Je l’attendais tel le Messie, voilà enfin OlliOlli World et franchement, il envoie du lourd. Installez-vous confortablement, je vais tout vous dire sur ce troisième opus qui parvient à réinventer la licence sans pour autant bousculer les fans. 

OlliOlli World, un gameplay qui a su se réinventer

OlliOlli World est donc le troisième épisode d’une série de jeux de skate à la sauce « Die & Retry ». Si vous ne connaissez pas, le tout consiste à accomplir divers objectifs dans des niveaux assez courts qui mettront votre patience à rude épreuve. Le gameplay est pourtant assez simple puisqu’il s’agit d’un jeu en 2D au scrolling horizontal. Mais ne vous y méprenez pas, certains objectifs demandent une maîtrise totale. Pour réaliser des tricks, il suffit de lâcher le stick de gauche dans n’importe quelle direction et pour réaliser des tricks complexes, il faudra opter pour des manipulations du genre « Hadoken ». À savoir qu’à la base, il était nécessaire de plaquer son trick en appuyant sur un bouton lorsque la planche touchait le sol, mais que ce n’est plus indispensable dans ce nouvel épisode. En revanche, on peut toujours le faire pour valider un trick parfait.

Des images du gameplay de OlliOlli World

Comment ne pas tomber amoureux de ces graphismes pastels ?

Dans le premier opus, il était possible de combiner tout ça avec des grinds et des rotations, ce qui demandait déjà pas mal de skill. Et dans le deuxième, les manuals étaient venus se greffer au gameplay, ce qui rendait possible les combos infinis, exactement comme dans Tony Hawk 2. Les graphismes étaient quant à eux du style « Pixel Art » et ne payaient pas vraiment de mine, même si le tout était extrêmement addictif. OlliOlli World vient dès lors révolutionner la licence, puisqu’en plus d’afficher des graphismes en cel-shadding et un design qui me fait beaucoup à celui d’Adventure Time, de nouveaux mécanismes viennent agrémenter le gameplay. Grabs, wallrides et quarter-pipes sont désormais de la partie. Ajoutons à cela des niveaux plus ouverts dans lesquels on peut prendre plusieurs chemins et on atteint presque l’orgasme vidéoludique.

Un vrai scénario et surtout une map à la Mario World

Mais la véritable innovation de OlliOlli Word réside dans son scénario, ce qui est très satisfaisant puisque cela manquait cruellement aux anciens épisodes. D’autant plus qu’il a le mérite d’être assez original puisqu’il s’agira de devenir le messager des dieux du skate. Pour ce faire, on sera accompagné d’une flopée de PNJ qui nous confira toute une série de quêtes complètement déjantées. Le tout s’articulant autour d’une grande map divisée en 5 régions, exactement à la façon de Super Mario Word, ce qui change radicalement des menus austères des opus précédents. Arpenter le jeu et recommencer des niveaux qu’on pensait avoir terminés est un véritable plaisir et back tracker afin de découvrir des zones cachées est un luxe qu’on peut désormais s’offrir avec OlliOlli World.

Des images du gameplay de OlliOlli World

On sera accompagné d’une belle bande de PNJ hauts en couleurs

Mon avis en bref sur OlliOlli World

OlliOlli World est un jeu qui plaira aux nouveaux venus tout comme aux vétérans. Sachez quand même que si vous êtes un vieux briscard, vous risquez de vous ennuyer pendant tous les tutos de la première partie de l’aventure. Ceci dit, c’est quand même agréable de retrouver tout ce qui a fait le succès de la licence et bien plus encore puisque le tout est accompagné d’une multitude de nouveautés. À noter que j’ai pour ma part opté pour la version Switch, mais que malheureusement le jeu aura tendance à sérieusement galérer en 1080p. Pesez donc le pour et le contre avant de passer à la caisse et demandez-vous si vous voulez privilégier le jeu dans sa version portable en sachant que la version dockée a complètement été sacrifiée. Mis à part ce menu détail, je ne peux que vous conseiller OlliOlli World qui est vraiment excellent !

Des images du gameplay de OlliOlli World

Mais quelle évolution par rapport au second épisode !

Pour plus d’informations sur OlliOlli World, rendez-vous sur le site officiel de Roll7. Et pour d’autres tests, à bientôt sur Sitegeek.

Johnny.