Notre dernière découverte grâce à izneo : Game of Crowns

Avec la dernière saison de Game of Thrones qui vient de débuter il y a peu j’ai pensé que vous parler de la parodie en BD était plus que de circonstance.

Game of Crowns – Synopsis

Résumé de l’éditeur

Les sept chefs de clans dont John Sneeze, Grodo, Ptyrion, la princesse Denarines ou Pouliche se font la guerre pour être maître incontesté du territoire qui réunit les sept royaumes. Ils dirigent des armées composées de dragons, de chevaliers et de zombies. Parodie de la série Game of thrones.

Mon avis sur l’histoire

Avec un titre pareil les mauvaises langues diront que c’est péjoratif. Mais il en n’est rien, pour ma part j’adore ces deux séries (et Arnaud est bien d’accord avec moi). Kid Paddle a ce don de nous renvoyer en enfance alors que la cible visée est tout autre que les adultes. Quant aux Lapins Crétin ils ont l’ingéniosité de rendre intelligente la lecture d’une BD pourtant prédestinée à être idiote au possible.

Dans Game of Crowns Grodo n'est pas sous son meilleur jour.

Dans Game of Crowns Grodo n’est pas sous son meilleur jour.

Tout cela pour dire que Game of Crowns est un savoureux mélange de ces deux BD que j’apprécie. Le système d’écriture planche par planche, gardant comme fil conducteur l’histoire principale de Game of Thrones, permet même de lire un peu puis de s’arrêter si le coeur nous en dit. Par contre si je devais émettre un bémol ce serait sur la vitesse à laquelle on avance dans l’histoire.  Ce premier tome arrive tout juste à couvrir la saison 1. Et j’avoue que, même si je trouve le concept sympa, il n’en reste pas moins attendu et je ne suis pas certain d’avoir envie de lire une dizaine de volet de Game of Crowns  !

Mon avis sur le style

En choisissant Baba et Tartuff pour le style graphique il n’y a ici aucune prise de risque. Game of Crowns ressemble pile à ce que c’est, une parodie caricaturale. Je dis “pas de prise de risque” parce que justement j’aurai aimé être surpris. Il aurait été agréable d’avoir un genre plus réaliste et moins BD qui aurait fait passer le tout de suite dans la catégorie “Fluide Glacial” et ça j’aurai encore plus aimé !

Humour noir à outrance, j'aime bien.

Humour noir à outrance, j’aime bien.

Qu’on s’entendent bien, cela n’est qu’une remarque purement subjective et malgré tout les dessins de Baba retranscrivent parfaitement les dialogues de Lapuss’. Certaines cases arriveront même à vous faire sourire sans qu’il y ait besoin de texte, c’est vous dire.

Notre dernière découverte grâce à izneo : Game of Crowns Avec la dernière saison de Game of Thrones qui vient de débuter il y a peu j'ai pensé que vous parler de la parodie en BD était plus que de circonstance. Game of Crowns - Synopsis Résumé de l'éditeur Les sept chefs de clans dont John Sneeze, Grodo, Ptyrion, la princesse Denarines ou Pouliche se font la guerre pour être maître incontesté du territoire qui réunit les sept royaumes. Ils dirigent des armées composées de dragons, de chevaliers et de zombies. Parodie de la série Game of thrones. Mon avis sur…
*note totalement subjective

La note de Fred*

Le style
Le scénario
Ressenti global

*note totalement subjective

*cette note est totalement subjective et ne reflète que l’avis du rédacteur. Les goûts et les couleurs…

En bref

Game of Crowns n’invente rien et profite de certaines absurdités d’une série à succès pour nous offrir une parodie agréable à parcourir. Malgré tout je ne suis pas certain que bon nombre d’entre elles soient comique si vous n’avez pas vu la série. À réserver aux fans donc, qui ont envie de dédramatiser cette série qui se prends peut-être parfois trop au sérieux.

Vous pouvez retrouver les albums de Game of Crowns sur le site izneo à 6,99€* /tome

*Prix constaté lors de la rédaction de l’article

Lire un extrait

Commander sur Izneo

Au besoin n’hésitez pas à aller jeter un oeil au catalogue présent sur le site izneo.

Et si vous ne savez pas de quoi il en retourne notre article de présentation n’est pas loin.

Et vous ? C’est quoi votre lecture du moment ?

A bientôt sur Sitegeek

Frédéric Perez