Après avoir effectué le portage de ses grands titres (FF I, II, III, IV, V, VI, VII, IX, X, et XII), il était enfin temps de donner un bon coup de poussière sur le 8ème volet de la Saga de SquareEnix avec Final Fantasy VII Remastered.

Final Fantasy VII – Un dépoussiérage en bonne et due forme

Final Fantasy VIII fait partie de la longue liste de mes « madeleines de Proust » adorées. En effet, il s’agit de mon premier jrpg sur PS1 à l’époque, avant même d’avoir joué à FF VII.

Quel plaisir pour moi d’apprendre donc la sortie de sa version remasterisée. S’agit-il d’un grand coup de poussière, à nous faire piquer les yeux ? Ou est-ce que cette version arrivera à refaire battre mon petit cœur comme à l’époque ?

Squall m’avait manqué !

Un bon coup de lifting

20 ans après sa sortie, nous replongeons donc de nouveau dans l’univers du plus « gnan-gnan » – romantique des FF ! Petits frissons devant la célèbre cinématique d’introduction, sur l’air de Liberi Fatali… en espérant que la suite reste sur la même tonalité.

Que c’est mignon !

 

Il y a quelques années, je me rappelle avoir ressorti ma vieille Playstation 1 pour pouvoir rejouer à FF VIII. Et, en effet, même s’il s’agissait d’une prouesse technique pour l’époque, force est de constater que ça pique les yeux.

1h30 de gameplay avait suffi à me donner la migraine pour la journée. Je vois déjà certains crier au scandale, ne constatant aucune différence d’un point de vue graphique et pourtant… Elle y est !

Nous sommes tellement habitués ce jour à des graphismes de haute qualité, qu’on oublie vite ce qu’il en était sur nos anciennes consoles. Sans compter les nouvelles générations qui n’y ont jamais joué (on se fait vieux… et oui !).

 

Ca pique un peu moins les mirettes quand même !

 

Certes, les décors restent aussi pauvres qu’à l’époque, mais les détails des personnages sont mieux travaillés, et beaucoup moins pixelisés.

Final Fantasy VIII

C’est très plat et vert, même pas un petit arbuste à l’horizon …

Une aventure plus dynamique

La fonction “no combat” nous permet de traverser la map beaucoup plus rapidement, en évitant tous les petits combats “useless” et redondants. Ce qui n’est pas du luxe car de mémoire ils étaient fort nombreux !

Il est également possible d’obtenir une jauge ATB au minimum et en permanence, ce qui rend les combats nettement plus faciles. Un mode de déplacement accéléré (x3) permet aussi de pouvoir traverser les zones plus rapidement.

 

Final Fantasy VIII

L’avantage de pouvoir spammer les Limit Break

Une version PC un peu cheatée …

La version pc semble pouvoir profiter de plus de fonctionalité. En effet, sur cette version il est possible de débloquer tous les objets, armes, Limit Breaks, Gils ainsi que le jeu de cartes ‘Triple Triad’. Quel dommage de ne pas faire profiter de la même chose sur les versions consoles…

Final Fantasy VIII

Il était génial ce jeu de carte !

Bande annonce de Final Fantasy VIII Remastered

En bref

Cette version remasterisée sent bon la naphtaline. Les personnages sont bien retravaillés, néanmoins les décors restent très très lisses et les arrières-plans très flous, et c’est bien dommage ! La musique n’a pas été ré-orchestrée mais en même temps, je ne pense pas que cela était nécessaire vu la qualité de la première version.

Les déplacements rapides et le mode “no-combat” permettent de revivre l’aventure d’une manière beaucoup plus dynamique et sans se prendre la tête. Le scénario est toujours aussi prenant. J’ai pris beaucoup de plaisir à revivre l’expérience Final Fantasy VIII !

Pour encore plus d’infos sur Final Fantasy VIII Remastered, rendez-vous sur le site officiel.

A bientôt sur Sitegeek

Disponible dans nos boutiques partenaires :


Référence : Wrc 8 Fia World Rally Championship
Amazon
Boulanger
Rakuten

Alex

Après avoir effectué le portage de ses grands titres (FF I, II, III, IV, V, VI, VII, IX, X, et XII), il était enfin temps de donner un bon coup de poussière sur le 8ème volet de la Saga de SquareEnix avec Final Fantasy VII Remastered. Final Fantasy VII - Un dépoussiérage en bonne et due forme Final Fantasy VIII fait partie de la longue liste de mes « madeleines de Proust » adorées. En effet, il s’agit de mon premier jrpg sur PS1 à l’époque, avant même d'avoir joué à FF VII. Quel plaisir pour moi d’apprendre donc la…

La note d'Alex

Graphismes - 6
Jouabilité - 7
Plaisir du testeur - 7

6.7