N’ayant plus de PC pour jouer depuis quelques années déjà, je ne connaissais pas 7 Days to Die et pensais donc que Minecraft était le seul jeu bac à sable. C’est pourquoi lorsque j’ai su que 7 Days to Die sortait sur console j’allais enfin pouvoir jouer à un jeu bac à sable avec des graphismes new gen. Mais en fait non ! Malgré un paquet de bonnes idées et un principe de base que j’adore j’ai des doutes sur le succès de ce jeu sur consoles new gen.

Une après-midi avec 7 Days to Die

Vous vous réveillez au beau milieu de la forêt nu comme un ver et devrez de suite couper herbes et arbustes dans l’espoir de pouvoir au plus vite vous trouver un abri et survivre avant l’arrivée d’une horde de zombies… Qui vient de dire “déjà vu” ? Bon c’est vrai. 7 Days to Die ne révolutionne rien d’un point de vue scénaristique. Mais sa force réside dans le fait de prendre le meilleur de chaque jeu du genre pour tenter de vous offrir l’expérience ultime de survie dans un monde infesté de zombies.

La journée s'annonce longue.

La journée s’annonce longue.

7 Days to Die – Trop gourmand pour les consoles ?

Côté graphismes c’est vraiment là que le bât blesse sur ce portage console. À moins d’un patch très rapide le jeu souffre de lags constants et ce quel que soit ce qu’il y a à l’écran. Qui plus est, la distance d’affichage n’est vraiment pas au top, ce qui donne l’impression d’être dans le désert. D’un point de vue qualité même des graphismes je suis plutôt mitigé. Au premier regard j’avais envie de dire que le jeu est vraiment dépassé, mais en y regardant de plus près je me dois d’avouer que j’ai déjà vu bien pire. Malgré cela j’aurai aimé des graphismes se rapprochant d’un Fallout 4 et là j’aurais été comblé.

Je n'arrive pas à juger vraiment les graphismes.

Je n’arrive pas à juger vraiment les graphismes.

Cours Forest, cours !

Venons en au coté positif de la chose ! 7 Days to Die vous propose vraiment une expérience de survie unique en son genre. Il tente, comme je l’ai dit plus haut, de reprendre tous les codes du genre en y enlevant les mauvais cotés. C’est ainsi que vous devrez durant 7 jours vous trouver au plus vite un abri et le préparer à accueillir les assauts répétés de hordes de zombies qui viendront à la tombée du 7ème jour. Mais, entre-temps, il ne vous faudra pas espérer être tranquille. La température du corps, la soif, la faim, le bien-être, la sécurité, quelques attaques zombies… Autant d’événements et de paramètres à prendre en compte durant ces 7 journées mais surtout ces 7 longues nuits où il vous faudra protéger votre abri. Tenter aussi de profiter de la nuit pour vous coudre de nouveaux vêtements par exemple.

Une petite échelle au mur et je peux aller à l'étage la nuit.

Une petite échelle au mur et je peux aller à l’étage la nuit.

Ready or not, here I come !

Que vous soyez prêt ou non, la nuit du dernier jour vous fera comprendre que votre abri n’était peut-être pas aussi prêt que vous le pensiez ! Pièges, trous, portes renforcées. Vous pensiez avoir tout prévu mais les zombies arrivant par groupe de 10 les premières nuits et bien plus ensuite vont vous en faire baver. Et vous passerez le plus clair de vos matinées à tenter d’éliminer les intrus et réparer les dégâts. Pour ensuite vous rendre compte qu’il est déjà 15h et que vous n’avez toujours rien mangé. Le mot “Survie” prend vraiment tout son sens dans 7 Days to Die.

Je pensais être prêt. Fou que j'étais...

Je pensais être prêt. Fou que j’étais…

A deux c’est toujours mieux.

L’une des nouveautés du jeu est évidemment le mode multi. Mais je n’ai pas eu le temps de le tester. Sans compter que je ne connais pas grand monde qui joue online et je ne me vois pas jouer à ce jeu avec une personne différente à chaque partie. Par contre je n’ai aucun mal à imaginer que si l’on est à deux pour crafter, construire l’abri et s’entraider le jeu prendrait tout de suite une autre allure et deviendrait encore plus sympa.

Des caisses de survie sont de temps à autre parachutée. Ne les loupez pas !

Des caisses de survie sont de temps à autre parachutées. Ne les loupez pas !

J'ai aimé

  • Le coté bac à sable
  • Le stress du délai des 7 jours

Je n'ai pas aimé

  • Les lags
  • La trop grande ressemblance avec Minecraft
Un jeu qui risque d'entacher son image avec ce portage consoles pas très réussi. Dommage car il a tout pour plaire aux amateurs du genre.

Résumé des scores

Graphismes
Originalité
Jouabilité

Minecraft 2.0

Un jeu qui risque d'entacher son image avec ce portage consoles pas très réussi. Dommage car il a tout pour plaire aux amateurs du genre.

Revue de presse

 –/20

Gamekult

 –/20

Gamergen

 –/20

JV.com

 –/20

Gameblog

Conclusions hâtives de l’ami Fred

Un principe de base que j’affectionne particulièrement qui est de construire ce que l’on veut et de tenter tant bien que mal de survivre. Reprenant le style Minecraft mais avec l’avantage d’une liste d’objets “in-game” pour ne pas devoir aller sur Google afin de savoir comment construire une pelle. Le principe de survie de Don’t Starve mais sans avoir à manger des carottes toutes les 5 minutes pour essayer de ne pas mourir de faim. La quantité incroyable de paramètres de The Solus Project en ayant un univers plus “bac à sable”.

Mais malgré tout ces avantages 7 Days to Die affiche des graphismes plutôt moyens à mon goût pour de la new gen. A choisir au moins le Pixel Art passe pour un choix et pas une config dépassée.

J’y jouerai surement quelques temps histoire de voir combien de jours je peux survivre mais au-delà de ça je passe mon tour et attendrai un jeu de ce genre mais avec des graphismes “next gen” dignes de ce nom.

Et vous ? Êtes-vous accroc au style bac à sable ?

Plus d’infos sur le site officiel de 7 Days to Die.

A très bientôt sur Sitegeek

Frédéric Perez

testUAMA1_vectorized

Préparez vous à creuser !

7 Days to Die - Xbox One by Telltale Publishing
DéveloppeursTelltale Publishing
EditeurTelltale Publishing 
PlateformeXbox One
Date de sortie
Prix EUR 33,85
Achetez le sur :
Amazon
Boulanger

7 Days to Die - PlayStation 4 by Telltale Publishing
DéveloppeursTelltale Publishing
EditeurTelltale Publishing 
PlateformePlayStation 4
Date de sortie
Prix EUR 33,85
Achetez le sur :
Amazon
Boulanger

Bande-annonce :

Galerie :