Le terme « référencement naturel » se réfère surtout à la question d’optimisation de moteurs de recherches, celle-ci ayant commencé depuis 1994 avec l’implantation des premiers annuaires et moteurs de recherches. En bref, si vous voulez que votre page soit populaire ou que vous désirez qu’elle apparaisse souvent dans les premières listes des résultats de recherche, il vous faut utiliser le référencement naturel. À part sa définition, il y a beaucoup à savoir sur ce qui concerne cette méthode.

Définition et enjeux du référencement naturel

Le référencement implique l’action de référencer. Cela veut dire qu’il y a mention de quelque chose ou d’y faire référence. Le mot « nature », d’un autre côté, implique une notion de spontanéité et d’automatisme. Ainsi, le référencement naturel est l’action de faire référence à quelque chose de façon spontanée ou de façon automatique sans le forcer. D’un point de vue plus technique, par contre, c’est un peu plus compliqué. Le référencement naturel, dans l’e-business, est un ensemble de techniques visant à améliorer le positionnement et la visibilité d’une page ou d’une application web dans les SERP ou Search Engine Results Page (résultats de recherche d’un moteur de recherche). A priori, le concept semble simple puisqu’il suffit d’utiliser ces techniques pour booster ce qui existe déjà, d’autant plus que les sites web existant apparaissent toujours normalement dans les résultats de recherche. Cela étant, les enjeux du référencement naturel ne se limitent pas qu’à continuellement rendre visible un site. Il doit également faire en sorte que les référencements soient optimisés tout en captant et contrôlant les trafics sur les moteurs de recherche. Aussi, selon les experts en référencement naturel et en marketing, c’est un procédé efficace, égalant la publicité, pour vous rapporter des bénéfices sur le long et le court terme.

Lire aussi :
Comment estimer le prix d'un nom de domaine expiré ?

Les trois piliers du référencement naturel

En gros, on cite trois piliers bases du référencement. Ceux-ci sont les optimisations techniques, les optimisations sémantiques et le Netliking.

L’optimisation technique est le point de départ et est considérée comme base principale. Ici, il est surtout question de structuration-restructuration et de gestion de la page web. C’est un gros travail requérant l’expertise de professionnels comme un développeur et une Elite SEO. Dans cette partie, ces experts feront leur mieux afin de planifier, créer (si encore inexistant), analyser et optimiser le site web. Ils vont faire en sorte que tous facteurs susceptibles de bloquer l’optimisation du site soient éliminés. Cela se fait par la sécurisation des sites (utilisation du HTTPS), le nettoyage des codes HTML, des url bien structurés ainsi que l’augmentation du chargement de la page en éliminant des données inutiles et non-pertinentes.

Les optimisations sémantiques, quant à elles, englobent surtout l’utilisation des jeux de mots-clés et des informations dont les internautes ont besoin. Dans cette partie, vous vous positionnerez en apportant le plus d’informations utiles, susceptibles d’attirer un clic dans votre page. Pour que cela marche, par contre, il faut savoir utiliser les bons mots, les meilleurs titres, utiliser les balises (H1, H2, H3…) et les métas.

Enfin, vous avez le Netliking. Celle-ci est la phase où vous devez faire en sorte que votre site web apparaisse un peu partout sans que cela ne paraisse trop évident. Pour cela, il vous faut créer des Backlinks (liens externes ou liens entrants) qui ramèneront les internautes vers votre site. Ce concept implique la communication et la collaboration de plusieurs sites internet. Vous n’allez évidemment pas mettre un lien vers votre site dans votre propre site, ce serait comme inscrire un panneau indiquant le chemin de votre maison dans votre propre maison.

Lire aussi :
Pourquoi les carlins vont dominer internet

Alors, qui ici veut parler de SEO?

Gwen