Psyonix se sent pousser des ailes. Grâce à l’e-sport et aux achats in-game de plus en plus nombreux ils sentent bien que Rocket League Saison 5 est un tournant pour eux. Il leur fallait donc marquer le coup pour faire en sorte que leur poule au oeufs d’or soit confortablement installée dans vos chaumières.

Pour ceux qui ne connaissent pas Rocket League je vous invite à (re)lire mon article.

Rocket League Saison 5 – Du contenu, du contenu et encore un peu de contenu !

Lors de la saison 4 Psyonix avait déjà marqué le coup avec l’arrivée du nouveau mode de jeu “DropShot”. Mode qui fait s’affronter 2 équipes de 3 joueurs devant taper la balle dans le camp adverse afin de détruire le sol et y enfoncer la balle. Un peu un genre de volley-ball si vous voulez. Malheureusement, d’après ce que j’en vois lors de mes parties, très peu de joueurs adhèrent à ce mode qui me plait pourtant beaucoup.

Avec Rocket League Saison 5 il fallait donc fournir du contenu qui plairait d’office à tous les joueurs, et qui rapporterait éventuellement des sous à Psyonix.

Rocket League Saison 5 - La caisse de vitesse supérieur entre en scène.

Rocket League Saison 5 – La caisse de vitesse supérieur entre en scène.

C’est ainsi que pour ce nouvel update on a droit à :

  • Deux nouveaux véhicules à débloquer uniquement dans la caisse “vitesse supérieur”, la Centro V17 & l’animus GP
  • Une nouvelle playlist offerte par Monstercat (Vous pouvez la retrouver sur Spotify ou autre d’ailleurs).
  • Une nouvelle arène : L’arène des champions
  • La possibilité de modifier le son du moteur de chaque véhicule (Excepté les véhicules spéciaux, comme Delorean par exemple).
  • Un relifting des menus.
  • Des nouveaux effets comme les explosions de buts ou les trainées de pneus.
  • Un nouveau système de récompense saisonnier.
  • Et bien sûr la caisse “vitesse supérieure” citée plus haut qui apporte son lot de nouveaux items.

Et avec tout ça, c’est mieux ou pas ?

Voyons un peu plus en détails les avantages et inconvénients de ce Rocket League Saison 5. Tout d’abord, ce qui a été mis le plus en avant lors de l’annonce de cette mise à jour anniversaire des 2 ans de Rocket League. Les véhicules et le nouveau terrain. Le nouveau terrain, “L’arène des Champions”, est on ne peux plus basique et s’il bénéficie du même soin que ses congénères en terme de finition et sons dédiés (les cris des supporters ou du commentateur) il n’apporte rien de particulier. Je lui préfère largement Neo Tokyo.

Neo Tokyo, l'une de mes arènes favorites.

Neo Tokyo, l’une de mes arènes favorites.

Quant aux véhicules; Psyonix a eu l’idée de les insérer dans la caisse “vitesse supérieure” plutôt que de les vendre à l’unité. C’est plutôt malin de leur part financièrement (pour eux, on s’entend) mais du coup je ne saurais pas vous dire ce que j’en pense. J’ai bien tenté d’ouvrir l’une de ces caisses mais je n’ai pas eu ce que j’espérais. Si vous êtes curieux, je vous laisse découvrir par vous même mon gain.

Vient ensuite la playlist. Comme les précédentes elle est énergique et en même temps discrète lors de vos passages aux menus. Juste ce qu’il faut donc. Dorénavant vous pouvez même accéder aux playlists précédentes plutôt que de simplement passer à la piste suivante.

La possibilité de modifier le son de vos véhicules est la bienvenue car il y avait certaines voitures dont le bruit de moteur m’horripilait. Vous pourrez à présent interchanger les bruits de moteurs de l’une à l’autre voiture comme bon vous semble.

Les explosions de buts sont aussi de la partie.

Les explosions de buts sont aussi de la partie.

Pour ce qui est des explosions de buts, c’est assez sympa mais j’ai l’impression par moment que ma Xbox One de première génération commence à avoir du mal avec tout ces effets. Météo, effets de lumières, explosions de buts… le tout en ligne finit par vous donner quelques ralentissements assez désagréable. Certes il est possible de désactiver certains effets pour que le jeu soit plus fluide mais c’est triste de devoir avoir une Xbox One S ou X pour pouvoir profiter pleinement d’un même jeu.

Nouveau menus, plus pratiques ?

Pour le reste Psyonix a pris le temps, avec Rocket League Saison 5, de faire une refonte des menus du jeu. Ils sont bien plus visuels et permettent de savoir plus rapidement vers quel mode de jeu l’on se dirige. Ajoutez à cela un nouveau système de récompense saisonnier qui, à mon avis restera car est bien mieux pensé.

Le nouveau menu est bien plus visuel.

Le nouveau menu est bien plus visuel.

Le précédent système de récompense ne retenait que votre meilleur grade atteint. Ce qui fait que si vous n’aviez atteint qu’une seule fois l’or la récompense vous était due. À présent il vous faudra, non seulement atteindre la catégorie en question, mais en plus y faire 12 victoires (pas forcément consécutives) ! Cela a pour interêt de vraiment mériter son dû !

Un nouveau système de récompense saisonnier bien mieux pensé.

Un nouveau système de récompense saisonnier bien mieux pensé.

Dernière constatation avec Rocket League Saison 5 c’est qu’il m’arrive bien plus souvent d’avoir des connexions qui ne se font pas lors des match standard – 3vs3. Sans oublier le fait que vous êtes pris en otage dans la partie si vos partenaires n’acceptent pas de concéder le match. Psyonix vous dit que cela sera réglé lors d’une prochaine mise à jour, mais entre temps vous êtes bien prisonnier du match. Pour finir, un détail visuel qui ne me plait pas, les noms des adversaires apparaissent entourés de blanc. Cela peut paraître anodin mais je trouve que lors d’un match cela les rends trop visibles !

Pour l'instant et jusqu'à la prochaine mise à jour vous êtes prisonnier du match.

Pour l’instant et jusqu’à la prochaine mise à jour vous êtes prisonnier du match.

En Bref

Avec cette Saison 5 Rocket League frappe fort ! Certes c’est toujours le même jeu mais on a tout de même la joie de bénéficier de grosses adaptations de la part de Psyonix. Quand on voit d’autres développeurs qui vendent parfois des add-on au prix fort, il serait triste de se plaindre qu’un jeu à 30€ continue 2ans plus tard d’avoir un tel investissement pour l’améliorer. On se doute bien que l’e-sport y est pour beaucoup mais c’est tant mieux pour nous les joueurs qui veulent juste jouer tranquillement dans leur salon.

Pour plus d’informations n’hésitez pas à vous rendre sur le site officiel de Rocket League.

A bientôt sur Sitegeek ou dans l’arène des champions, qui sait…

Frédéric Perez