Fortune ou infortune ?  Beaucoup de joueurs semblent avoir passé du temps sur les plateformes de jeux en ligne. Faisons le point ensemble sur l’envergure de ce phénomène.

Alors que le confinement se termine juste, il est temps de faire le bilan de ces six semaines particulières. Évidemment, l’obligation générale de rester chez soi a provoqué un essor des géants du divertissement en ligne. Des plateformes de visioconférences, aux jeux vidéo, aux films, en passant par les simples vidéos, les systèmes d’emprunt de livres en format digital… Le monde du web n’a jamais été aussi présent dans nos vies. Pour cause, il est l’outil idéal pour se rapprocher de nos habitudes pré-confinement… sans pour autant prendre le risque de contaminer qui que ce soit. De ce fait, certains ont également connu un essor de leurs plateformes : les jeux d’argent en ligne. Les casinos étant fermés, de nombreux joueurs se sont évidemment tournés vers des alternatives virtuelles

Pendant le confinement, prendre contact avec ses proches, se divertir out travailler : tout passe par l'ordinateur

Pendant le confinement, prendre contact avec ses proches, se divertir ou travailler : tout passe par l’ordinateur

Le poker en ligne s’envole

Le confinement a rapidement mis l’entièreté du pays sur pause, pour ne laisser que les services essentiels. Aussi, les courses hippiques, matchs sportifs, et les paris qui les alimentent sont à l’arrêt. La Française Des Jeux compte d’ailleurs, sans grande surprise, une baisse de près de 95 % des paris sportifs. Certains se seraient tournés vers les courses hippiques à l’étranger, d’autres ont attendu impatiemment la réouverture des hippodromes avec le déconfinement. Toutefois, cette baisse des paris a permis à un autre domaine de connaître une impressionnante évolution : le poker en ligne.

Lire aussi :
Comment gérer l’accès aux salles de sport en temps de Covid ?

À la mi-avril, L’Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel) a observé une augmentation de 200 000 nouveaux joueurs sur les plateformes de poker. L’un des principaux acteurs du milieu, Winamax, a même connu des difficultés techniques durant le confinement. La cause principale ? Une augmentation extraordinaire de nouvelles connexions. La plateforme proposait d’ailleurs de pouvoir organiser des tournois entre amis ou collègues, avec des mises très petites. Certains nouveaux joueurs assurent même qu’ils vont continuer de jouer en ligne après le déconfinement. Au moins, cela leur permettra d’éviter les rassemblements physiques non nécessaires, tout en continuant leurs activités…

Le poker est un jeu convivial simple et amusant !

Le poker est un jeu convivial simple et amusant !

Qu’en est-il des casinos… en ligne ?

Avec la fermeture des casinos, on pourrait penser que les joueurs se sont orientés vers des alternatives virtuelles. Cependant, la législation française n’autorise pas les jeux de machine à sous en ligne. Seuls les sites de type le blog de tests des casinos virtuels et les jeux de tables sont autorisés par la règlementation. Chez nos voisins belges, le casino virtuel est seulement permis pour les établissements agréés par l’État. Mais les plus chanceux dans le domaine sont nos lointains cousins outre-Atlantique. En effet, le casino en ligne au Canada est parfaitement légal et sans restriction.

Le Canada dispose d'une législation tolérante concernant les jeux d'argent

Le Canada dispose d’une législation tolérante concernant les jeux d’argent

Toutefois, les sites canadiens de jeux en ligne comme LotoQuébec n’ont observé aucune augmentation notable. Les sites de paris sont même au point mort, au grand dam de certains chapitres du crime organisé qui basaient leurs revenus là-dessus. Les spécialistes en toxicomanie et dépendance pensent que l’on peut relier cela à l’incertitude financière des populations durant la crise. Mais contre toute attente, la grande gagnante de cette période particulière est la loterie. À la mi-avril, LotoQuébec enregistrait des dizaines de milliers de nouvelles inscriptions sur leur système de loterie en ligne.

Lire aussi :
​​La convention Animasia aura bel et bien lieu au mois d’octobre !

Cependant, les associations d’aide quant à la dépendance au jeu remarquent que les joueurs compulsifs peuvent également s’être tournés vers les sites illégaux. En France, il existe de nombreux moyens de rejoindre des sites de casino en dehors de la législation. Il est donc certain que nous n’avons qu’une partie des chiffres réels des jeux d’argent en ligne. Aussi, les spécialistes en toxicomanie notent que l’isolement peut aisément conduire à des comportements de jeu plus compulsifs. Les joueurs à risque peuvent donc, en tout temps, contactes des organismes dédiés pour obtenir de l’aide.

Et vous, vous avez tentez votre chance au poker au sur une plateforme de jeux durant le confinement ?

À très bientôt sur Sitegeek

Gwen.