Le fabricant de microprocesseurs serait en train de plancher sur une console similaire à la Nintendo Switch.

Et si Qualcomm se décidait à développer sa propre console de jeu en l’équipant de sa propre production de processeurs, ce serait sûrement un concurrent à prendre très au sérieux pour Nintendo. Et cela pourrait arriver bien plus vite qu’on ne pourrait le penser.

Une console haut de gamme pour concurrencer la Nintendo Switch

Bien qu’aucune source officielle n’a confirmé cette nouvelle, l’idée n’en reste pas moins tout à fait envisageable compte tenu du positionnement de Qualcomm sur le marché des smartphones équipés de ses puces surpuissantes. Cette console serait ainsi équipée d’un processeur Snapdragon plus rapide, d’un OS Android 12 doté d’une surcouche pour accéder au store d’Epic Game (Fortnite, Outriders, Hitman, GTA, etc.) et fonctionnerait sur le même principe que les Joy-Con, les fameuses manettes détachables qui ont fait le succès de la Switch.

La console présenterait ainsi de nombreuses similarités avec la Nintendo Switch sortie en 2017 (suivie par la Switch Lite en 2019) et coïnciderait avec la sortie de la Nintendo Switch Pro prévue fin 2021 d’après certains médias. La console pourrait aussi se connecter à un moniteur externe sans que l’on sache toutefois si cette connexion se ferait par support HDMI ou USB Type-C. Il semblerait enfin que Qualcomm prévoit de commercialiser sa console aux alentours de 300 euros, un prix raisonnable face à la concurrence.

Avec la crise sanitaire actuelle, le secteur du jeu vidéo a explosé et Qualcomm pourrait bien vouloir tirer les bénéfices du Covid19 en exploitant sa position de leader sur le marché des microprocesseurs. La demande en microprocesseurs explose tandis que le secteur reste sous tension avec une production principalement asiatique, Qualcomm pourrait tirer un double bénéfice stratégique : conquérir un nouveau marché et augmenter ses marges sur les microprocesseurs.

Lire aussi :
Kolink Outline | Test du boîtier

Bref, on verra :)

Gwen