Souvent les films tirent leur histoire de films ou de comics. Et à l’heure où tout le monde parle du Joker de Joaquin Phoenix, j’ai envie de revenir sur le comics qui a inspiré l’une des meilleures versions avant celle-ci.

Joker – Synopsis

Résumé de l’éditeur

Lorsque le Joker, le pire criminel de Gotham, ressort de l’Asile d’Arkham par la grande porte, il compte bien reprendre en main ses divers rackets, et restaurer son titre de « Clown Prince du Crime ». Face à lui, les autres criminels de la ville maudite, mais également Batman, son protecteur, n’ont qu’à bien se tenir ! Une vision du Joker très proche du personnage interprété par Heath LEDGER dans The Dark Knight.

 

Mon avis sur l’histoire

L’histoire de Joker ne révolutionne rien. Elle présente simplement une énième fois un combat entre le clown et la chauve-souris. Sauf que pour une fois on découvrira ce conflit du point de vue du Joker. Et pour ne pas devoir le suivre constamment c’est en la personne de Jonny Jonny que l’on découvrira cet épisode atypique.

Jonny Jonny sera notre guide dans cette aventure du Joker

Jonny Jonny sera notre guide dans cette aventure du Joker

J’aimerais tellement vous dire que cette histoire est étonnante ou amène l’un ou l’autre rebondissement. Malheureusement il n’en n’est rien. Et que si Lee Bermejo n’avait pas apporté cette touche très particulière dans le style graphique ce comics n’aurait pas grand interêt. Je lui préfère et de loin le dernier Batman de Sean Murphy : White Knight, qui propose l’idée folle du Joker qui est guéri et qui amène Batman à passer pour un fou dans son insistance face aux vilains.

Mon avis sur le style

Je vous le disais juste un peu plus haut, Lee Bermejo à fait un excellent travail sur ce one shot. Même si parfois d’une planche à l’autre on en vient à se demander si certains jours de travail n’était pas plus dur que d’autres. Le genre déchiré utilisé pour représenter le Joker tombe sous le sens vous me direz mais encore fallait-il avoir le talent de le faire. Et Mr Bermejo l’a!

Les planches du Joker se suivent...

Les planches du Joker se suivent…

mais ne se ressemble pas.

mais ne se ressemblent pas.

Souvent les films tirent leur histoire de films ou de comics. Et à l'heure où tout le monde parle du Joker de Joaquin Phoenix, j'ai envie de revenir sur le comics qui a inspiré l'une des meilleures versions avant celle-ci. Joker - Synopsis Résumé de l'éditeur Lorsque le Joker, le pire criminel de Gotham, ressort de l'Asile d'Arkham par la grande porte, il compte bien reprendre en main ses divers rackets, et restaurer son titre de « Clown Prince du Crime ». Face à lui, les autres criminels de la ville maudite, mais également Batman, son protecteur, n'ont qu'à bien…
Un one shot sympa mais pas indispensable

La note de Fred*

Le scénario - 6.5
Le style - 8
Ressenti final - 7

7.2

Un one shot sympa mais pas indispensable

*cette note est totalement subjective et ne reflète que l’avis du rédacteur. Les goûts et les couleurs…

Joker d’Azzarello en bref

Pas grand chose de plus à dire sur ce one shot du Joker. Si ce n’est que je vous le conseille vivement via izneo à 6,99€. De mon point de vue il serait dommage de débourser 15,50€ pour un comics qui ne restera pas dans votre bibliothèque.

Et si vous ne savez pas ce qu’est izneo notre article de présentation d’izneo n’est pas loin.

Vous pouvez retrouver Joker d’Azzarello sur le site izneo à 6,99€* /tome 

*Prix constaté lors de la rédaction de l’article 

Lire un extrait

Commander sur Izneo

Au besoin n’hésitez pas à aller jeter un oeil au catalogue présent sur le site izneo.

Et vous ? Fans du Joker ?

A bientôt sur Sitegeek

Frédéric Perez