Le solitaire est surement l’un des jeux que tout le monde connait. S’il est possible d’y jouer avec un paquet de 52 cartes, utiliser un ordinateur est bien plus pratique. En effet, les règles sont automatisées et il suffit d’une adresse web pour lancer une partie.

C’est quoi le solitaire ?

Comme son nom l’indique, le solitaire est un jeu qui se joue seul, sans adversaire. Il est aussi connu sous le nom de patience ou de réussite. Pour y jouer, il faut 52 cartes ou un ordinateur. L’objectif est de former quatre piles de cartes, une pour chaque couleur. Les cartes sont à classer dans l’ordre croissant, de l’as jusqu’au roi. Le solitaire sur ordinateur est bien entendu plus facile à mettre en place. Ceux qui ont utilisé les versions antérieures de Windows connaissent surement le jeu, qui était installé d’office avec le système d’exploitation. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, par contre, puisqu’il suffit d’avoir un navigateur web pour en profiter. On vous montre plus bas comment jouer au solitaire directement dans votre navigateur.

Comment y jouer dans votre navigateur ?

Saviez-vous que vous pouvez jouer au solitaire directement dans votre navigateur ? Pour cela, il suffit de suivre ce lien pour jouer au solitaire dans le navigateur. Il s’agit de la version klondike, un tutoriel détaillé est disponible pour les novices. On a même droit à des astuces sur comment bien jouer, ainsi que des stratégies. D’autres variantes sont bien sûr disponibles sur internet, mais à vous tester, car la qualité est variable.

Solitaire dans le navigateur directement

Solitaire dans le navigateur directement

Jouer directement sur navigateur offre de nombreux avantages : vous n’avez rien besoin d’installer, et il n’est pas nécessaire de supprimer si le jeu ne vous plait pas. Le jeu Play Solitaire est compatible avec tous les appareils dotés d’un navigateur web.

Les variantes du solitaire

Le Klondike

Le Klondike est celui que l’on connait comme solitaire classique, cette version était préinstallée dans Windows 3.0 jusqu’à Windows 7. Le Klondike se base sur un jeu de 52 cartes sans les jokers, le but est de réorganiser les cartes en respectant les couleurs. En déplaçant une carte, on retourne celle qui est en dessous. Il est possible de mettre les cartes retournées sur d’autres dans le même cas, mais l’ordre doit être décroissant. Déplacer une carte permet de créer de nouvelles possibilités de jeu ou de vider les colonnes. Une colonne vide peut accueillir un roi de n’importe quelle couleur.

Le Freecell

Le Freecell est, selon les amateurs, la variante la plus intéressante des solitaires. Il existe deux versions du Freecell : dans la première les cartes doivent être empilées en alternant les couleurs, dans la deuxième version alterner les couleurs n’est pas obligatoire. Cette dernière, appelée la variante de Baker, peut être considérée comme la version originale du Freecell. Les différences entre le Freecell et le Klondike sont nombreuses. Par exemple, toutes les cartes sont retournées et il n’y a pas de pioche. Il est rare qu’une partie de Freecell soit insoluble, le secret est de bien utiliser les 4 emplacements à disposition pour les permutations.

Le Spider solitaire

Dans le Spider solitaire, 10 colonnes sont présentes avec une carte retournée à la base de chacune d’elles. L’objectif est de créer des colonnes de même couleur, allant en sens décroissant du roi à l’as. Si on arrive à faire une telle suite, elle disparait et une aire de jeu se libère. Avec cette variante, il est possible de déplacer une carte sur une autre à condition que celle-ci soit inférieure. Dans ce cas de figure, la couleur n’a pas d’importance. Enfin, le spider solitaire compte également une pioche. En piochant, une carte retournée est distribuée à la base de chaque colonne.

Le Pyramid solitaire

Cette variante doit son nom à la disposition des cartes sur le plateau, en effet ceux-ci forment une pyramide. La chance fait partie du jeu, pour autant on peut augmenter ses chances de finir la partie. Le but du jeu est d’éliminer les cartes à la base de la pyramide, et remonter petit à petit jusqu’au sommet. Les cartes sont éliminées en faisant des paires, mais à condition que la somme des valeurs des 2 cartes soit égale à 13. Les rois valent 13, et sont donc éliminés d’un simple clic.