Le Digital Markets Act pourrait obliger Apple à autoriser les stores concurrents pour les iPhones.

Apple aime garder la mainmise sur ses appareils, que ce soit au niveau software ou hardware. Pourtant, cela pourrait changer vu que le Digital Markets Act a récemment été approuvé par le parlement européen. Cette loi antitrust obligerait la marque à accepter des applications concurrentes à l’App Store et au iMessage.

Le DMA souhaite rendre les iPhones plus ouverts

Le DMA est un texte de loi antitrust visant les entreprises technologiques. L’objectif est d’accroître la concurrence dans le secteur en supprimant certains des avantages détenus par les géants de la technologie, facilitant ainsi la concurrence pour les jeunes entreprises. Le DMA impactera potentiellement Apple de trois façons différentes.

Tout d’abord, cette loi obligerait la société de Cupertino à permettre aux développeurs d’utiliser des plateformes de paiement tierces. Ce point a notamment été un sujet de litige entre Apple et Epic Games, pour le jeu Fortnite.

Ensuite, le risque le plus important pour la marque à la pomme est d’être contrainte à autoriser des magasins d’applications concurrents ou le téléchargement direct d’applications iOS (à partir du site de développeurs).

Enfin, le DMA estime également qu’il devrait être plus facile pour les nouvelles applications de messagerie de concurrencer celles déjà établies. Selon eux, le meilleur moyen d’y parvenir est de permettre l’interopérabilité des messages. Pour ce dernier point, la solution la plus rapide pour Apple est de prendre en charge le protocole de messagerie universel RCS. Google a d’ailleurs encouragé le fabricant de l’iPhone à le faire, mais Apple a longtemps refusé de toucher à iMessage.

Le Digital Markets Act semble porter un coup à la politique de contrôle d’Apple. Selon eux, garder l’écosystème fermé permet de limiter les risques et ainsi garder leurs appareils sûrs. D’ailleurs, les utilisateurs d’iPhone ont l’habitude d’avoir un seul App Store et un seul iMessage.