Accueil > Bons plans > Découverte | BattleKart – Pokemon Go peut aller se cacher !

Découverte | BattleKart – Pokemon Go peut aller se cacher !

Share on Pinterest
Partagez avec vos amis










Submit

Qui n’a jamais rêvé de jouer en vrai au jeu vidéo. Pokemon Go en est la preuve, les gens veulent vraiment faire un mix entre vie réelle et jeu. BattleKart tente de réussir le pari d’allier le karting et la technologie de réalité augmentée pour nous offrir un style de Mario Kart plus vrai que nature.

Découverte de BattleKart

On imagine souvent que les nouvelles technologies ou les concepts innovants viendront soit d’Amérique ou d’Asie. Mais certains irréductibles Belges aiment nous prouver le contraire et ce pour notre plus grand bonheur. C’est le cas de Sebastien Millecam qui a imaginé de toutes pièces le concept BattleKart. Les mauvaises langues diront, “ouais mais c’est du copié-collé de Mario Kart”,  mais n’est-ce pas justement ce que l’on veut ? Et donc Battle Kart c’est quoi ?

BattleKart c’est un hangar de 5000m2 proposant deux pistes de karting, en réalité augmentée, pouvant accueillir chacune jusqu’à 6 joueurs en même temps. Avez-vous remarqué ? Je dis bien joueur et non pilote car c’est bien là l’énorme point fort de BattleKart on y va pour jouer, s’amuser et non pas pour foncer ou gagner.

img_6853

BattleKart – L’expérience.

Pouvoir découvrir toutes sortes de nouveautés est vraiment une chance. Mais ce qui est encore plus cool c’est de partager tout cela avec vous pour que vous puissiez en profiter à votre tour. Pour info cet article n’est en rien sponsorisé, cela veut dire que lorsque l’on vous donne notre avis c’est simplement parce qu’on s’est éclaté durant la session de jeu BattleKart et que cela serait triste de ne pas vous faire découvrir ce Mario Kart version “real life”.

Inscriptions sur les écrans et c'est parti !
Inscriptions sur les écrans et c’est parti !

À notre arrivée, inscription sur un écran tactile. Après quoi, on vous fournit une tablette qui vous explique en moins de 5min le fonctionnement du jeu. Casque, équipement, gants, protections… Rien de tout ça ! On est là pour s’amuser on vous a dit ! Il suffit d’enlever les objets de valeurs ou qui pourraient tomber sur la piste et ensuite il n’y a plus qu’à se diriger vers le karting qui affiche fièrement notre surnom sur un affichage lcd. Les lumières s’éteignent et c’est parti pour le fun ! Nous avons pu tester le pack sensation (36€) qui comprend 4 rounds de 4min entre-coupés d’1min30 pour se positionner sur la grille de départ, et d’un round extra qui consiste à colorier le plus de surface au sol avec une couleur qui vous est attribuée. Durant les rounds vous suivrez la piste qui est affichée au sol et pourrez ramasser des bonus pour ralentir vos ennemis où qu’ils soient sur la piste, du moment que vous visez bien.

L’avis de Fred Perez

Quelle aventure incroyable que BattleKart, certes certains points sont perfectibles mais dans l’ensemble c’était juste génial. J’ai ri, j’ai crié lorsque l’on me lançait des missiles, j’ai ricané d’avoir placé une flaque d’huile qui ralentira tout le groupe. En gros je me suis amusé ! Les défauts ? Les karting sont équipés d’un système d’anti-collision qui fait que lorsque vous vous approchez trop près d’un “vrai” mur ou d’un autre joueur, le kart freine de lui même. C’est gag, car cela a eu deux effets sur moi. Premièrement je me suis senti plus à l’aise vis-à-vis de mon fils de 10 ans qui montait pour la première fois sur un karting et ensuite ça m’a énervé à plus d’une reprise de sentir mon kart freiné alors que je voulais doubler un autre comme un chef.

Autre “détail” c’est qu’au karting classique on roule instinctivement avec des gants, mais ici c’est à mains nues. Résultat ? Vos mains seront noires de chez noires après la partie, en raison de la poussière des pneus qui s’accroche sur le volant et se dépose sur vos mains. Petit conseil personnel donc, prenez vos mitaines. ;-)

Photo Hubert Van Maele
Photo Hubert Van Maele

J’avais peur que la vitesse des karts soit trop faible car ils sont full électrique, mais j’ai été agréablement surpris de l’accélération de ceux-ci. Si vous prenez un boost c’est encore mieux. Le mode battle qui vous demande de finir premier pour avoir le plus de points est ultra fun. Par contre, on a pu s’essayer en extra au mode “couleur” qui vous demande de rouler dans tout le hangar durant 1min30 pour colorier le maximum de surface au sol avant les autres. Mais tout d’un coup cela ressemblait plus aux auto-tamponneuses de la foire et la magie de Mario Kart disparaissait.

Il y a aussi un système d’évolution de votre compte/perso qui, au fur et à mesure de vos victoires, vous permet de monter de niveau et d’accéder à de meilleurs bonus. Là je suis plutôt dubitatif tout de même dans la mesure où je ne me vois pas mettre toutes les semaines une trentaine d’euros juste pour lancer un plus grand missile ou accélérer plus vite. Peut-être dans le futur avec un système d’abonnement mis en place… Sebastien si tu m’entends. ;-)

 

L’avis du groupe.

Dans le but d’écrire un avis le plus complet possible j’ai fait le choix d’aller tester BattleKart avec un panel de joueurs de tous âges et genres. Ce qui donnait donc, Olivier la trentaine, qui a fait du karting “classique” durant 3 ans en compétition. Benjamin la vingtaine, qui montait sur un karting pour la première fois. Patrick la cinquantaine, qui s’y connait en karting mais pas trop en technologie et jeu vidéo, Julian 10ans, qui découvrait le karting pour la première fois, Musa la trentaine, rédacteur chez Sitegeek depuis peu et qui avait fait occasionnellement du karting “classique” et bien entendu votre fidèle serviteur que je suis.

Je me suis fait laminer !
Je me suis fait laminer !

D’emblée je peux vous dire que tout le groupe a adoré l’aventure. Mais pour être plus précis Olivier a été étonné lui même du plaisir de jeu qui est ressenti durant l’expérience BattleKart, car bien évidemment le risque était qu’il ne prenne pas de plaisir à être ralenti constamment alors qu’il pilote super bien. Julian a tout simplement adoré et ne cesse de raconter, aujourd’hui encore, son aventure à qui veut bien l’entendre (et même à ceux qui ne veulent pas en fait) en disant qu’il avait vraiment l’impression d’être dans un jeu vidéo. Patrick était plutôt sceptique au moment de monter dans ces karts hauts en couleurs mais après seulement deux tours de piste il était le premier à marteler le bouton de tir pour ralentir quiconque s’aventurerait sur son chemin. Benjamin quant à lui a tellement aimé s’essayer au karting qu’il est pressé de remonter dans un siège baquet.

Pour mon ami Musa je lui laisse vous expliquer mieux que moi son ressenti.

L’avis de Musa

Je précise que je n’ai pas lu l’avis de Fred au moment où j’écris ces lignes, afin de partager un ressenti purement personnel. Du coup, je m’excuse d’avance pour les éventuelles redites. Venons-en à BattleKart. Si je devais résumer en une phrase mon ressenti, je dirais que pour la première fois, j’ai eu l’impression d’être “dans” un jeu vidéo. Contrairement à la réalité virtuelle, la réalité augmentée ne vous plonge pas dans le jeu, elle l’installe tout autour de vous. Si dès les premières minutes, le pilote se concentre sur la conduite du kart, le cerveau switche rapidement. Il se focalise alors sur trois éléments. 1) Les boîtes bonus affichées au sol sur lesquelles il faut rouler pour dénicher un item. 2) L’écran à droite du volant pour découvrir l’item en question. 3) Le bouton jaune qui permet de l’activer.

Au bout de quelques minutes, on réalise donc que remporter la course ne passe pas seulement par l’adresse du pilote. Elle repose aussi sur l’utilisation intelligente des items. Ce qui d’abord ressemble à une session banale de karting se transforme en véritable expérience pseudo-vidéoludique (je ne vois pas comment la définir autrement). Forcément, une telle recette procure des sensations doublement grisantes et constitue un capital fun indéniable. Je ne m’attarderai pas trop sur le prix. S’il aurait pu être plus démocratique (36 euros pour environ 17 minutes au volant), il reste parfaitement justifié. Outre les besoins financiers du concepteur, ce prix comprend un service et une gestion de qualité ; typiquement ce pour quoi des gens qui en ont les moyens sont prêts à payer. Par ailleurs, à l’instar du karting, il ne s’agit pas d’une activité à laquelle on s’adonne tous les jours. A moins d’être un mordu, bien entendu. Et entre nous, il n’est pas impossible que certains adoptent ce nouveau loisir. En tous les cas, BattleKart a les bonnes karts (sic) en main pour devenir un franc succès.

J'ai aimé

  • Le fun
  • Le confort des karts
  • Le lieu
  • Pas d'odeur d'essence !

Je n'ai pas aimé

  • Le mode couleurs un peu brouillon
  • Avoir les mains noires après la course

Au final

Si vous aimez rire entre potes, si vous avez toujours rêvé de jouer à Mario Kart en vrai et pas juste en lançant des bananes dans la rue sur vôtre kwistax. (hé oui je suis Belge !) Alors foncez vous essayer à BattleKart. Cerise sur le gâteau si vous y aller en semaine vous aurez droit à un premier essai de 10min gratuites pour savoir si le jeu en vaut la chandelle, mais je peux d’ores et déjà vous dire de préparer les € car peu de chances que vous ne craquiez pas. Certes le prix est un peu élevé en comparaison avec d’autres loisirs mais c’est une expérience tellement à part que cela vaut la peine de s’y essayer au moins une fois.

Merci encore à l’équipe BattleKart de nous avoir accueilli et à Sebastien d’avoir pris le temps de répondre à toutes nos questions.

Et vous ? Que pensez-vous de cette idée de karting amélioré ?

Plus d’infos sur le site officiel de BattleKart.

A très bientôt sur Sitegeek

Frédéric Perez

testUAMA1_vectorized

Ready, Steady, GO !

Libratone un clic Splash Proof à suspendre Haut-parleur Bluetooth gris graphite
Développeurs Libratone (Audio)
Editeur Libratone (Audio) 
Plateforme
Date de sortie
Prix
Achetez le sur :
Amazon
Boulanger

Vidéo présentation :

Galerie :

A propos Frederic Perez

Comédien a ses heures perdues, fan de Batman, Hulk, Flash, Naruto, Fairy Tail, de films de science fiction, de jeux vidéos et de gadgets en tous genre. Voila qui fait de Fred une sorte d'hybride geek des temps modernes.

Voir aussi

Bon plan | Insta360 Nano – Caméra 360 Degrées à 112 €

Chaque semaine, nous vous dégotons quelques bons plans trouvés sur notre boutique d’importation partenaire Tomtop : …

wootbox

Test | Wootbox – Découverte de la box geek du mois d’avril

Test | Wootbox - Découverte de la box geek du mois d'avril avec plus de 50 euros de cadeau pour tous les collectionneurs parmi vous

7 commentaires

  1. 35 euros les 15 mins :\ beaucoup trop cher :\

    Ok y’a de la technologie du fun ect, mais soyons réaliste un divertissement à 140 euros de l’heure, tu le fais une fois parce qu’on te l’offre c’est tout, je leur donne pas long avant d’avoir plus assez de client :( dommage le concept était énorme !!!

    • Bonjour,

      Pour être précis c’est 36€ pour 25min sur la piste (4rounds de 5min + 1 extra). Ce qui fait donc 86€ de l’heure, prés de la moitié de ce que vous avez calculé. A titre de comparaison le karting de Mariembourg coûte 15€ pour 15 tours, sachant que le temps moyen au tour est entre 30sec (pour les meilleurs) et 1min pour les plus relax = 45sec de moyenne = 80 tours en une heure = 79€ à l’heure pour du karting “classique”.

      Je n’ai rien à gagner à défendre Battlekart, surtout que pour moi qui ai un salaire normal je trouve aussi que 36€ est une sacré somme. Mais le fait est que les prix sont dans la norme pour ce que c’est.

      Dans tous les cas merci pour votre avis.

  2. Mehmet Ali Ozten

    j’espère l’essayer bientôt ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.