Le concept smart ship ou navire intelligent met en avant l’élaboration de navires autonomes sans équipage. Il consiste en la disparition de tout ou une partie du facteur humain à bord des navires. L’avènement de ce type d’embarcation est perçu comme une véritable révolution dans le domaine maritime.

Comment fonctionne un navire intelligent ?

Le fonctionnement d’un navire intelligent dépend du genre de celui-ci. Il peut s’agir d’un modèle doté de processus et d’une aide à la décision automatisée. Dans ce cas, un personnel se trouve à bord et exploite et commande les systèmes permettant au navire d’avancer. Mais plusieurs opérations peuvent être automatisées.

Il existe aussi des élaborations qui sont commandées à distance sans personnel embarqué. Un tel navire est commandé et exploité à partir d’un autre endroit, ce qui veut dire qu’il n’y a aucune présence humaine à bord.

Une autre catégorie concerne le navire intelligent complètement autonome. Son système d’exploitation est capable de prendre des décisions et détermine lui-même les mesures à arrêter pour suivre un itinéraire.

Caractéristiques du navire intelligent

Aujourd’hui, un navire moderne doit réunir toutes les commodités qui garantissent un voyage confortable. Les occupants peuvent avoir la possibilité d’aller sur internet et faire des activités de leur choix en ligne, comme visiter le site https://investir-en-actions.com afin de trouver de bons conseils pour investir en bourse. Il est fort possible que les navires intelligents tiennent compte de cela. Mais le préalable est qu’ils respectent les considérations du droit par rapport à la dénomination « navire ». En fait, ce mot désigne tout engin flottant qui est construit et équipé pour la navigation maritime de pêche, de commerce ou de plaisance. Il peut être affecté à des services publics à caractère administratif, commercial ou industriel. Un navire doit réunir 3 principaux traits caractéristiques, à savoir la flottabilité, l’autonomie de propulsion et une aptitude à affronter les périls de la mer. Les modèles autonomes sont conçus en tenant compte de ces paramètres.

Dans le future les bateaux navigueront seuls sans capitaine.

Dans le future les bateaux navigueront seuls sans capitaine.

La nécessité de mettre en place toute une réglementation

Pour que le fonctionnement des navires intelligents se fasse sans accroc, il est nécessaire que toute une réglementation soit mise en place. Mais les choses ne semblent pas être faciles à ce niveau puisque le concept de smart ship est confronté à des difficultés réglementaires aussi bien au niveau du droit interne que des normes internationales. Des réflexions sont, quoi qu’il en soit, nécessaires pour une adaptation du cadre juridique à ce type de navire. Cela permettra de combler le vide législatif qui existe présentement et ainsi assurer une construction et une exploitation de ces engins autonomes en se conformant aux exigences de sécurité.

Lire aussi :
Razer Kiyo et Razer Seiren X pour les streamers

Pour le développement de cette innovation dans l’industrie maritime, il est bon de moderniser les outils internationaux et le code des transports en ce qui concerne le droit français. Le but est aussi de permettre aux entreprises françaises de se positionner sur ce secteur qui est très concurrentiel sur le plan international.

On s’attend à ce que le droit définisse les conditions des navires autonomes de sorte à préserver la sécurité de la navigation maritime et l’environnement. Il doit également clarifier le régime de responsabilité et d’assurance qui correspond à ce concept, sans oublier le droit du travail et le régime social applicables aux personnels à mobiliser.

Et vous, ça vous intéresse les évolutions dans l’industrie maritime.

Bien à vous

Gwen