Si vous êtes un professionnel indépendant et que vous ne connaissez pas le portage salarial, le texte qui suit vous intéressera, sans le moindre doute. Cette activité permet aux freelances de bénéficier, d’une certaine manière, de quelques protections dont seul jouissait, précédemment, un salarié. Voici comment fonctionne le portage salarial et son état aujourd’hui.

Une relation tripartite

Le portage salarial implique nécessairement trois parties. La première est, évidemment, le professionnel qui travaille en tant qu’indépendant/freelance. Le second, est une entreprise telle que Rhapsody qui pratique comme activité, le portage salarial. C’est lui qui signera et gérera la relation entre le travailleur et l’entreprise qui engagera ses services, en tant que freelance. Cette dernière entreprise est donc la troisième partie.

Dans cette relation, l’entreprise de services de partage salarial devient donc, en quelque sorte, l’employeur du salarié porté (qui est nul autre que le professionnel indépendant). Cette forme juridique fut créée au cours des années 80, mais est devenue populaire bien après, alors qu’elle connaît présentement son apogée. Sa qualité principale est qu’elle permet au travailleur indépendant de bénéficier des avantages et du statut de salarié, qui le protégera ainsi.

Où en est le portage salarial en 2021 ?

Si le portage salarial connaît aujourd’hui un grand succès, c’est entre autres parce que son statut a été récemment sécurisé par une ordonnance, en avril 2015, puis par son entrée en convention collective de branche, deux années plus tard (en mars 2017). De ses débuts réels, en 2014, à la fin de 2017, la croissance du nombre d’entreprises dans le secteur a atteint +30 %. Le chiffre le plus significatif, cependant, est certainement le chiffre d’affaires de la branche. En effet, on compte aujourd’hui un marché, en France, qui dépasse le milliard d’euros.

Lire aussi :
Death Stranding PC | Test de la Superior Version

Selon les spécialistes économiques, la raison qui justifie cette belle réussite est simple : il y avait une forte demande pour un tel type d’entreprises. En effet, le nombre d’indépendants/freelances, ne cessent d’augmenter, d’année en année. La crise du coronavirus n’est venue qu’aider cette industrie, alors qu’un grand nombre de professionnels, s’étant vu contraints de travailler de la maison, ont décidé d’aller plus loin dans leur cheminement, en quittant leur statut de salarié, dans l’entreprise où ils travaillaient.

On peut prévoir que le secteur va continuer sa belle croissance, en 2021, et dans les années à venir. L’équation est assez simple après tout : plus de liberté en tant qu’indépendant, tout en conservant les bénéfices d’un salarié. Qui dit mieux ?

Gwen