Notre dernière découverte grâce à izneo : The Promised Neverland

izneo regorge de perles à découvrir. J’ai eu vent récemment d’un anime qui commençait sa diffusion. Mon premier réflexe de fan de manga fut d’aller taper le nom de celui-ci sur izneo. Quelle bonne surprise que de constater qu’il y était bien présent. Et le moins qu’on puisse dire c’est que le combo manga – izneo fonctionne à merveille. Je vous explique…

The Promised Neverland – Synopsis

Résumé de l’éditeur

Emma, Norman et Ray coulent des jours heureux à l’orphelinat Grace Field House. Entourés de leurs petits frères et soeurs, ils s’épanouissent sous l’attention pleine de tendresse de « Maman », qu’ils considèrent comme leur véritable mère. Mais tout bascule le soir où ils découvrent l’abominable réalité qui se cache derrière la façade de leur vie paisible ! Ils doivent s’échapper, c’est une question de vie ou de mort !

Mon avis sur l’histoire

J’avoue avoir débuté ce manga en me matant d’abord le premier épisode de l’anime. Et en un seul épisode je me demandais déjà ce qu’allait être la suite. Comme je le disais en intro quelle chance pour moi en allant sur izneo que de découvrir qu’il y était présent. C’est l’une de mes premières lectures manga sur izneo donc je vous ferais part plus bas de mon ressenti face à l’expérience Manga vs izneo.

Dans The Promised Neverland on sent de suite que quelque chose cloche

Dans The Promised Neverland on sent de suite que quelque chose cloche

L’histoire de The Promised Neverland a un pitch de base qui tient sur un timbre poste. ” Des orphelins se demandent tout à coup pourquoi est-ce qu’il n’ont pas accès au monde extérieur et surtout pourquoi leur amis qui ont été adoptés ne donnent plus aucune nouvelle dès leur départ. ” Et voilà, rien qu’avec ça vous débutez une histoire accrocheuse. Surtout que dès les premières lignes on semble vous donner réponse à toutes les questions qui se posent au fur et à mesure.

Le défaut pour moi est que la surprise de ce qui débute est tellement grande que je ne peux rien vous montrer ou même vous raconter. Il ne me reste que le plaisir de vous dire que pour en être déjà au milieu du tome 2 (à mon avis l’équivalent d’une quinzaine d’épisodes) l’histoire est toujours accrocheuse malgré le fait que les protagonistes principaux n’aient que 11 ans.

Mon avis sur le style

Parfois il arrive que le manga n’ait pas tout à fait les même traits que l’anime. Cela dépend beaucoup des équipes et des délais octroyés aux mangakas. Ici dans The Promised Neverland l’un comme l’autre sont parfaits. La bande annonce que je vous laisse plus bas vous montrera une idée de l’anime et pour le manga aucune remarque négative à faire. Les expressions de la “Maman” sont tout bonnement excellentes. Arriver à la faire sourire, en n’arrivant jamais à pouvoir dire si on voit quelque chose de faux ou de sincère mais malgré tout ressentir un malaise, allez savoir pourquoi…

Pas de grandes scènes de combats mais le tout reste trés dynamique

Pas de grandes scènes de combats mais le tout reste très dynamique

Sans compter que ce n’est jamais simple de mettre en image un manga dans lequel il n’y a, à priori, pas ou peu de scènes d’action. Car même sans vous dévoiler quoi que ce soit je peux tout de même vous dire que (jusqu’au tome 2 où j’en suis en tous cas) les scènes dynamiques sont assez rares. La difficulté devient alors pour The Promised Neverland, comme pour beaucoup d’autres d’ailleurs, de nous offrir des scènes qui soient intéressantes visuellement au moins d’un point de vue mise en scène. Et de ce point de vue là, c’est gagné ! Et puis si en plus on nous met encore des réactions “pur manga”, moi je suis preneur.

C'est pas parce que le sujet est dur qu'on doit tout le temps être sérieux

C’est pas parce que le sujet est dur qu’on doit tout le temps être sérieux

Pour ceux d’entres vous qui préfèrent les animes aux mangas sachez que la diffusion de celui-ci a débuté depuis maintenant une semaine et colle mot pour mot au manga.

La lecture Manga sur izneo

Comme je vous le disais en début d’article The Promised Neverland est ma première lecture manga via izneo. Et je peux déjà dire que ce n’est pas la dernière puisque depuis j’ai aussi attaqué Nanatsu no Tazai car je n’en peux plus d’attendre la saison 2 sur Netflix. En même temps j’aurais du m’en douter que cela allait être aussi plaisant, car si dans certains de mes précédents articles izneo je relevais parfois le besoin de zoomer ou les double pages des comics qui étaient un peu perdues. Ici avec un manga l’image est carrément plus grande que le format original.

Du coup plus besoin de zoomer, de même que l’on ne peut pas se plaindre des couleurs puisque dans la majorité des cas un manga est noir et blanc. C’est que du plaisir visuel, même le sens de lecture est respecté au point de devoir slider vers la droite, ce qui est perturbant au début d’ailleurs. Sans oublier que la quasi totalité des mangas sont à 5€ sur izneo (ce qui est en moyenne 2€ moins cher que la version papier). Plus aucun doutes cela risque bien de me relancer dans la lecture de manga.

En bref

Je suis bien content que mon tout premier combo manga/izneo se soit fait sur un ouvrage aussi intéressant que The Promised Neverland. Bien sûr on n’est pas sur du Monster mais malgré tout il arrive à se défendre et à rester mystérieux page après page. Reste à voir s’il ne risque pas de se perdre en voulant trop profiter d’un éventuel succès grandissant grâce à l’anime. Mais jusque-là je dis n’hésitez pas.

Qui plus est pour ce manga coup de coeur commun izneo/Sitegeek, le site izneo vous propose de découvrir non pas un extrait mais tout un chapitre (prés de 60 pages) gratuitement. Pourquoi hésitez-vous ?

Vous pouvez retrouver les tomes de The Promised Neverland sur le site izneo à 4,99€*/tôme.

*Prix constaté lors de la rédaction de l’article

Lire un extrait

Commander sur Izneo

Au besoin n’hésitez pas à aller jeter un oeil au catalogue présent sur le site izneo.

Et si vous ne savez pas de quoi il en retourne notre article de présentation n’est pas loin.

Et vous ? C’est quoi votre lecture du moment ?

A bientôt sur Sitegeek

Frédéric Perez