Bonjour, amis de l’horreur et bienvenue dans ce test de Shadowz, la toute nouvelle plateforme de streaming dédiée aux films d’épouvantes. Accrochez-vous bien car on va tout vous dire sur cette offre de vidéo à la demande par abonnement destinée aux fans de cinéma de genre.

Shadowz, la plateforme de streaming pour se faire peur

De nos jours, être fan de films d’horreur est plutôt difficile. Sur Netflix, on en retrouve pas mal mais après maintes tentatives, je n’en ai toujours pas vu un seul qui tenait la route. Sur Amazon Vidéo, on retrouve plutôt que des nanards. Et au cinéma, on a droit qu’à des bouses comme The Conjuring ou Annabelle. Mais vers quoi se tourner si on veut vraiment vivre le grand frisson ? La réponse tient en un mot : Shadowz. Avec un line-up actuel d’environ 200 films et un prix de 4,99€/mois, on aurait vraiment tort de s’en priver.

D’autant plus que cette nouvelle plateforme de streaming française est faite par des connaisseurs, pour des connaisseurs. Son catalogue est orienté essentiellement vers l’épouvante, mais il plaira aussi aux fans de cinéma de genre en général. En effet, on y retrouve aussi pas mal de thrillers, de films fantastiques et de films de science-fiction. Et si comme moi, vous êtes tombé amoureux de l’épouvante dans les années 80, vous serez ravi de constater qu’on y retrouve aussi  pas mal de vieux films comme :

  • Les trois premiers Hellraiser (les autres ne comptent pas)
  • Le cultissime Re-Animator
  • Le mythique Cannibal Holocaust
  • Society, le monument du body horror de Brian Yuzna
L'interface de Shadowz

L’interface est très pratique puisqu’elle regroupe les films par genres

Découvrez Shadowz

Des exclusivités et des nouveautés chaque semaine

Le catalogue de Shadowz est donc composé d’un peu plus de 200 films. Ce qui est déjà vraiment pas mal pour une plateforme qui vient d’être lancée récemment. D’autant plus que je suis abonné depuis une dizaine de jours et que 4 films ont déjà été ajoutés. Je pense notamment à Mercy Black que l’on retrouvera exclusivement sur Shadowz. J’avoue ne pas avoir été convaincu par cette histoire de fantômes, mais je reconnais être très difficile. Je suis néanmoins certain que ce long métrage devrait plaire aux amateurs du genre. Pour le reste, je suis impatient de découvrir d’autres exclusivités.

Au rayon des nouveautés, on retrouve également The Butterfly Room. Je ne l’ai pas encore vu, mais il est sur ma liste. Et pour cause, on y retrouve la grande Barbara Steele. Si vous êtes fan de Cinéma Bis, vous voyez très certainement de qui je veux parler. Ce thriller horrifique de 2012, mettant en scène une collectionneuse de papillons pour le moins étrange, m’intrigue vraiment. Je vous ferai d’ailleurs certainement part de mon avis dans les commentaires de cet article. Bref, tout ça pour dire qu’il y a largement de quoi faire sur Shadowz et qu’en plus, son catalogue s’étoffe de semaine en semaine.

Lire aussi :
Critique | Dumbo - du grand Tim Burton !

Les films à ne pas manquer sur Shadowz

Hormis les films que j’ai déjà évoqués précédemment, la plateforme regorge d’autres pépites à ne pas manquer. Si vous craquez pour un abonnement, voici selon moi quelques longs métrages qui valent sérieusement le détour :

  • The Night of the Living Dead
  • Dawn on the Dead
  • Day of the Dead, soit les trois premiers zombies de Romero
  • La Colline a des Yeux 1 et 2 de Wes Craven
  • The Green Inferno, l’ode aux films de cannibals des années 80
  • Piranha 3D de monsieur Alexandre Aja
  • The Human Centipede, même s’il est surévalué, j’étais obligé
  • Troll Hunter, le found footage WTF norvégien
  • Cold Fish du trop méconnu Sono Sion

Et je m’arrêterai là même si j’en ai probablement oublié plus d’un. Signalons aussi que pas mal de courts-métrages se trouvent sur Shadowz. Il y a d’ailleurs fort à parier que vous n’en ayez jamais entendu parler si vous ne fréquentez pas les festivals. Je ne peux donc que vous conseiller d’aller y jeter un œil. Et je ne pourrais terminer cet article sans vous parler des quelques films de science-fiction également disponibles sur la plateforme. Bon nombre d’entre eux ne sont plus tout jeunes et il y a de fortes chances qu’on ne les revoie nul part ailleurs.

Quelques courts-métrages disponibles sur Shadowz

Une partie des courts-métrages disponibles sur Shadowz

Je pense notamment à Dark Star, le premier film de John Carpenter qui met en scène l’équipage d’un vaisseau spatial dont la mission est de faire exploser les étoiles instables de la galaxie. Certes c’est un peu nanardesque, mais si vous êtes fan de Big John vous vous devez le voir. Vous pourrez y admirer un extraterrestre interprété par un magnifique ballon de plage. Mais je ne vous en dirai pas plus pour ne pas vous gâcher la découverte. Il y a aussi plein d’autres films dont je pourrais vous parler pendant des heures. Malheureusement, il va déjà être temps de passer à la conclusion de cet article.

Lire aussi :
Mixer – L’alternative à Twitch par Microsoft

Mon avis en bref sur Shadowz

Vous l’aurez compris en lisant cet article, j’ai totalement été conquis par Shadowz. Si vous êtes fan de cinéma de genre comme moi, je ne peux donc que vous conseiller de vous prendre un abonnement. Pour la somme de 4,99 euros par mois, vous auriez vraiment tort de vous en priver. Ça vous évitera de passer des heures sur Netflix à chercher des trucs intéressants à regarder pour finalement ne jamais rien trouver. Et si vous hésitez encore après tout ça, sachez qu’il est possible d’avoir une semaine d’essai gratuite sans engagement sur le site officiel afin de vous faire votre propre idée. Alors, vous attendez quoi ?

Découvrez Shadowz

À bientôt sur Sitegeek,

Johnny.