Avec une année chargée en désinformation, il était temps qu’un des leaders de l’informatique vienne en aide aux utilisateurs, avec le premier outil pour détecter les deepfakes.

Cette année marquée par la pandémie de Covid-19 nous aura appris que l’internet regorge d’informations, mais aussi de désinformation. Depuis le début de l’épidémie, complots, rumeurs et théories en tout genre se mêlent sur le web. Les événements socioculturels ont aussi connu leur lot de deepfakes, notamment avec le mouvement Black Lives Matter aux États-Unis. Ainsi, Microsoft vient tout juste de dévoiler son premier outil pour lutter contre ce fléau, souvent accentué par les réseaux sociaux.

Microsoft outil contre deepfake et désinformation

Lutte de Microsoft contre la désinformation et les deepfakes

De l’art de débusquer les vidéos trafiquées

C’est à travers Microsoft Video Authenticator que le leader mondial pourra aider les utilisateurs à éviter la désinformation. Son premier outil sera justement en mesure d’analyser les vidéos et photos, selon une base de données internationale. De cette manière, il pourra détecter les images trafiquées, par le biais l’Intelligence Artificielle, afin de lutter contre ce problème très actuel. De plus, le logiciel donnera un indice de confiance aux utilisateurs, afin de leur certifier la véracité du contenu qu’ils regardent. L’outil de Microsoft a d’ailleurs été validé par la banque d’images DeepFake Detection Challenge Dataset créée par Facebook.

Grâce à ce logiciel, l’entreprise espère aider les internautes à éviter la désinformation, très présente sur les réseaux sociaux ces dernières années. Ainsi, Microsoft a également créé un second outil pour certifier le contenu des pages internet. Celui-ci pourra s’ajouter à Microsoft Azure ou à votre navigateur web afin de certifier si le contenu d’une page est authentique ou s’il a été modifié. Cependant, la compagnie américaine précise que leurs logiciels sont loin d’être infaillibles, puisque l’Intelligence Artificielle évolue sans cesse dans la création de deepfakes, particulièrement réalistes.

Lire aussi :
Test | Dyson Supersonic - Un prix à couper le souffle (mais pas le sien)

Microsoft invite notamment les utilisateurs à se renseigner sur le principe de la désinformation à travers des initiatives comme Spot The Deepfake Quiz. De plus, cet outil est évidemment à la disposition de tous, mais ne sera pas forcément utilisé par la majorité des internautes. Vous risquez donc de croiser encore certains deepfakes sur vos réseaux sociaux, surtout si vos proches les relaient sans vérifier leurs sources.

Alors, vous vous faites avoir par des fakes news?

Gwen