Portée par son activité Cloud, Microsoft a annoncé des résultats financiers en forte hausse.

Avec une capitalisation de près de 2500 milliards de dollars, Microsoft se place en tête des entreprises les plus valorisées dans le monde devant son éternel rival Apple. Les deux géants ont pris l’habitude depuis de longues années à truster et s’échanger la première place. Le géant de Redmond est porté par les excellents résultats de ses solutions Microsoft Cloud. Dans le même temps et malgré une forte croissance, la firme à la pomme a souffert de la crise des composants.

Des chiffres stratosphériques

Microsoft a dépassé la semaine dernière la capitalisation boursière d’Apple pour devenir l’entreprise la plus valorisée à travers le monde. Ce changement intervient à la suite de l’annonce des bénéfices de la firme à la pomme où malgré des résultats solides (hausse de 29 % de son chiffre d’affaires par rapport à 2020), la société a révélé qu’elle avait perdu 6 milliards de dollars en raison des contraintes de la chaîne d’approvisionnement. De son côté, Microsoft a annoncé des bénéfices grâce à Windows, Office et ses solutions Cloud.

À la clôture du marché le vendredi 29 octobre, la capitalisation boursière de Microsoft s’élevait à près de 2,49 billions de dollars tandis que celle d’Apple était d’environ 2,46 billions de dollars. Ce n’est pas la première fois ces dernières années que Microsoft dépasse Apple dans cette course à la capitalisation boursière. Le géant de Redmond avait déjà réussi ce coup en 2018 et une fois de plus en juillet 2020. Alphabet, la société mère de Google avait également pris la couronne à Apple en 2016.

Mais globalement, Apple reste un leader sur les marchés depuis 2010. La société était la première entreprise américaine à atteindre une capitalisation boursière de 1000 milliards de dollars en 2018. L’année dernière, seulement deux ans plus tard, Apple est devenu la première entreprise américaine à atteindre une capitalisation boursière de 2000 milliards de dollars. Si les livraisons d’iPhone 13 et des nouveaux MacBook Pro se passent sans accrocs, il n’est donc pas exclu que la firme à la pomme reprenne son titre assez vite.