Accueil > Le geek et les jeux vidéo > Test | FIFA 18 – Xbox One vs Switch – Le jeu des 7 différences
fifa 18

Test | FIFA 18 – Xbox One vs Switch – Le jeu des 7 différences

Share on Pinterest
Partagez avec vos amis










Submit

La sortie de FIFA est toujours très attendue par les fans. Après le test de son meilleur ennemi PES 2018, voici nos impressions sur FIFA 18 en Xbox One et Nintendo Switch.

Une après-midi avec FIFA 18 sur Xbox One et Nintendo Switch

Pour ceux qui me connaissent un minimum, vous savez que je suis un fan de PES dans l’âme. Cependant je suis fan de foot avant tout et je me devais donc de tester FIFA 18, surtout avec l’arrivée d’une version Switch, pour enfin l’avoir partout avec soi. Je ne vous ferai pas de test classique ceci dit vu que vous avez déjà certainement tout lu, vu ou entendu. Je me contenterai de vous donner mes impressions en articulant cela autour des différences entre les versions Xbox One et Switch.

Un contenu immense et sans surprise

Niveau contenu, FIFA 18 nous revient avec son contenu classique mais hyper complet, sur Xbox One du moins. Outre les modes habituels, on retrouve la suite des (très bonnes) aventures de Alex Hunter, notre future star de la planète foot. Légèrement amélioré mais hyper immersif, on a là un mode idéal pour augmenter la durée de vie.

Niveau Switch par contre, il faudra se contenter des modes classiques, de la carrière et de FUT. Pas de mode aventure donc pour la version Nintendo. De même que vous n’aurez pas la possibilité de jouer des matches en ligne contre un ami. Vous serez obligé d’affronter des inconnus. Nul doute que cela sera réparé avec un patch futur car pour une version destinée à la coopération de par son mode portable, c’est un peu étrange.

Alex Hunter est de retour!

Enfin, on note comme d’habitude des nouvelles licences comme la 3e division allemande ainsi que toutes les autres divisions habituelles. On voit l’arrivée de certains nouveaux stades également comme le tout nouveau stade de l’Atletico Madrid. FIFA reste donc incontestablement le maître en matière de contenu. Est-ce que c’est suffisant ceci dit ?

Une jouabilité plus proche de la cour de récré que du tikitaka

Bon tout ça c’est bien mais au niveau sensations ça donne quoi ? Je ne vais pas vous dire que FIFA 18 est complètement mauvais mais je préfère de loin PES 2018. Pour la bonne et simple raison que cet épisode est très (trop) fou fou dans le jeu et rend la construction des actions vraiment prise de tête. L’ensemble est fort brouillon et ressemble parfois plus à un match de niveau provincial qu’autre chose. On prend du plaisir mais on est vite frustré. Les défenses quant à elles sont parfois à la ramasse (surtout sur Switch) et on arrive parfois à passer en courant en diagonal jusqu’au gardien. Une fois arrivé devant celui-ci… disons qu’on a déjà vu meilleur. Même si je suis d’accord qu’il faut rendre le jeu accessible, avec un peu de pratique, les matches finissent régulièrement en score de tennis.

Dans le jeu, c’est parfois un peu brouillon mais sympa!

Dernière petite différence point de vue jouabilité entre la version Xbox One/PS4 et Switch se situe dans la manette. Je ne peux que vous conseiller d’avoir plusieurs paires de joycons si vous comptez faire une partie avec un pote. En effet, il est possible de jouer avec un seul mais vous comprendrez rapidement que la maniabilité risque d’être plus que périlleuse. Ceci offre cependant la chance de pouvoir emporter votre Switch et de faire un match avec un pote, où que vous soyez. Moins évident avec les autres versions…

Frostbite vs Ignite… y a pas match

Graphiquement, il est clair que la version Xbox One surpasse la version Switch. Tout d’abord parce que la première bénéficie du moteur Frostbite quand l’autre utilise encore l’ancien moteur graphique Ignite. Entendons-nous bien, la version Switch est loin d’être laide et s’avère hyper fluide, que ce soit en mode portable ou sur votre télé. Il y a moins de détails, une moins grande finition de l’herbe, moins d’effets de lumière (très très bien gérés sur Xbox One) et des joueurs moins bien reconnaissables mais est-ce grave ? A noter que la modélisation des visages de FIFA 18 sur Xbox One, qui est loin d’être ratée, est parfois étrange. Les visages manquent de finesse, certains joueurs paraissant carrément bouffis. Pour le reste, le jeu est très joli à regarder, les mouvements bien fluides et réalistes et même les tribunes s’avèrent vraiment bien vivantes

Le jeu est agréable pour l’oeil, y compris sur Switch

Elles courent elles courent les licences annuelles

Au regard de tout ce que je viens de dire, je me pose une question et je me dis que celle-ci nécessiterait peut-être un article de fond. Ne faudrait-il pas trouver une autre solution aux licences annuelles qui finissent par nous sortir une grosse DLC pour le prix d’un nouveau jeu ? Est-ce que les changements amenés d’une version à l’autre méritent un tel « investissement » ? On finit trop souvent avec des jeux pas finis, nécessitant une mise à jour Day 1 et qui nous demandent de plus en plus d’investir au fur et à mesure que ce soit en DLC ou pour avoir du contenu plus vite. Les joueurs ne sont plus dupes et l’avenir nous dira si les développeurs vont devoir changer leur fusil d’épaule.

Doit-on continuer le modèle d’éditions annuelles qui s’apparentent parfois à des mises à jour?

J'ai aimé

  • Le retour d'Alex Hunter
  • Joli sur les 2 versions
  • FUT toujours aussi complet
  • Jouer au foot partout et tout le temps

Je n'ai pas aimé

  • Certains modes manquants sur Switch
  • Jouer avec les joycons
  • Impossible de construire
  • Des gardiens souvent à la ramasse
our ceux…

Résumé des scores

Graphismes
Contenu
Jouabilité

Parfait pour la Switch

FIFA 18 trouvera son public mais ne se renouvelle pas assez et se repose trop sur son mode FUT. La version Switch permet par contre de l'emporter partout, que du bonheur!

Conclusions hâtives de l’ami Arnaud

FIFA 18 n’est surement pas l’épisode le plus abouti de la série et en ce qui me concerne, du moins sur Xbox One, je resterai fidèle à l’ennemi juré. Néanmoins, la version Switch a le mérite d’exister et d’enfin nous offrir un jeu digne de ce nom sur consoles portables. Bien que ne bénéficiant pas de tout le contenu et du dernier moteur graphique, l’ensemble est fluide et permet de jouer partout, tout le temps, y compris chez ses potes. Rien que pour ça on dit oui ! Tout le monde ne sera pas d’accord avec moi et FIFA reste FIFA avec sa pléthore de licences, son gameplay qui lui est propre et ses modes FUT et Aventure qui valent vraiment le détour. Je ne trouve pas cela suffisant surtout que comme le dit EA ; « C’est dans le jeu ». Là pour le coup, on n’y est pas vraiment.

Plus d’infos sur le site officiel de FIFA 18.

A très bientôt sur Sitegeek,

Arnaud Godet

Disponible dans nos boutiques partenaires :


Amazon
Boulanger
Priceminister

testUAMA1_vectorized

Ronaldo & Co


Fifa 18
DéveloppeursElectronic Arts
EditeurElectronic Arts 
Date de sortie29 September 2017
Prix 56,90

 Achetez le sur :
 
Amazon
Boulanger
Priceminister
 


FIFA 18
DéveloppeursElectronic Arts
EditeurElectronic Arts 
Date de sortie29 September 2017
Prix 49,98

 Achetez le sur :
 
Amazon
Boulanger
Priceminister
 

Bande-annonce :

Galerie :

A propos Arnaud

Fan de football, de jeux de voiture, de gadgets (de préférence avec une pomme) mais aussi de bières, de whisky, de jeux de plateforme et beat'em all, touche a tout par excellence qui essaie de trouver du temps pour travailler au milieu de tout ça.

Voir aussi

super mario odyssey

Test | Super Mario Odyssey – Nintendo Switch – Big N en état de grâce

Test | Super Mario Odyssey - Nintendo Switch - Une oeuvre magistrale pour le retour du désormais ex-plombier aidé cette fois de Cappy, son chapeau magique

Test | Fire Emblem Warriors – New 3DS / Switch – Même combat ?

Test | Fire Emblem Warriors vise haut en s'attaquant en même temps à la Switch et aux New 3DS. Reste à voir si les non initiés du genre accrocheront.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *