[ultimatesocial_false networks=”facebook,twitter,google,pinterest,linkedin,mail”]

Si les précédentes adaptations vidéoludiques des œuvres de J.R.R Tolkien ne m’avaient pas vraiment enthousiasmé, « L’ombre du Mordor » semblait bien parti pour changer la donne et nous proposer enfin un jeu à la hauteur de cet univers si riche.  Manette en main et après quelques heures en sa compagnie, je peux déjà vous dire que ça ne sera pas le cas…

Une après-midi avec l’ombre du Mordor sur Xbox One

L’ombre du Mordor est donc un action-rpg en monde ouvert où vous incarnez un personnage banni d’entre les morts et condamné à errer entre la lumière et les ténèbres. Je n’ai pas grand-chose à vous dire sur le scénario assez fade et anecdotique, si ce n’est qu’il se situe bien avant la trilogie du seigneur des anneaux.  Dommage car j’attendais pour ma part une trame scénaristique digne du sorceleur.

L'ombre du Mordor - Affrontements permanents

L’ombre du Mordor – Affrontements permanents

Un tas d’objectifs et de mini missions s’offrent à vous afin d’explorer la carte du monde et de faire grimper votre arbre de compétences. Attention toutefois que si le tout ressemble de loin à « The Witcher », le résultat est franchement à des années lumières de ce dernier.

L'ombre du Mordor - voyage entre les mondes avec le mode spectre

L’ombre du Mordor – voyage entre les mondes avec le mode spectre

Le combat, omniprésent, est un mélange de ce qui se fait dans la série « Batman » et « Assassin’s Creed ». Je sais que certains apprécient fortement ce genre de gameplay mais j’ai pour ma part du mal à trouver le moindre intérêt dans ces combats qui ne sont finalement qu’une succession de QTE mous et répétitifs en permanence. Un super QTE vous permettra d’éviter le coup fatal d’un ennemi et ça, il faut le reconnaitre, c’est tout de même cool.

L'ombre du Mordor - Smeagol fait quelques apparitions pour le fanservice

L’ombre du Mordor – Smeagol fait quelques apparitions pour le fanservice

Quelques séquences d’infiltration sont au rendez-vous mais autant vous dire que l’IA totalement à la ramasse se fait berner très facilement et que vous n’aurez aucun mal à pénétrer les lieux ; même en ayant le niveau de discrétion d’un éléphant dans un magasin de porcelaine.

L'ombre du Mordor - La gueule de l'emploi

L’ombre du Mordor – La gueule de l’emploi

Techniquement  correct mais sans plus, « l’ombre du Mordor »  tourne en 1080p après mise à jour mais doit faire face à de nombreux ralentissements. Le level design plutôt pauvre et les décors répétitifs n’arrangent rien au constat global même si le bestiaire varié avec tous ces capitaines aux tronches improbables est plaisant à observer.

[tab_conclusion titre=”J’ai aimé” p1=”Bestiaire”  p2=”QTE dernière chance”  p3=”L’univers”  p4=”Graphisme”  p5=”Monde ouvert” ] [/tab_conclusion]
[tab_conclusion titre=”Je n’ai pas aimé” p1=”Scénario”  p2=”Dialogues”  p3=”Système de combat”  p4=”Répétitif”  p5=”IA Débile” ] [/tab_conclusion]
L'Ombre du Mordor n'est finalement pas le jeu ambitieux que j'attendais mais un monde ouvert brouillon à réserver aux fans absolus.

Review Overview

Originalité
Fun
Technique

Dommage

L'Ombre du Mordor n'est finalement pas le jeu ambitieux que j'attendais mais un monde ouvert brouillon à réserver aux fans absolus.

Revue de presse

7

Gamekult

7

Gamergen

7,5

JV.com

7

Gameblog

Conclusions hâtives de l’ami Gwen

Si vous aimez Assassin’s creed et l’univers de Tolkien, laissez-vous tenter par ce titre qui devrait vous amuser une quarantaine d’heures. Pour les autres, passez votre chemin car « L’ombre du Mordor », avec un scénario absent, n’a pas grand-chose d’autre à proposer.

L'ombre du Mordor - Le look dément des capitaines

L’ombre du Mordor – Le look dément des capitaines

Site Officiel : https://www.shadowofmordor.com/fr/

N’hésitez pas à me donner votre avis sur ce test de L’ombre du Mordor qu’on en discute ensemble en commentaire.

 A très bientôt sur Sitegeek

Gwen

testUAMA1_vectorized

L’assassin cri des anneaux:

Bande annonce :

Gallerie :