord, la réalisation est plutôt moyenne, loin de ce qu’on pouvait attendre d’une console nouvelle génération. L’ensemble tient la route mais je m’attendais à voir des textures plus détaillées (certaines tardent même à s’afficher…) et des environnements de meilleure envergure. Je n’ai pas réellement pris la claque attendue, dommage.

Ensuite, la gestion de caméra s’avère tout simplement désastreuse dans certains passages exigus. Parfois, c’est vraiment frustrant de se prendre un Game Over à cause de ce genre de problème. Ajoutez à cela, cette idée de coller deux bandes noires énormes en haut et en bas de l’écran pour nous balancer l’histoire en cinémascope. C’est sensé augmenter la sensation de peur mais ça ne fait réellement que gâcher le plaisir. C’est à se demander si cela ne sert surtout pas de cache misères pour que le framerate tienne mieux la route parce qu’à certains moments c’est la débandade.

The Evil Within - Un bestiaire impréssionant
The Evil Within – Un bestiaire impréssionant

Et enfin, cette maniabilité rigide qui nous ramène encore des années en arrière à l’époque de Resident Evil 4. Castellanos a un gros balai dans le derche et quand vous êtes poursuivi, ce n’est pas pratique !

Pour le reste, le titre de Tango Gameworks Studio s’en sort relativement bien. Loin de révolutionner le genre, il emprunte beaucoup de petites choses à des titres phare du survival. C’est un mix correct entre Resident Evil 4, Silent Hill ou The Last Of Us pour ne citer que ces trois là. Evil Within enchaine habilement des scènes d’exploration bien flippantes à des scènes d’actions plus mouvementées procurant de bonnes doses d’adrénaline, le tout sans tomber dans la surenchère. D’ailleurs l’arsenal ne vous permettra pas de tout dézuinger comme un malade de la gâchette. Soyez prévenus.

The Evil Within - L'ambiance crade permanente des lieux
The Evil Within – L’ambiance crade permanente des lieux

J'ai aimé

  • Le gore à gogo
  • L’ambiance malsaine
  • La foire aux monstres
  • Les environnements variés
  • La peur

Je n'ai pas aimé

  • Le framerate qui se barre en couille parfois
  • La caméra capricieuse
  • L’impossibilité de choisir la VO
  • Le scénario long à démarrer
  • La réalisation un peu en dessous de mes espérances

Review Overview

Originalité
Fun
Technique

Flippant

The Evil Within est un survival correct qui plaira aux fans du genre.

Revue de presse

6

Gamekult

8

Gamergen

8

JV.com

8

Gameblog

Conclusions hâtives de l’ami Kris

Même si la réalisation est loin d’être au top et qu’il souffre de quelques tares, The Evil Within est un très bon titre. Il ne s’agit pas du messie qui redonnera ses lettres de noblesse à un genre qui est parti à la dérive depuis longtemps mais si vous êtes amateur de survival et que vous cherchez une aventure qui allie l’action et l’exploration de manière correcte, alors The Evil Within est fait pour vous.

The Evil Within - Envie de tester vos phobies?
The Evil Within – Envie de tester vos phobies?

N’hésitez pas à me donner votre avis sur cet article ou sur le jeu en lui même afin qu’on en discute dans les commentaires.

Site Officiel : http://theevilwithin.com/fr-fr

A Bientôt sur Sitegeek

Kris

testUAMA1_vectorized

Jeu de peur :

The Evil Within
dfeade2a-acdb-4678-89fc-8f3575de6f32
Développeurs Bethesda
Editeur Tango Gameworks
Platforme PC,PS4,Xbox One,Wii U
Date de sortie 14/10/2014
Genre Horreur

Bande annonce :

Gallerie :

A propos Kris

Pour créer un Kris, Versez une dose de jeux-vidéo, de télévision et de cinéma. Ajoutez à cela un petit penchant pour les jeux de sociétés, les sorties en boîte, la bière, les pastas, les chats et tout un tas d'autres trucs ridicules donc indispensables. Secouez bien le tout et vous obtenez un geek trentenaire heureux de pouvoir écrire sur ce qu'il aime ;) Cependant, ne vous fiez pas à ce profil, je déteste les émissions de cuisine (et de chant aussi, mais ça c'est encore un autre sujet...).

Voir aussi

Ghost of a Tale

Test | Ghost of a Tale – PC – Une souris et ça démarre

Test | Parfois, pour accomplir de grandes choses, il suffit simplement d'une sacrée dose de détermination. C'est le cas de Tilo, la souris à l'affiche de Ghost of a Tale, mais aussi de son développeur qui a conçu le jeu quasi seul.

Yakuza 6

Test | Yakuza 6 – PS4 – Comment tirer sa révérence avec classe

Test | 13 ans après ses premières aventures, Kazuma Kiryu tire sa révérence de la plus magistrale des façons dans un Yakuza 6 au sommet de son art. Merci à lui.

Un commentaire

  1. L’ambiance malsaine façon Amnesia c’est trop oppressant pour moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *