Accueil > Le geek et les jeux vidéo > Test | Wolfenstein II – Xbox One – Heil MachineGames

Test | Wolfenstein II – Xbox One – Heil MachineGames

Share on Pinterest
Partagez avec vos amis










Submit

Il aura fallu attendre 3 ans, et le rachat de MachineGames par Bethesda, avant de pouvoir retrouver ce bon vieux Blazkowizc. Mais bon sang que c’est bon ! Précurseur dans les FPS Wolfenstein a su s’adapter au fil des ans tout en gardant l’idée folle de rester dans l’univers de la seconde guerre mondiale. Mais n’est-ce pas fatiguant d’entendre le mot Nazi toutes les deux répliques ?

Une après-midi avec Wolfenstein II sur Xbox One

Avant de débuter mon avis concernant ce nouvel opus de la licence Wolfenstein je vous propose une rapide rétrospective de la série. Car si ce jeu porte le nom de  Wolfenstein II il n’en n’est pas moins le 7ème épisode à sortir. Certes, en ayant changé 5 fois d’éditeur, mais l’esprit est toujours le même.

1981Wolfenstein sort sur MsDos et Commodore 64. Pas une révolution en soi mais à cette époque là faire des jeux avec pour sujet la seconde guerre mondiale était déjà osé.

Les nazis étaient déjà de la partie.
Les nazis étaient déjà de la partie.

1982 – Fort de son succès le studio Muse Software sort une suite intitulée Beyond Castle Wolfenstein.

1992iD software reprend le flambeau et nous offre le désormais cultissime Wolfenstein 3D.

Le ton est toujours le même.
Le ton est toujours le même.

2001 – 9 ans ont passé depuis le succès de Wolfenstein 3D et Gray Matter Interactive (qui deviendra très vite Activision) nous propose Return to Castle Wolfenstein en tentant de surfer sur la vague du multi, mais la concurrence est rude.

2009 – C’est à présent Raven Software qui s’essaye à l’univers des Nazis pour sortir le sobrement intitulé Wolfenstein.

2014 – L’équipe actuelle de MachineGames (bien qu’appartenant aujourd’hui à Bethesda) sort l’excellent Wolfenstein : The New Order en se permettant même des images chocs dans les publicités.

2017 – Wolfenstein II – The New Colossus est dans les bacs et donne le ton dès les premières images commerciales ! Merci à Bethesda d’avoir fait perdurer l’équipe de MachineGames qui reste malgré tout aux commandes.

Wolfenstein II – Entre parodie et pur film SF

Pour ceux qui auraient oublié les événements du premier opus « The New Order » MachineGames a eu la bonne idée de glisser un résumé des cut-scènes de celui-ci. De quoi se rafraîchir la mémoire et se rendre compte aussi de l’indéniable évolution graphique. Le scénario de Wolfenstein II nous remet à nouveau dans la peau d’un Blazkowicz complètement détruit physiquement. Ce qui donne lieu à un premier niveau en chaise roulante assez intéressant bien qu’improbable par moment (tenir deux armes et continuer à avancer le tout dans un sous-marin… adieu bon sens).

Wolfenstein II - un premier niveau en chaise roulante intéressant.
Wolfenstein II – un premier niveau en chaise roulante intéressant.

Le but de l’histoire me demanderez-vous ? C’est évident il me semble. Buter du nazi ! Encore et encore à chaque moment. Mais ne vous y trompez pas, un but aussi simpliste n’a pas pour autant délaissé l’écriture d’un bon scénario et surtout de dialogues excellents. Je pense notamment au monologue d’une rescapée américaine qui vous donnera, sans aucun doute, la chaire de poule. Tout cet ensemble est sublimé par un doublage français aux petits oignons. Même si le choix de Patrick Poivey (doubleur de Bruce Willis) en tant que Blazkowicz est étrange et pourra en déconcerter plus d’un (moi le premier). Surtout que dans le précédent épisode le doubleur Patrick Béthune avait fait du très bon travail en tant que Blazko. Mais bon… ce n’est qu’un détail au final.

Des cut-scenes sublimes.
Des cut-scenes sublimes.

The New Order mais en mieux

Si vous avez eu la chance de vous essayer au premier opus « The New Order » vous retrouverez très vite vos marques. Vous pourriez même parfois avoir l’impression qu’il n’y a finalement pas beaucoup de nouveautés. Mais tout est dans les détails. Nouveau système d’amélioration d’armes, deux nouvelles armes à découvrir, évolution des graphismes époustouflante… En parlant de ça je n’ai pas eu la chance d’essayer le jeu sur une Xbox One X mais il est déjà sublime en 1080p.

Va falloir être certain de la correction de vos lunettes.
Va falloir être certain de la correction de vos lunettes.

Seul bémol c’est qu’après l’application du patch 4K (obligatoire) mes sous-titres se sont vu adaptés à une résolution dont je ne profite même pas. Et ça c’est nul ! Côté maniabilité le jeu se veut déconcertant de précision. J’ai lancé ma partie en mode « Amenez-vous » et si les ennemis vous feront plus de dégâts cela ne les empêchera pas de succomber à une balle en pleine tête. Ce qui n’est pas toujours le cas dans ce genre de jeu.

Une ambiance parfaite !

Mais ce qui m’a le plus plu dans Wolfenstein II c’est l’ambiance. Un subtil mélange entre des jeux tels que Bioshock ou Metro 2033 (que je vous conseille vivement si vous ne les avez pas faits). Bien que le passage à New York soit tout de même un poil trop ressemblant à Metro 2033. Et puis dans les FPS vous avez deux sortes de joueurs. Ceux qui aiment le multi et ceux qui cherchent une chouette aventure solo. Bien que la plupart des FPS essayent toujours d’intégrer une aventure solo ne fusse que pour le contexte. Mais par exemple Halo 5 que j’avais testé pour vous incluait un mode solo juste pour dire qu’il y en avait un.

Wolfenstein II est résolument une aventure solo à vivre en FPS. Car mis à part le mode histoire vous n’aurez accès qu’à un mode simulation de combat (qui est un speedrun des niveaux déjà finis) et les Freedom Chronicles qui sont des histoires de personnages secondaires encore à paraître (moyennant achat). Et pour les fanas de nostalgie sachez que vous aurez même accès, au sein du sous-marin qui fait office de base principale, à une borne d’arcade permettant de jouer à Wolfenstein 3D (sauvegardes comprises). Elle est pas belle la vie ?

Wolfenstein 3D en prime, c'est pas magnifique ça ?

J'ai aimé

  • L'ambiance
  • L'univers SF
  • Le lance-flamme
  • Le doublage VF

Je n'ai pas aimé

  • Bruce Willis en Blazkowicz
  • Les sous-titres trop petits
  • Ne pas avoir la 4K
Il aura fallu attendre 3 ans, et le rachat de MachineGames par Bethesda, avant de pouvoir retrouver ce bon vieux Blazkowizc. Mais bon sang que c'est bon ! Précurseur dans les FPS Wolfenstein a su s'adapter au fil des ans tout en gardant l'idée folle de rester…

Résumé des scores

Graphismes
Fun
Jouabilité
Scénario

Nazis, Fun & Gun

Arriver à nous offrir un univers aussi osé que la série Wolfenstein et continuer à nous plaire est un réel exploit en soi !

Revue de presse

 14/20

Gamekult

 –/20

Gamergen

 17/20

JV.com

 14/20

Gameblog

En bref

En cette période de fin d’année le nombre de jeux qui sortent est tel qu’il nous est quasi impossible de finir un jeu. À peine le test fini et l’article écrit qu’il nous faut attaquer le suivant (en l’occurence The Evil Within 2 m’attend déjà). Mais Wolfenstein II fait partie de ces jeux pour lesquels je sacrifierais bien plusieurs heures de sommeil afin de pouvoir le finir au plus vite tant il m’a plu. Vous aurez donc compris qu’il vous est plus qu’indispensable de le posséder si vous aimez le genre !

Plus d’infos sur le site officiel de Wolfenstein II – The New Colossus

A très bientôt sur Sitegeek

Frédéric Perez

Disponible dans nos boutiques partenaires :


Amazon
Boulanger
Priceminister

testUAMA1_vectorized

Blazkowicz


Wolfenstein II : The New Colossus
DéveloppeursBethesda
EditeurBethesda 
Date de sortie27 October 2017
Prix 34,99

 Achetez le sur :
 
Amazon
Boulanger
Priceminister
 

Bande-annonce :

Galerie :

A propos Frederic Perez

Comédien a ses heures perdues, fan de Batman, Hulk, Flash, Naruto, Fairy Tail, de films de science fiction, de jeux vidéos et de gadgets en tous genre. Voila qui fait de Fred une sorte d'hybride geek des temps modernes.

Voir aussi

Test | Fire Emblem Warriors – New 3DS / Switch – Même combat ?

Test | Fire Emblem Warriors vise haut en s'attaquant en même temps à la Switch et aux New 3DS. Reste à voir si les non initiés du genre accrocheront.

GT Sport

Test | GT Sport – PS4 – Les derniers ne seront pas les premiers

Test | GT Sport - Les équipes de Polyphony nous reviennent avec un épisode orienté multijoueurs qui déçoit fortement par son manque de prise de risques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *