Accueil > Films et séries de geek > Critique | Luther – La série anglaise qui bouscule le polar
Luther

Critique | Luther – La série anglaise qui bouscule le polar

S’il y a bien une chose qu’on ne peut pas reprocher aux mangeurs de haggis (panse de brebis farcie), c’est leur propension à faire des séries diamétralement opposées à ce que les Etats-Unis nous servent depuis près de deux décennies. Aux clinquants spotlights de Miami et autres actrices aux brushings flamboyants, les habitants de la Perfide Albion préfèreront toujours des interprètes que l’on pourrait croiser en bas de chez soi.

Oui, on peut dire “moches” pour certains, mais ça ne fait que renforcer la crédibilité de leurs productions ! Grâce leur soit rendue, car cela leur a permis d’accoucher de Luther, excellent Roman Noir disponible sur Netflix. Je sais que c’est un prénom, mais votre physique ingrat indigne d’une série de la BBC vous autorise-t-il à me faire ce genre de remarques ?

Luther

Le pitch : un flic en version no limit

Luther est un inspecteur de police aux méthodes particulièrement expéditives. Ayant failli tuer un suspect dans une sordide affaire de meurtre d’enfants, sa crédibilité a été mise à mal par sa hiérarchie. Bien entendu, au lieu de remonter la pente, il glissera de Charybde en Scylla (pour les non instruits, cela veut dire de pire en pire !), en tentant de faire passer son sens de la justice avant les lois. Véritable écorché vif, il perdra tout en se mettant au service de l’innocent, mais à aucun moment il ne déviera de sa ligne de conduite.

Pas besoin de trop détailler le synopsis, les 4 saisons étant particulièrement courtes (16 épisodes au total, soit moins qu’une seule saison de Big Bang Theory, mais les épisodes sont plus longs), c’est la série idéale pour se faire un week-end binge watching et pourrir tous vos collègues qui n’ont pas encore découvert cette série le lundi matin.

Luther

Casting : le DJ cache un bon acteur !

Le rôle principal de John Luther a été attribué à l’excellent Idris Elba, qui a également porté un instant le doux sobriquet de « DJ Big Driis the Londoner ». Avec un tel pedigree, sa carrière dans le milieu du porno aurait pu être flamboyante… Mais vous vous souvenez certainement de lui grâce à son rôle de Stacker Pentecost, dans Pacific Rim. Fini les Jaegers (armures), ici Idris se la jouera plutôt enquêteur que distributeur de bourre-pifs. Quoique…

Conclusion : on marche à fond

Malgré les points positifs comme le scénario très riche et certaines scènes chocs, il est dommage que certains points noirs viennent légèrement entacher mon enthousiasme. Luther est littéralement accro aux mains dans les poches (ceux qui ont déjà vu la série sauront de quoi je parle), le jeu de certains acteurs est parfois un peu limite, et la réalisation pêche par moments avec des mises au point trop tardives. Mais peu importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse, et j’avoue avoir passé de très bon moments en compagnie d’Idriss Elba et de sa clique de déjantés. A un tel point que je n’arrive toujours pas à regarder les deux derniers épisodes, en sachant que ce sont les derniers !

Luther

Pour conclure, Luther est une série à mille lieues d’un Columbo ou des Experts, mais qui apporte sa pierre au monde des polars british, et au vu de l’investissement qu’il vous demandera, vous pouvez sauter le pas sans crainte. Surtout que c’est dispo sur Netflix ;)

Le trailer officiel de Luther:

Pensez à visiter le site officiel de Luther

N’hésitez pas à partager vos avis sur cette série et à très bientôt sur Sitegeek.

Wil

Uber fact : aux dernières nouvelles, un reboot Français avait été envisagé pendant un moment pour proposer une suite à Luther, mais le pilote de « L’enquêteur Marcel » n’ayant pas rencontré son public, sa production a été reportée aux calendes grecques. Et non, ne cherchez pas un quelconque trait de vérité dans ce paragraphe, qui n’est là que pour faire du clic putassier via des moteurs de recherche peu scrupuleux, petits coquinous trop naïfs ;)

A propos William

Mes parents m'ont fait à partir d'un petit pixel, qui s'est ensuite dédoublé, encore et encore, pour en arriver à créer un mini JPG de geek originel, il y a bien des années. La résolution augmentant avec l'âge, j'ai commencé à m'intéresser à de plus en plus de technologies, gadgets et trucs ne présentant de l'intérêt qu'auprès d'un public restreint. 38 ans plus tard, j'attends toujours de devenir un adulte, et en attendant je prends toujours autant mon pied avec le dernier truc connecté du moment, avant de me demander comment persuader ma femme que son acquisition est réellement essentielle pour une vie épanouie. Inutile de dire que mon WAF factor est régulièrement proche du zéro absolu ;)

Voir aussi

Ready Player One

Critique | Ready Player One – Quand Spielberg titille l’enfant en toi

Critique | On ne pensait plus Steven Spielberg capable de vendre du rêve comme il le faisait aux gosses des années 80. On avait tort, la preuve avec Ready Player One, un film plus touchant qu'il n'y paraît.

Tomb Raider

Critique | Tomb Raider – Avec ou sans poitrine, une adaptation divertissante

Critique | Plutôt que de perdre son temps à parler des seins d'Alicia Vikander, on pourrait s'intéresser au fond du film. Et pour le coup, Tomb Raider reste une adaptation divertissante. Sans plus.

5 commentaires

  1. roman noir, points noirs, ça va t’as assez mis de noir ? :D

  2. Marco Capaldo

    Excellente série avec un Idris Elba au top.

    • Si tu apprécies Idris Elba, il est également dans l’émission “Fou du volant” qui est passée l’année dernière sur Discovery, mais aussi dans le rôle de Heimdall, le gardien de Thor ;)

  3. Merci, ça change fortement des séries américaines, personnellement j’ai vraiment accroché, et j’espère que d’autres la découvriront également ;)

  4. Sylviane Gurgui

    J’aime beaucoup cette série de très bons acteurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.