La formation HSE, ou alors QHSE, qu’est-ce que c’est au juste ? Définissions d’abord l’acronyme, Q : Qualité, H : Hygiène, S : Sécurité, E : Environnement. Le chargé de qualité hygiène sécurité et environnement a pour rôle de participer à la définition de la politique de sécurité et de qualité de l’entreprise et de prévenir des risques industriels qui sont liés à l’environnement des employés, au sein de l’entreprise. Il doit se porter garant du site dans lequel les travaux sont établis et doit mettre en œuvre une politique qui va contribuer à la compétitivité de l’entreprise.

Pourquoi doit-on faire la formation HSE ?

Cette formation est importante pour toute entreprise faisant de la production et non pas de la prestation de service. Elle devra embaucher quelqu’un ayant fait une formation en HSE, qui se chargera, tout d’abord, de faire une étude d’impact. Cette dernière consiste à étudier plusieurs points dont : l’emplacement de son usine de production, sa superficie, le nombre d’employés qu’il devra embaucher, la matière première qu’il doit utiliser pour la production de ses produits, jusqu’à arriver aux déchets de son usine auxquels il devra trouver une solution, pour les évacuer, ou même les recycler et, il doit le préciser dans son étude.

On en déduit qu’une entreprise souhaitant faire de la production doit s’appuyer sur 3 piliers, à savoir : l’hygiène, la sécurité et l’environnement.

L’entreprise devra faire attention à la sécurité des employés, en assurant le meilleur environnement de travail possible et le plus sécurisé, au respect de l’environnement et où sont évacués les déchets et les gaz toxiques qui peuvent être dangereux pour la population autour.

Lire aussi :
Cacadvisor : Une application unique pour… Noter les toilettes des restaurants ?

Parlons un peu histoire : la HSE a été crée en 1949 en Angleterre après la deuxième guerre mondiale, suite aux nombreuses entreprises qui souffraient d’accidents de travail : le nombre de morts y été élevé (jusqu’à 22000 morts en 1952) et cela, à cause du manque de connaissances à la sécurité des ouvriers.

Alors, si vous êtes une entreprise qui fait de la production, vous devrez absolument recruter un responsable HSE, dont le job consiste à identifier tous les risques qui peuvent se présenter sur le chantier ou dans l’usine, afin de les supprimer.

Il y a un grand travail de communication et de coaching, il doit parler en permanences aux employés pour leur demander ce qu’il doivent faire et comment il doivent le faire et pourquoi . Il doit s’assurer que les techniciens soient en sécurité et qu’ils aient tout ce qu’il faut, pour répondre aux besoins des opérations ; il doit aussi s’assurer que tout ce qui a pu être identifié dans l’autorisation de travail, soit en adéquation avec ce qu’on voit sur le terrain.

Ce travail, est en quelque sorte, la philosophie de la direction et la philosophie du groupe : analyser, organiser, exécuter.

Le responsable QHSE : les qualités qu’il doit avoir

Le responsable HSE doit bénéficier de certaines qualités, afin d’assurer au mieux son travail :

  • il doit être utile : pour assurer la mise en œuvre de la politique QHSE et travailler avec toutes les parties prenantes de l’organisation ;
  • il doit être bien organisé : ce qui est cruciale face à la diversité des tâches et des actions qu’il doit accomplir et, face à la maîtrise des informations documentées ;
  • il se doit d’être rigoureux : cela est indispensable, afin de mener à bien sa mission. Il faudra qu’il suive les objectifs du SMI et qu’il maîtrise les risques et les obstacles ;
  • il doit avoir l’esprit d’analyse et de synthèse : cela est nécessaire pour la bonne restitution des enjeux internes et externes de l’entreprise. Il se doit aussi d’apporter de la pertinence dans ses recommandations ;
  • il doit bénéficier d’une aisance relationnelle et rédactionnelle : ce qui est essentiel, afin d’apporter de la clarté et pour sensibiliser les collaborateurs aux risques et aux bonne pratiques ;
  • il doit pleinement avoir connaissance des principes de certification : c’est même fondamental, afin de viser les certifications et de respecter les exigences des 3 normes ;
  • il doit avoir le sens de l’écoute et de la pédagogie : ceci est primordial, pour donner du sens au SMI et mettre en avant les besoins concernant le terrain, ainsi que fédérer les collaborateurs autour d’un même projet.