Accueil > Le geek et les jeux vidéo > Test | Jurassic World Evolution – PS4 – La vie trouve toujours son chemin
jurassic world evolution

Test | Jurassic World Evolution – PS4 – La vie trouve toujours son chemin

Share on Pinterest
Partagez avec vos amis










Submit

Cela faisait des années que je n’avais pas touché un jeu de gestion, les trouvant beaucoup trop chronophages et un peu rébarbatifs… Je pensais avoir un peu fait le tour de la question. Et puis, Frontier (précédemment responsable du fabuleux Planet Coaster) a pris en charge Jurassic World Evolution ; de quoi aiguiser ma curiosité ! 

Un après-midi avec Jurassic World Evolution sur PS4

Qui ne voudrait pas créer son propre parc à dinosaures ?! Entrepreneur ambitieux, vous vous retrouvez aux commandes d’un archipel composé de plusieurs îles, au large du pacifique. Sur chacune des îles, votre principale mission sera d’établir un parc à thème, où humains et dinosaures peuvent se côtoyer en toute sécurité. Et ce ne sera pas de tout repos !

« Il l’a fait ! Il y est arrivé ce vieux dégénéré ! »

Créer des dinosaures, c’est cool ! Mais comment faire ? Il vous faudra mener à bien de nombreuses expéditions, dans le but d’extraire l’ADN de nos amis les dinos. Il vous faudra un génome complété au minimum à 50% pour pouvoir tenter une incubation. Bien entendu, plus le génome est complet et plus l’embryon sera viable. Vous pourrez continuer à améliorer les génomes via vos fouilles et votre centres de recherche. Ainsi, l’apparence de votre dino pourra changer mais aussi la dureté des dents, l’espérance de vie, l’instinct agressif, la résistance à certaines maladies…

Attention à ne pas trop négliger le niveau de confort de vos animaux car si ce dernier devient insatisfait, notamment en fonction de leurs affinités (population, interaction, prairie, forêt…),  ils vous le feront savoir en brisant leur clôture, ce qui peut s’avérer dangereux pour vos visiteurs. Même si la palette de dinosaures est assez dense, je regrette l’absence d’espèces volatiles et aquatiques (certainement disponibles dans de prochains dlc… qui sait ?!). Les graphismes et les animations sont à couper le souffle, et sont sublimés par les décors ainsi que les jeux d’ombres, de lumières et de textures lorsqu’il pleut notamment… ( et le cri du T-Rex quand il rentre dans son enclos : ça me donnerait presque des frissons !).

« J’ai dépensé sans compter … »

Créer son parc, ça a un prix… Pour contenter vos visiteurs et récolter les fruits de votre travail, la construction de centres de recherche, boutiques, restaurants, postes de garde… seront nécessaires. Tout cela ayant un coût, il vous faudra accepter les contrats proposés par les différentes divisions : Recherche / Divertissement / Sécurité.

Outre de l’argent, vous récolterez aussi des points de réputation. Le fait de valider un contrat d’une faction pourra rendre jalouse les deux autres… et fera donc baisser l’opinion qu’elles ont de vous. Si vos employés se sentent délaissés : gare aux sabotages en tout genre (enclos ouverts, coupures électriques, empoisonnement…) ! Au bout d’un certain seuil de satisfaction, vous pourrez débloquer plusieurs récompenses. Il vous faudra donc jongler intelligemment avec les différents contrats qui vous seront proposés.

Une fois vos poches un peu mieux remplies, vous pourrez améliorer la rentabilité de votre parc, et contenter vos clients en construisant des bâtiments attractifs tels que des boutiques, des centres des sciences, des fast-food et restaurants… La contrainte du terrain est bien frustrante, ce dernier étant parfois trop pentu, ou pas assez lisse… Bien sûr, nous pouvons le remettre à niveau mais armez-vous de patience puisqu’il faudra le faire à « l’œil nu », sans indications des modifications à apporter…

« J’en ai marre d’avoir toujours raison ! »

Les « vrais » l’auront remarqué : je me suis inspirée de phrases cultes de la saga dans mes intitulés ! Et ce n’est pas pour rien puisque tout dans le jeu vous renvoie aux films de la licence.

La musique est juste parfaite et sublime, puisque ce sont les fabuleuses compositions de John Williams qui ont été reprises. D’autre part, vous retrouverez également les personnages clés tels que le Dr Ian Malcolm, le Dr Henry Wu, Claire Dearing, Nick Van Owen…), avec leur personnalité et répliques bien propres à chacun !

J'ai aimé

  • Le fait de retrouver tout ce que j’aime dans la saga Jurassic
  • Les enjeux
  • Les animations réalistes et fidèles des dinosaures
  • les graphismes

J'ai pas aimé

  • Une mécanique répétitive
  • La gestion des contraintes des terrains
  • L'absence de dinosaures aquatiques ou volatiles

Résumé des scores

Graphismes
Jouabilité
Durée de vie
Bande son
Fun

Époustouflant

Un rêve d'enfant qui devient réalité

Revue de presse

 5/10

Gamekult

 -/20

Gamergen

 17/20

JV.com

 7/10

Gameblog

Conclusions hâtives de l’amie Alex

Malgré une mécanique assez répétitive, mais plutôt commune à tous les jeux de gestion, je passe de très bons moments, entre émerveillement et prises de risques. Grâce à Jurassic World Evolution, vous pourrez réaliser un rêve d’enfant : créer votre propre parc avec vos propres dinosaures ! Une dernière citation avant de vous quitter…

« Dieu crée les dinosaures. Dieu détruit les dinosaures. Dieu crée l’Homme. L’Homme détruit Dieu. L’Homme crée les dinosaures… Les Dinosaures mangent l’Homme, et la Femme hérite de la Terre (et joue à Jurassic World Evolution !) »

Plus d’infos sur le site officiel de Jurassic World Evolution.

À très bientôt sur Sitegeek,

Alex

testUAMA1_vectorized

Jurassic World


Jurassic World: Evolution PS4
Développeurs Frontier
Editeur Frontier 
Date de sortie 3 July 2018
Prix 54,88

 Achetez le sur :
 
Amazon
Boulanger
Priceminister
 

Bande-annonce :

Galerie :

A propos Alex Geekette

Une Geekette qui aime partager ses aventures ! Passionnée par le Japon, le monde vidéo-ludique et la culture geek de manière générale. Car oui le mot Geek peut sortir de la bouche d'une fille, et un peu de Girl Power, ça ne fait pas de mal !

Voir aussi

Starlink

Test | Starlink : Battle for Atlas – PS4 – De la SF bien enfantine

Test | Loin d'être un simple copié/collé des jeux vidéo utilisant des jouets, Starlink : Battle for Atlas est une belle introduction à la SF pour enfants.

cthulhu

Test | Call of Cthulhu – PS4 – Sombrez dans la folie !

Test | Call of Cthulhu - PS4 - l'oeuvre de Lovecraft est de nouveau mise sur le devant de la scène mais dans le monde du jeu vidéo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.