Accueil > Le geek et les jeux vidéo > Test | Lego DC Super Villains – Xbox One – Comme quoi on peut être bon et Mauvais

Test | Lego DC Super Villains – Xbox One – Comme quoi on peut être bon et Mauvais

Share on Pinterest
Partagez avec vos amis










Submit

 

Avez-vous la moindre idée du nombre de jeux Lego (de ce genre-ci) qui sont sortis sur consoles depuis le premier Lego Star Wars sorti en 2005 ? Non ? Hé bien je vais vous le dire moi. Ce Lego DC Super Villains est le 30ème (tout supports confondus) ! Mais comment voulez-vous que l’on ne se lasse pas ? Pas compliqué, faites comme moi. Laissez tomber la franchise plusieurs années jusqu’à avoir un épisode qui vous parle. Et je peux vous dire que je suis plutôt content d’avoir repris les briques en main.

Une après-midi avec Lego DC Super Villains sur Xbox One

Avant qu’on ne me jette des cailloux (ou des briques…), j’ai utilisé l’orthographe originale pour le titre car dans ma tête “Villains” a plus de sens que Vilain. Car ce second s’apparente, pour moi, plus à un trait physique que de méchanceté. Ceci étant dit; l’histoire de cet épisode Lego DC Super Villains a la bonne idée de mettre en scène les personnages de l’autre Terre (baptisée étrangement pour l’occasion “Terre 3”). Si vous n’avez pas lu le comics je ne peux que vous inviter à le faire. Surtout que celui-ci n’a pas grand rapport avec le scénario du jeu.

Lego DC Super Villains met en scène l'autre terre
Lego DC Super Villains met en scène l’autre terre

Dans ce genre de jeu je m’attends souvent à ce que le scénario ne soit qu’un fil rouge permettant de casser des briques à gogo. Mais étonnamment Lego DC Super Villains s’en sort divinement mieux. Les Ultraman, Superwoman et consort de l’autre terre débarquent et obligent nos super vilains à faire un rassemblement général. Ce qui permet alors d’aller de lieu en lieu afin de retrouver tous les méchants connus ou moins connus de l’univers DC. Avec une sélection de plus de 150 personnages j’avoue que je prends beaucoup de plaisir à alterner entre ceux-ci.

plus de 150 perso, ça fait du monde quand même.
plus de 150 perso, ça fait du monde quand même.

Lego DC Super Villains – It’s good to be bad !

Dès les premiers instants de jeu vous allez comprendre que le maître mot de votre héros “principal” c’est la customisation à outrance. Chaque partie du corps pourra être modifiée à votre guise. Il y a d’ailleurs tellement de choix que je ne trouve pas le menu de customisation hyper bien pensé. Le fait de devoir aller d’avant en arrière dans le menu un peu comme on le ferait dans des dossiers d’ordinateur est sujet à vous perdre.

Et sachez que les développeurs ont poussé le délire jusqu’à personnaliser vos pouvoirs. Est-ce que le rayon sort de vos yeux, de votre main droite, des deux mains, du torse,… en rouge, vert, bleu, jaune,… la seule limite sera vraiment votre imagination (et votre patience). Ce qui peut s’avérer hyper frustrant, raison pour laquelle j’ai mis “perso principal” entre parenthèse plus haut. Car ce perso que vous allez imaginer ne sera pas constamment présent. J’ai joué jusqu’ici plus de 6h de jeu (j’en suis à 15% de l’histoire) et mon héros n’est apparu que la moitié du temps.

Casse-têtes, casse-briques

Malgré le fait que j’avais délaissé la série depuis moult années. Il ne m’a pas fallu 5 minutes pour retrouver mes marques. Quasi rien n’a changé en termes de gameplay. Ce qui m’oblige à penser que ma note serait bien plus dure si j’avais testé d’autres titres récemment. Mais là pour le coup ça me va très bien. Le jeu alterne entre cassage de briques, petits puzzles pour déverrouiller les portes et phases de boss assez simples. Je ne suis même pas certain qu’il soit possible de réellement mourir dans ce jeu.

Pif - paf - block
Pif – paf – block

Là où j’en suis malheureusement je commence déjà à voir une légère redondance au niveau des mécaniques de jeu. Celle-ci est atténuée par le fait de jouer à deux mais encore faut-il avoir quelqu’un sous la main qui veuille bien jouer.

La BO et les dialogues restent encore et toujours une référence dans le domaine. Les punch-lines plairont toujours aux grands comme aux moins grands. Tandis que la musique d’intro jouée par Wolfmother (Joker and the Thief) donne tout de suite un ton pro et bad que j’adore.

Une ville inutile mais qui apporte du frais

Entre les diverses missions qui consistent à retrouver tous les méchants de l’univers, vous errerez dans Gotham et Smallville. Ces phases ne m’apportent rien personnellement vu que je n’ai qu’une seule envie c’est de jouer le scénario principal. Mais dès que mon fils de 12 ans a eu la manette en main il a adoré le fait de pouvoir instantanément choisir son personnage, faire apparaître des véhicules… jouer aux Lego en fait.

Jouer en ville permet une belle liberté
Jouer en ville permet une belle liberté

J'ai aimé

  • Le choix de personnages
  • Le mode custom
  • Le scénario

Je n'ai pas aimé

  • Une certaine redondance
  • Le perso custom sous exploité

Résumé des scores

Graphismes
Scénario
Jouabilité
Plaisir du testeur

Evil au carré

Conclusions hâtives de l’ami Fred

Je ne sais pas trop si je laisserai à nouveau passer 5 ans avant le prochain jeu Lego sur lequel je m’attarderai. Mais ce qui est certain c’est que ce Lego DC Super Villains a réussi à m’avoir. Certes il partait avec un avantage compte tenu du fait que je suis assez fan de comics (et particulièrement ceux de l’univers DC) mais pour tout vous dire j’étais réticent à l’idée de les retrouver en mode Lego. Et bien d’ici à ce que j’ai un nouveau Batman Arkham à me mettre sous la dent je pense pouvoir assez bien m’amuser.

Plus d’infos sur le site officiel de Lego DC Super Villains.

A très bientôt sur Sitegeek

Frédéric Perez

Disponible dans nos boutiques partenaires :


Amazon
Boulanger
Priceminister

testUAMA1_vectorized

Une tonne de méchants !


Lego Dc Super-vilains
Développeurs Gamesland
Editeur Gamesland 
Date de sortie
Prix 65,44

 Achetez le sur :
 
Amazon
Boulanger
Priceminister
 

Bande-annonce :

Galerie :

A propos Frederic Perez

Comédien a ses heures perdues, fan de Batman, Hulk, Flash, Naruto, Fairy Tail, de films de science fiction, de jeux vidéos et de gadgets en tous genre. Voila qui fait de Fred une sorte d'hybride geek des temps modernes.

Voir aussi

Starlink

Test | Starlink : Battle for Atlas – PS4 – De la SF bien enfantine

Test | Loin d'être un simple copié/collé des jeux vidéo utilisant des jouets, Starlink : Battle for Atlas est une belle introduction à la SF pour enfants.

cthulhu

Test | Call of Cthulhu – PS4 – Sombrez dans la folie !

Test | Call of Cthulhu - PS4 - l'oeuvre de Lovecraft est de nouveau mise sur le devant de la scène mais dans le monde du jeu vidéo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.