La France a vu la pratique du vélo exploser et avec elle la vente de bicyclettes. Néanmoins la crise sanitaire paralyse de nombreuses entreprises de fabrication de vélo ou de composants en raison des confinements dans certains pays asiatiques ou des dysfonctionnements du frêt mondial. La pénurie de vélos, aussi inattendue que surprenante, a obligé des milliers de Français souhaitant acquérir un vélo à basculer vers le marché de la seconde main. Le vélo d’occasion est devenu une perle rare et son prix est en constante inflation. Un vélo vintage en état moyen peut coûter jusqu’à 150 euros à Paris alors qu’il n’en valait pas plus que 70 euros en 2019.

Il existe néanmoins des solutions pour dénicher un vélo sans trop galérer.

Aller les dénicher un peu plus loin

Les plateformes de ventes d’objet d’occasion comme Le Boncoin vous suggèrent souvent des vélos près de chez vous. Malheureusement, ces vélos sont souvent vendus plus cher que leur vraie valeur ou leur qualité est parfois douteuse.

Pour éviter ce type de piège, il suffit de vous rendre dans les départements ruraux près de chez vous. Les brocantes ou bourses aux vélos dans ces zones peu denses regorgent de vélos en bon état et à petit prix.

Aller voir les loueurs de vélos

La saison touristique des loueurs de vélo s’étend de mai à octobre. Dès la fin de la saison, ces loueurs revendent une partie de leur flotte de vélos. Ce sont souvent des vélos très bien entendus bien qu’ils soient d’occasion. Ces vélos sont habituellement équipés de pneus anticrevaisons et les selles sont de qualités. En outre, il est souvent très facile de trouver des pièces détachées pour ces vélos. Vous trouverez principalement des VTC, des VTT et des vélos électriques chez les loueurs de vélo.

Demander à son entourage

Il y a souvent plus de vélos d’occasion près de chez soi qu’on ne le pense. Il vous suffit de demander à vos voisins, vos amis, les membres de votre famille ou vos collègues si l’un d’entre eux a un vélo qu’il n’utilise pas. Vous pourrez alors dénicher un vélo gratuitement et très rapidement. Vous aurez certainement quelque réparation à effectuer comme la révision des freins ou des pneus.

S’inscrire dans un atelier association d’auto-réparation de vélo

La France compte plus de 300 associations de promotion du vélo et près d’une centaine d’ateliers d’auto-réparation de vélo. Ces associations proposent d’acquérir gratuitement un vélo, à réparer, en échange d’une cotisation. Aidé et conseillé par un mécanicien vélo ou une technicienne cycle, bénévole ou salarié de l’association, vous pourrez remettre en état une bicyclette. La plupart des pièces détachées sont elles même d’occasion et le choix est souvent assez important.

À vous de faire le bon choix

Ces quatre astuces ont toutes une limite commune : le choix. Si vous savez exactement ce que vous recherchez, il est probable que vous soyez obligé de faire des concessions. De plus, si vous être très grand, vous risquez de rencontrer des difficultés.

Mais pour la majorité des acheteurs, ces trois solutions devraient vous permettre de dénicher un vélo d’occasion rapidement sans vous ruiner.