Après « Call of Cthulhu », sorti fin 2018, nous replongeons à nouveau dans l’horreur de l’univers Lovecraftien avec « The Sinking City ». Sans pour autant être un titre officiel, ce jeu semble lui retranscrire avec fidélité l’ambiance anxiogène et oppressante des romans de HP Lovecraft.

Développé par Frogwares (connu pour avoir déjà repris la saga des « Sherlock Holmes »), et édité par Bigben Interactive, « The Sinking City » a l’air de nous promettre une intrigue anxiogène avec une certaine liberté entre phases d’enquête et d’aventure.

Un univers respecté.

Vous incarnerez ici Charles Reed, détective privé et ancien vétéran de la Première Guerre Mondiale (tiens ça nous rappellerai pas « Call of Cthulhu » par hasard ?). Victime de visions cauchemardesques, vous débarquez dans la ville, bizarrement et soudainement inondée, d’Oakmont. On peut difficilement faire plus « Lovecraftien » comme introduction…

Pluie incessante, voix semblant provenir des profondeurs, ruines mystérieuses, communauté aux visages déformées… En effet, le ton est lancé : on n’est pas là pour rigoler !

Dès les premières minutes de jeu, ça sent le poulpe à plein nez !

L’univers mais aussi l’époque sont fidèlement respectés. Pour rappel, l’histoire de déroule dans les années 20, les références notamment à la prohibition et à la ségrégation ne se feront pas rares.

On retrouve l’ambiance sombre et oppressante qui caractérise l’œuvre originale. Une petite déception sur la perception des bruits, des chuchotements… qui était beaucoup plus réussie et bien plus flippante dans « Call of Cthulhu », et ce dès les premières minutes du jeu. Bon après, je vous dis ça après trois heures de gameplay…

Attention à ne pas sombrer dans la folie…

Une sorte de « sixième sens » vous permet d’accéder à un monde éthéré, où il vous sera possible de reconstituer des scènes. Ce mode est assez bien foutu, et est accessible lorsque le décor se retrouve flouté. On ne peut également pas renier la qualité d’écriture des quêtes, y compris les secondaires. Les dialogues sont crédibles, même si le doublage aurait pu être un peu amélioré

Un naufrage sur l’immersion

Entre les phases d’exploration, de dialogues et de reconstitution de scènes, le jeu vous fera évoluer dans un mode aventure mais pas si ouvert que ça…. L’accent est essentiellement mis sur l’enquête. Je trouvais l’immersion plus réussie et plus importante dans la vue à la première personne de « Call of Cthulhu », bien que réticente au premier abord.

The Sinking City 3

Une map assez banale et pas très simple d’accès…

« The Sinking City » nous laisse la liberté de récolter des indices sans trop nous mâcher le travail mais en nous mettant néanmoins à disposition quelques outils afin de nous aider dans notre quête (carte, carnet de notes, archives…). L’accès à ces outils n’est, par ailleurs, pas très intuitif

Il est assez lassant de devoir passer par un menu pour accéder à la carte par exemple. Une touche « raccourci » aurai été plus judicieuse. Les phases de recherche sont assez explicites, pas de quoi se triturer le cerveau.

Heureusement, le jeu propose plusieurs niveaux de difficulté permettant à tout le monde d’y trouver son compte. Pour information, j’ai joué mes premières heures en difficulté « normale ».

The Sinking City 4

Pas très sympas ces bêbêtes…

Les phases de combat ne sont pas le point fort du jeu. Il vous faudra bien souvent fuir et les plus téméraires y laisseront des tentacules plumes. Mais ces attaques sont suffisamment peu fréquentes et punitives pour ne pas rendre l’expérience frustrante.

Le poulpe boit la tasse…

Globalement, je mettrais mon expérience sous le signe de la frustration. Dans « Call of Cthulhu », je regrettais la linéarité de la narration. Ici, j’attendais beaucoup plus du monde ouvert… Vous vivrez une enquête (certes de manière autonome mais qui reste très narrative) dans un univers horrifique et oppressant, fidèle à l’univers Lovecraftien dont il s’inspire.

The Sinking City 5

Plus “Lovecraftien”, tu meurs !

 

Découvrez la bande annonce du jeu

Après « Call of Cthulhu », sorti fin 2018, nous replongeons à nouveau dans l’horreur de l’univers Lovecraftien avec « The Sinking City ». Sans pour autant être un titre officiel, ce jeu semble lui retranscrire avec fidélité l’ambiance anxiogène et oppressante des romans de HP Lovecraft. Développé par Frogwares (connu pour avoir déjà repris la saga des « Sherlock Holmes »), et édité par Bigben Interactive, « The Sinking City » a l’air de nous promettre une intrigue anxiogène avec une certaine liberté entre phases d’enquête et d’aventure. Un univers respecté. Vous incarnerez ici Charles Reed, détective privé et ancien vétéran de la…
Frustration

La note d'Alex

Graphismes - 5.5
Gameplay - 6.5
Plaisir du testeur - 6.5

6.2

Frustration


En bref

« The Sinking City » saura convenir et plaire aux fans de Lovecraft et Cthulhu. Le jeu vous fera vivre des enquêtes prenantes et crédibles, même si je le trouve peu immersif, et dans un monde pas assez ouvert à mon goût.

Pour plus d’infos n’hésitez pas à aller faire un tour sur le site officiel de The Sinking City.

Et vous ? Vous y avez déjà joué ?

A bientôt sur Sitegeek

Disponible dans nos boutiques partenaires :


Référence : The Sinking City
Amazon
Boulanger
Rakuten

Alex