Le DAB+ faisant désormais partie intégrante de notre quotidien, on a décidé de vous parler de la Hama DR200BT. D’autant plus que cette petite radio portable numérique a vraiment tout pour plaire. On fait le point dans ce test !

Qu’est-ce que le DAB+ ?

Le DAB, ou Digital Audio Broadcast, est un système de radiodiffusion numérique qui depuis 2007 est déployé sous une version améliorée appelée DAB+. Ce système est progressivement en train de remplacer la radio analogique puisque plus efficace, il offre plus de stations pour une même largeur de bande. Avec le DAB+, plus besoin de tourner le bouton de sa radio afin de trouver sa fréquence préférée puisqu’il suffit de faire son choix parmi toute une liste de stations proposées. Cela a aussi pour avantage de pouvoir associer aux programmes des données comme des images ou des textes. On retrouvera donc toujours un écran sur une radio compatible DAB. Attention cependant que la qualité sonore peut varier en fonction de la compression des programmes, exactement comme un MP3. D’ici à la fin de l’année en France, on comptera plus de 175 000 habitants couverts par le DAB+ (Source Wikipédia).

La Hama DR200BT allumée

Les dimensions de la Hama DR200BT : 180x60x68 mm

Pourquoi ne pas opter pour la radio Hama DR200BT ?

Si le DAB+ s’est déjà bien installé dans nos voitures, force est de constater qu’il se fait encore assez rare au sein de nos foyers. J’étais donc assez curieux de pouvoir tester la Hama DR200BT. Signalons tout d’abord que celle-ci permet d’écouter la radio numérique sans bruit de fond, mais aussi de capter les stations FM traditionnelles. L’idée étant de pouvoir écouter la musique n’importe où puisque la DR200BT est équipée d’une batterie disposant de 8 heures d’autonomie, ce qui fait d’elle une radio portable offrant pas mal de flexibilité. À noter que cette dernière peut également faire office d’enceinte Bluetooth traditionnelle. Il sera donc possible d’y appairer son smartphone pour écouter, par exemple, Spotify ou TIDAL. En ce qui concerne la programmation musicale, on n’aura donc que l’embarras du choix.

La Hama DR200BT est également munie d’un écran 2,4 pouces affichant un menu à travers lequel il est très facile de naviguer puisque le tout se révèle assez intuitif. À noter qu’il est possible de sauvegarder jusqu’à 30 stations FM et DAB/DAB+ dans ses favoris et que deux boutons permettent d’accéder directement à ses deux radios préférées. Signalons aussi qu’il est possible d’éteindre complètement l’appareil après utilisation ou de simplement le mettre en veille. Si on opte pour cette deuxième option, l’heure restera affichée à l’écran et il sera possible d’utiliser la DR200BT comme radio-réveil. À contrario, si on opte pour la fonction sommeil, il sera même possible de s’endormir en musique puisque l’on peut programmer la radio pour qu’elle s’éteigne toute seule.

Les boutons de la Hama DR200BT

Grâce à son interface très intuitive, on navigue très facilement sur l’écran de la DR200BT

Mon avis en bref sur la Hama DR200BT

Si vous cherchez une chouette radio numérique compatible DAB+, je ne peux que vous conseiller d’opter pour la Hama DR200BT. Car avec son prix tournant autours des 80 euros et ses nombreuses fonctionnalités, elle a vraiment tout pour plaire. J’apprécie fortement le fait qu’elle fasse enceinte Bluetooth et qu’elle ait aussi une prise auxiliaire. Du haut de ses 5 watts, on aura donc toujours une solution d’appoint si on a besoin d’un haut-parleur. D’autant plus qu’avec sa batterie lithium-ion longue durée, on pourra la transporter partout très facilement. Je pense notamment au sac à main de madame. Ajoutons à ça un look vraiment stylé puisqu’elle est recouverte d’un tissu gris qui me fait énormément penser à celui de la Yoyo (S) et on atteint presque la perfection. En bref, essayer la Hama DR200BT, c’est l’adopter !

Les ports de la Hama DR200BT

Il est aussi possible de se brancher sur n’importe quelle source en auxiliaire

Pour plus d’informations sur la radio numérique DR200BT, rendez-vous sur le site officiel de Hama. Et pour d’autres tests audio, à bientôt sur Sitegeek.

Johnny.