Accueil > Le geek et les jeux vidéo > Test | Rad Rodgers – Xbox One – Il avait tout pour plaire
rad rodgers

Test | Rad Rodgers – Xbox One – Il avait tout pour plaire

Share on Pinterest
Partagez avec vos amis










Submit

 

Sorti en 2016 sur PC à la suite d’une campagne kickstarter très rapide, Rad Rodgers a débarqué sur consoles fin février. Un jeu de plateformes qui avait toutes les bonnes intentions. Sauf que parfois, ce n’est pas entièrement suffisant.

Une après-midi avec Rad Rodgers sur Xbox One

Commander Keen, Jazz JackRabbit, Ruff & Tumble,… Ces jeux vous parlent ? Si ce n’est pas le cas je vous invite à les découvrir ne fut-ce que pour le fun de découvrir des piliers du jeu vidéo. Quoi qu’il en soit, Rad Rogers s’en inspire sans s’en cacher.

Et grâce au Kick Starter fait en 2016 les petits gars de chez Interceptor Entertainement ont pu récolter un peu plus de 80.000$ sur les 50.000$ qu’il leur fallait afin de pouvoir démarrer le projet. Malheureusement pour pouvoir bénéficier du jeu dans son intégralité c’est plutôt 200.000$ qu’ils auraient voulu. On se contentera donc du premier monde et apparemment d’un certain manque de technique sur des points que je relèverai plus tard.

Allez savoir si le jeu aurait été meilleur avec 200.000$
Allez savoir si le jeu aurait été meilleur avec 200.000$

S’inspirer de succès ne vous assure pas le vôtre…

Pour en venir au jeu. Le concept de base de Rad Rodgers est on ne peut plus simple. Rad est un petit garçon féru de jeux vidéo qui se fait avaler par sa télé (qui a dit déjà vu ?) pour rejoindre son jeu favori armé d’une arme à faire pâlir Rambo. Une fois dans ce monde, sa vieille console s’est transformée en compagnon de route façon sac à dos. Celui-ci s’appelle Dusty et vous sera plus qu’indispensable au cours de votre aventure grâce à ses longs bras articulés permettant d’agripper et frapper.

Je vous présente Rad et son ami Dusty

Quand je vois un jeu de plateformes, j’ai presque toujours envie de l’essayer, je suis un fan de la première heure. Environnements variés, thèmes recherchés, maniabilité au top et graphismes originaux et soignés. Voilà pour moi les ingrédients d’un bon et beau jeu de plateformes.

Un vrai univers mais un réel manque de technique

Globalement, Rad Rodgers nous emmène réellement dans son monde avec ses graphismes inspirés et ses mondes hyper variés. J’ai vraiment bien aimé cet univers féérique malheureusement, bien que tout cela soit agréable à l’œil, difficile de dire qu’on a devant nous un jeu digne des dernières consoles. Rad Rodgers n’utilise pas le potentiel de la console, ce qui nous donne des graphismes pas toujours nets et une profondeur des détails qui laisse à désirer. Rien de bien grave mais quand on voit la concurrence, peut mieux faire et vu l’univers, franchement dommage.

Un vrai univers, dommage que la finition ne soit pas au rendez-vous

Une maniabilité correcte et parfois frustrante

Pour finir chaque niveau normal, Rad Rodgers devra courir, sauter et dégommer des ennemis avec son fusil, pouvant passer dans différents modes. Au cours de votre progression, vous devrez ramasser 4 fragments d’une clef circulaire permettant d’ouvrir la porte de fin de niveau. Vous rencontrerez sur votre chemin des ennemis qui ne représentent aucun challenge, s’obstinant à faire toujours le même geste ou le même parcours.

Maman j’ai peur…ou pas en fait

Mais vous devrez également franchir de nombreux obstacles et sauter entre les plateformes pour atteindre la suite. Le tout est assez fluide et relativement efficace. J’ai cependant parfois pesté en raison d’un manque de précision sur le timing et la distance de saut. Ceci est particulièrement frustrant dans les stages « pogo vertigo» ou vous devrez, à l’aide d’un bâton sauteur, grimper le plus rapidement possible dans le niveau pour éviter de vous faire noyer par l’eau qui monte. Si ce n’était pour ces quelques approximations, Rad Rodgers est un jeu hyper facile que vous ne mettrez que quelques heures à finir. On a également beaucoup aimé le concept du « pixelverse ». En résumé, vous passerez par des bouts de stage pixelisés à l’ancienne.  Vous devrez alors envoyer Dusty dans le pixelverse pour qu’il retrouve les pièces manquantes et reconstruise le niveau.

Les phases de pixelverse, une vraie bonne idée

Un bon son electronique

La bande son est sympa, sans casser des briques. On apprécie certains sons électroniques façon 80s-90s revenus à la mode grâce à des concepts comme Stranger Things notamment. Pour le reste, rien d’extraordinaire mais le job est fait.

J'ai aimé

  • L'univers proposé
  • Le concept du pixelverse
  • Des environnements variés

Je n'ai pas aimé

  • La durée de vie beaucoup trop courte
  • La maniabilité pas toujours précise
  • L'aspect répétitif
  • Les graphismes pas à la hauteur

Résumé des scores

Graphismes
Jouabilité
Contenu

Bien intentionné

Rad Rodgers est un jeu de plateformes avec de belles intentions et un bel univers mais aussi un gros manque de finition et de profondeur

Revue de presse

 08/20

Gamekult

 –/20

Gamergen

 12/20

JV.com

 –/20

Gameblog

Conclusions hâtives de l’ami Arnaud

Voilà je pense que tout a été dit sur Rad Rodgers. Encore une fois les intentions sont bonnes et le concept sympa mais pas assez poussé. La technique n’est pas suffisante sans que ce soit laid pour autant, la maniabilité immédiate pêche parfois par manque de précision et le nombre de niveaux rend la durée de vie assez faible. On aime l’ambiance et la rejouabilité grâce au tableau des scores en ligne et aux chapeaux à collectionner mais ce ne sera pas suffisant pour convaincre la plupart des amateurs de jeux de plateforme.

Plus d’infos sur le site officiel de Rad Rodgers.

A très bientôt sur Sitegeek

Arnaud Godet

Disponible dans nos boutiques partenaires :


Amazon
Boulanger
Priceminister

testUAMA1_vectorized

Les années 90


Rad Rodgers
Développeurs THQ NORDIC
Editeur THQ NORDIC 
Date de sortie 21 February 2018
Prix 16,04

 Achetez le sur :
 
Amazon
Boulanger
Priceminister
 

Bande-annonce :

Galerie :

A propos Arnaud

Fan de football, de jeux de voiture, de gadgets (de préférence avec une pomme) mais aussi de bières, de whisky, de jeux de plateforme et beat'em all, touche a tout par excellence qui essaie de trouver du temps pour travailler au milieu de tout ça.

Voir aussi

ombre de la guerre

Test | L’Ombre de la Guerre – Definitive Edition – Xbox One – Le jeu en version enfin complète !

Test | Avec cette édition definitive "L'Ombre de la Guerre" nous arrive dans une version complète. C'est ainsi que les jeux devraient être dès le départ !

Starlink

Test | Starlink : Battle for Atlas – PS4 – De la SF bien enfantine

Test | Loin d'être un simple copié/collé des jeux vidéo utilisant des jouets, Starlink : Battle for Atlas est une belle introduction à la SF pour enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.