Sorti le 19 juin 1999, Counter Strike fête aujourd’hui ses 20 ans et je voulais en profiter pour revenir un peu sur ce jeu qui n’a – presque – pas pris une ride.

Tenez position et attendez mon go, GO GO GO !

S’il y a bien un titre qui aura marqué ma vie de gamer, c’est Counter Strike, découvert plus ou moins lors de sa sortie, ce mod d’half life m’ a procuré des sensations comme nul autre.  De 1999 à 2007, c’est simple : je n’ai pas joué à grand chose d’autre passant ainsi à coté de nombreux titres majeurs du jeu vidéo et même certaines plateformes (Dreamcast, Gamecube).

Un cybercafé c’était ça : un lieu avec des ordinateurs et Internet à une époque où c’était plutôt rare d’avoir ça à la maison.

Ceci dit je ne regrette rien car c’était un véritable bonheur de se retrouver après – ou parfois pendant – les cours au cybercafé du coin de la rue pour faire un 4vs4 avec les copains sur des maps devenues mémorables telles que de_dust2 ou encore cs_assault. Je me souviens de ces parties comme si cétait hier #Nostalgie

Message du passée sur le site de la Team ZeB où l’on organisait des soirées jeu

ça va péter !

En 20 ans, le titre a évolué en proposant différentes versions (CS:CZ, CS:Source, CS:GO) intégrant de nouvelles versions du moteur graphique, mais l’essence même du jeu n’a pas bougé d’un iota. Le titre est toujours aussi exigeant et procure un sentiment d’accomplissement sans pareil ; que les joueurs occasionnels ne peuvent certainement pas comprendre.

Ceux là même qui, en s’imaginant qu’il est possible de rivaliser à la manette sur un FPS,  n’ont vraiment pas la moindre idée de la guerre des nerfs et des exigences requises pour évoluer dans l’enfer online d’un tel titre comme Counter Strike.

Best off des meilleurs kills sur CS 1.6

Counter Strike : Inoubliable, inégalable, notable

Marquant, ce jeu l’est à bien des égards et j’ai des potes qui se sentent mal à l’aise rien qu’en évoquant son nom : ils ne veulent plus en entendre parler, ou le voir, de peur de “retomber dedans“. Car oui, Counter Strike n’est pas ce genre de jeux dont l’historique s’évoque en heures, mais en centaine ou millier d’heures sur une période de plusieurs années. Vertigineux quand on y pense ! Aujourd’hui encore, même si j’ai perdu tous mes réflexes, je reste capable de parcourir les maps principales en mode furtif en connaissant exactement les points de rencontres avec la team adversaire.

La map dust2 est la map sur laquelle se déroule 90% des parties sur Counter Strike

Bref, tout ça pour dire qu’aujourd’hui Counter Strike à 20 ans et  que bien que ça me file un sacré coup de vieux, je suis content de voir que ce jeu traverse les générations et rencontre toujours autant de succès.

Pour l’occasion, Valve propose de rejouer au travers CS:GO aux versions originales  de Dust2. Je ne sais pas vous ? Mais moi je compte bien aller essayer ça :-)

À très bientôt sur Sitegeek

Gwen