Accueil > Technologeek > Test | Easars Sparkle – le numéro 1 chinois de l’audio débarque chez nous
Test Easars Sparkle

Test | Easars Sparkle – le numéro 1 chinois de l’audio débarque chez nous

Difficile de passer à côté du phénomène, le casque audio destiné au gamer est un produit en plein essor. De nombreuses marques se disputent le marché et l’offre n’a jamais été aussi grande qu’aujourd’hui. Pour venir faire de l’ombre à Roccat, Logitech et Steelseries, le numéro 1 chinois « Easars » sort l’artillerie lourde et propose une gamme de casques 5.1 et 7.1 à petit prix. Bon plan ou arnaque ? Découvrons-le ensemble au travers du test de l’Easars Sparkle

Easars Sparkle – Le son spatiale 7.1 enfin abordable

En déballant l’Easars Sparkle, je dois vous avouer que le premier contact est décevant. Le packaging simpliste et le rendu « plastoc » du casque n’augurent rien de bon et vont jusqu’à me rappeler un très mauvais souvenir avec « Turtle Beach ». Ceci-dit, sous la barre des 100€, j’ai bien conscience que nous sommes sur un segment différent et qu’il est difficile d’agrémenter le dispositif de matériaux nobles.

Easars Sparkle - Connecteur USB et système de commande
Easars Sparkle – Connecteur USB et système de commande

L’aspect visuel est une vraie réussite : le casque arbore son propre style, sobre mais gamer tout de même. Cela signifie que ce modèle peut être utilisé en toutes situations sans avoir l’air d’un extra-terrestre (aux yeux des non geeks), mais qu’un autre gamer identifiera tout de même le style : parfait, selon mes critères !

Les commandes se situent sur le câble, à l’ancienne, avec une molette d’une taille imposante : 1 cm de diamètre. Ce n’est pas super sexy, mais c’est finalement bien plus pratique que les tentatives ergonomiques intégrées au casque que j’ai pu tester.

Le microphone quant à lui est malléable à souhait et si sa présence vous dérange, vous pouvez même le détacher.

Les coussinets, à l’allure simpliste, se révèlent finalement agréables à porter. L’isolation acoustique est bonne et je n’ai pas ressenti ni fatigue, ni irritations, ni transpiration après de nombreuses heures d’utilisation.

Easars Sparkle - Connecteur USB et système de commande
Easars Sparkle – Connecteur USB et système de commande

Easars Sparkle – Niveau son ça donne quoi ?

Branché en USB et configuré en 7.1 dans Windows, le casque proposera le meilleur de lui-même. Lors du protocole de test de Windows, j’ai trouvé les bass un peu faiblardes, mais à l’usage, elles se sont révélées satisfaisantes ; y compris sur des musiques électroniques de type « grosse techno provinciale » que j’affectionne et qui en font particulièrement usage.

Le son spatial fait son effet et le casque propose des prestations très intéressantes en toutes circonstances : musique, jeu, film… Sans pour autant atteindre le niveau d’un casque Hi-Fi avec des fichiers lossless, mais ce n’est pas vraiment le but de toute façon.

Le microphone de type unidirectionnel est muni d’un dispositif de suppression de bruit. Le rendu est correct, plus que suffisant pour Skype ou Team Speak, sans doute un peu juste pour enregistrer des vidéos YouTube de façon sérieuse.

Conclusions – Un rapport qualité/prix indéniable

Easars est une découverte pour moi et au fil de l’utilisation, ce casque n’a cessé de me surprendre. Il remplace avantageusement mon Siberia Elite (au triple du prix) et je ne pense pas faire marche arrière de sitôt. Confortable tant pour la tête que pour les oreilles, ce casque 7.1 polyvalent sous la barre des 100€, reste une vraie bonne surprise.

Impossible de prédire sa durée de vie en l’état, mais pour un dispositif sédentaire comme celui-là, je pense qu’on ne risque pas grand-chose.

N’hésitez pas à me donner votre avis et à me poser toutes vos questions dans les commentaires.

À très vite sur sitegeek.

Gwen

A propos Gwen

Passionné de nouvelles technologies | J'aime les jeux vidéo, les séries US, les zombies, les chat, les boulettes et surtout le risotto à la truffe.

Voir aussi

Test | Prizm – Le lecteur de WebRadio qui est un peu en retard ?

Test | Prizm - Au vu du talent des créateurs j'aurais tellement aimé adoré cet objet mais au final en pratique il s'avère plutôt dépassé

Test | devolo détecteur d’eau – Adieu le stress de l’inondation

Test | devolo dLAN 1200+ WiFi Starter Kit - Ce kit est vraiment la voiture de luxe du CPL/WiFi, dans tout les sens du terme !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.