Accueil > Jeu de rôle > Critique jeu de rôle | Soirée Jeu de Rôle – Définition du JDR par Larousse
Soirée Jeu de Rôle

Critique jeu de rôle | Soirée Jeu de Rôle – Définition du JDR par Larousse

Soirée Jeu de Rôle est un boîte d’initiation au jeu de rôle éditée par Larousse (oui, celui des dictionnaires…). Sortie en octobre 2017, cette boîte contient un livret de règles de 24 pages, nom masculin désignant un ouvrage contenant les éléments structurant le fonctionnement d’un jeu.

Soirée Jeu de Rôle

« Parce que le loyer ne va pas se payer tout seul, MJ a accepté un job au call center de Larousse (si, si, ils ont un call center !)

*Biiip… biiip… biiip…*

MJ : Allô, bienvenue chez Larousse, que puis-je pour vous ?

Cliente : Allô oui, bonjour. J’ai récemment acheté un dictionnaire Larousse, je l’avais commandé en ligne (ndlr : si, on peut acheter en ligne chez Larousse, vous occupez pas des détails !) et en fait, je suis bête et j’ai acheté par erreur le dictionnaire des noms propres.

MJ : Oui bien sûr, vous avez encore votre numéro de commande, Madame ?

Cliente : Oui, c’est le L1763.

MJ : Très bien, je vais chercher ça pour vous. Un instant, je vous prie.

*Musique d’ambiance de vieux film policier façon Hercule Poirot durant l’attente*

Cliente, pour elle-même : Tiens, je connais cette musique…

Elle se met à fredonner l’air pendant qu’elle attend. Le plan de MJ est en marche.

MJ : Voilà, Madame, la procédure est lancée, veuillez juste patienter quelques instants et nous allons résoudre votre problème et envoyer à l’adresse communiquée le bon dictionnaire…

Cliente, souriante : Merci, c’est gentil…

MJ enchaîne : Pendant que je vous ai au téléphone, Madame, me permettez-vous de vous poser une question ?

Cliente, légèrement surprise : Euh, oui bien sûr.

MJ : Je vous remercie. Madame, savez-vous ce que’est le jeu de rôle ?

Cliente, qui hoche la tête en faisant mine de ne pas savoir : Euh, non.

MJ : Eh bien, permettez-moi de vous expliquer. C’est un type de jeu de société, donc jouable en famille ou entre amis, où l’on incarne des personnages et on vit des aventures à travers eux. Un peu comme au théâtre, si vous voulez.

Cliente, perplexe : Euh… ça ne me dit rien… 

MJ poursuit : Est-ce que vous aimez le théâtre, Madame ?

Cliente : Eh bien euh… oui, de temps en…

MJ l’interrompt : Je le savais ! Je l’ai tout de suite entendu à votre voix. Et corrigez-moi si je me trompe, mais vous devez aimer les mystères, pas vrai ? Les histoires se déroulant au début du 20 siècle, avec une enquête, des énigmes, tout ça… n’est-ce pas ?

Cliente, étonnée : Oui euh… oui, mais comment savez-vous ?

MJ, un sourire condescendant aux lèvres : C’est mon job, Madame. Puisque vous aimez le théâtre et les mystères, la boîte Soirée Jeu de Rôle de Larousse contient tout ce qu’il faut pour vous apprendre le jeu de rôle. Vous devez juste réunir quelques personnes.

Cliente, prise de court par l’insistance de MJ : Euh mais… ça consiste en quoi, en fait ?

MJ, prenant une voix rauque et mystérieuse : Imaginez, Madame, que l’espace d’une soirée, vous deveniez la protagoniste d’un de ces mystères qui vous plaît tant. Imaginez que vous deviez enquêter dessus afin de découvrir les desseins obscurs de malfrats se fondant dans une soirée mondaine. Ne serait-ce pas plus palpitant que de vous contenter de suivre ces aventures à travers un écran avec des personnages sur lesquels vous n’avez aucun contrôle ?

Cliente, qui se prend au jeu : Oui, ma foi, présenté comme ça, ça a l’air très intéressant…

MJ, reprenant sa voix de vendeur : Ravi de vous l’entendre dire, Madame. D’ailleurs, je vous signale que votre problème a été résolu et qu’un coursier passera prendre le mauvais dictionnaire pour vous apportera le bon. Voulez-vous que je vous envoie également notre boîte Soirée Jeu de Rôle ? Il ne vous en coûtera que 12 euros.

Cliente, qui redescend subitement sur terre : Ah ? C’est payant ?

MJ, surpris par la question : Eh bien… oui. Mais c’est que 12 euros.

Cliente, résolue : Ah mais alors je ne suis pas intéressée. Bonne journée.

Elle raccroche.

MJ : … »

On décortique Soirée Jeu de Rôle

Soirée Jeu de RôleNe vous laissez pas tromper par sa boîte ultra-compacte. Larousse cache bien son jeu (padam poum pssscht !) et propose le kit parfait pour se lancer. Soirée Jeu de Rôle contient :

  • Le Guide du Maître de Jeu (24 pages), le livret de règles qui propose aussi une introduction complète sur ce qu’est le jeu de rôle, en explorant les points de vue des joueurs et du maître de jeu, avant de définir les règles à proprement parler et de conclure avec les personnages ;
  • La Quête du Dragon d’Or (22 pages), l’une des deux aventures de la boîte proposant quelques conseils, des sources d’inspiration et l’une ou l’autre aide, le tout suivi du scénario med-fan façon Dungeons & Dragons truffé de descriptions, de rappels et d’options anticipant les différents choix des joueurs ;
  • La Nuit des Archéologues (23 pages), la seconde aventure construite selon le même principe que l’autre et proposant cette fois-ci un cadre totalement différent, celui d’une enquête mystérieuse teintée de surnaturel dans les années 1920.

En plus de ces trois livrets (totalisant 70 pages, quand même !), Soirée Jeu de Rôle contient un écran, un dé à 10 faces, 20 fiches de personnages, 20 cartes d’aides de jeu et 2 plans déclinés en 2 v versions.

Matériel : C’est du vol !

Je répète pour celles et ceux qui n’auraient pas saisi : un écran, trois livrets, 70 pages, un dé, 40 cartes de personnages et d’aides de jeu ainsi que 2 plans. Le tout pour 12 euros. Douze euros ! Oui, enfin 12,90€ si vous voulez, arrêtez de chipoter ! À ce prix, c’est du vol ! Pas pour le joueur et on aimerait d’ailleurs savoir pour qui. Le papier provient-il d’arbres coupés clandestinement en Amazonie ? Non car j’ai vu des kits d’initiation plus chers avec moins de matos que ça. Bref, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’avec son prix très démocratique, Larousse vise vraiment le grand public un tant soit peu curieux et qui n’aurait pas envie de se ruiner dans l’inconnu.

Et ne me faites pas dire ce que j’ai pas dit. C’est pas parce que le kit est bon marché que le jeu est forcément bon mais disons qu’à ce prix-là, on a vite rentabilisé. D’autant que le matériel est loin d’être de mauvaise qualité. En dehors de la boîte très cheap (la prendre en main suffit pour l’abîmer), le reste s’en sort merveilleusement bien. Les livres dotés de couvertures en papier glacé contiennent des pages cartonnées et souples. Les aides de jeu et les fiches de personnages sont également en papier glacé. Enfin, l’écran ne paie pas de mine mais il suffit d’en prendre soin pour qu’il reste en bon état. Sans compter qu’il reprend les règles mais aussi les caractéristiques des personnages afin que le MJ puisse suivre sans tracas. Je réitère donc ma question : comment peut-on vendre une boîte pareille à un prix aussi bas ?

Soirée Jeu de Rôle
Pour 12 balles, c’est vraiment pas du vol !

Design & lisibilité : Ça fait le job et c’est pas moche

Bon, d’accord, c’est bon marché mais ça doit être moche, non ? Eh bien non ! Le Guide du Maître de Jeu s’avère aussi joli que lisible. La typographie donne l’impression d’ouvrir un vieux livre jauni par le temps, avec de très belles illustrations (plus complexes qu’elles n’en ont l’air) qui parsèment ses 24 pages. Ses petits cadres proposent conseils et précisions. Toute sa pédagogie reprend le concept et l’intérêt du jeu de rôle (allant plus loin que les jeux d’initiation habituels, on sent la volonté de toucher le grand public et c’est très bien !). J’étais très agréablement surpris en lisant ce livret.

Les scénarios recourent au même design, même s’ils utilisent des photos contextuelles pour représenter le cadre et l’ambiance. Un procédé qui épargne des frais d’illustration (qui sont souvent élevés) mais dont je ne raffole pas. Mais là, je chipote, vraiment ! Soirée Jeu de Rôle est joliment conçu, malgré toutes ses références classiques qui intéresseront certainement les néophytes.

Soirée Jeu de Rôle
J’ai vu des bouquins à 60 balles plus moches…

Système de jeu : Peut faire plus simple

C’est là que le bât blesse. Je sais d’expérience que concevoir un système est loin d’être une tâche difficile. Mais quand on vient de lire le système de D-Start, aussi pensé pour l’initiation, on sort perplexe de sa lecture de Soirée Jeu de Rôle. À partir du moment où on vise des gens qui n’y connaissent rien de rien, mieux vaut opter pour quelque chose d’ultra-simple et efficace (une vision subjective, j’en conviens). Par exemple, je trouve la rapidité de la lecture des résultats primordiale (même pour un joueur aguerri). Ici, j’ai l’impression que le système ne parvient pas à être aussi percutant.

On a d’abord les données chiffrées sur la fiche de personnage. Lors d’une action, on choisit au moins deux compétences et/ou objets afin d’obtenir un pool de bonus. S’y ajoutent les éventuels bonus et malus interprétés par le MJ. Ensuite, des bonus et malus définis par l’état de santé (physique ou mentale) du personnage. On fait le calcul et on obtient un modificateur qu’on ajoutera à un jet de D10. Le résultat doit être égal ou supérieur à 6 pour réussir, avec une gradation (réussi, mais… raté, mais… ou encore totalement réussi/raté). Je trouve le « calcul » qui précède le jet inutilement fastidieux car dans le feu de l’action, cela va casser le rythme de la partie pour effectuer de simples calculs. D’un point de vue pédagogique, le système reste suffisamment clair et s’assimilera rapidement, même par des non-initiés.

Soirée Jeu de Rôle
Des petits détails qui compliquent inutilement le système

Scénarios : Comment rester un minimum original avec du classique

Contrairement au système, les scénarios globalement classiques (du D&D et du Cthulhu détournés) se paient une petite touche d’originalité. Là où D-Start frôlait la parodie avec des copiés-collés assumés d’oeuvres très populaires, l’auteur François Yvon en a seulement repris les codes pour permettre aux joueurs de jouer en terrain connu, tout en découvrant quelque chose de relativement neuf. Le scénario La Nuit des Archéologues propose une enquête sombre et palpitante dans la société mondaine des années 20. Le livret regorge de conseils pour la mise en scène et l’ambiance. Encore une fois, le débutant y trouvera tout ce qu’il faut pour se lancer. Idem pour La Quête du Dragon d’Or, qui reprend les poncifs du med-fan classique, à savoir la taverne, le loot, la magie, etc. Reste plus qu’à trouver des débutants pour leur faire tester.

Soirée Jeu de Rôle
Votre soirée jeu de rôle, vous la voulez Donjons & Dragons ou Cthulhu ?

Conclusion : Jeu de rôle, nom masculin super pour initiation

Décidément, moi qui commençais à douter des boîtes d’initiation, me voilà gâté. Après D-Start, c’est Soirée Jeu de Rôle qui propose le kit de départ parfait pour des personnes qui n’ont jamais entendu parler de ce loisir. Pour les rôlistes, cette démocratisation du jeu de rôle constitue aussi une victoire culturelle, portée par Larousse qui n’escroque personne (du moins, pas l’acheteur…) avec sa boîte. Nul doute qu’après avoir goûté aux plaisirs d’une soirée jeu de rôle, les personnes y étant prédisposées en voudront plus. Nous serons là pour les accueillir comme il se doit… En attendant, si vous avez un collègue, un membre de la famille ou un ami qui a toujours voulu tester sans oser se lancer, voici la boîte qu’il faut lui conseiller !

À bientôt sur Sitegeek,

Musa

Soirée Jeu de Rôle est un boîte d'initiation au jeu de rôle éditée par Larousse (oui, celui des dictionnaires...). Sortie en octobre 2017, cette boîte contient un livret de règles de 24 pages, nom masculin désignant un ouvrage contenant les éléments structurant le fonctionnement d'un jeu. "Parce que le…

Verdict

Matériel
Design et lisibilité
Système
Scénario

Le but de Soirée Jeu de Rôle est simple : initier les néophytes purs au jeu de rôle via la grande surface. Ouvrir ce loisir à un public totalement ignorant. Un défi qu'on sous-estime souvent et que Larousse relève avec brio. Espérons que les gens suivent...

A propos Musa

J'aime tout mais je suis difficile. Voilà qui me résume bien. Littérature, cinéma, jeux vidéo, séries, animés, comics, mangas, jeu de rôle papier, etc. Ce qui compte pour moi, c'est de distinguer ce que j'aime de ce qui est bon ou mauvais. Car non Einstein, tout n'est pas relatif !

Voir aussi

Awaken

Critique jeu de rôle | Awaken – Du dark fantasy classique mais qui marche

Sorti du moule du dark fantasy, Awaken remplit très bien son cahier de charges et propose une alternative sérieuse aux Dungeons & Dragons et consort.

Beasts & Barbarians

Critique jeu de rôle | Beasts & Barbarians – La promesse d’une aventure épique

Le coffret Beasts & Barbarians vient étoffer la gamme du système Savage Words pour un jeu de rôle aux faux airs (vraiment faux) de Conan le Barbare.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *