Accueil > Le geek et les jeux vidéo > Test | Prey Mooncrash – Xbox One – Fly me to the Moon

Test | Prey Mooncrash – Xbox One – Fly me to the Moon

Share on Pinterest
Partagez avec vos amis










Submit

 

Lorsqu’un DLC sort on ne se prend généralement pas la tête à refaire un article. Mais lorsque celui-ci, répondant au doux nom de Prey Mooncrash, s’avère être quasi un nouveau jeu qui pourrait même surpasser l’original, on se doit de vous en parler (même en retard). 

Une après-midi avec Prey Mooncrash sur Xbox One

Si vous êtes occupé à lire cet article sur Prey Mooncrash sans connaître Prey, c’est que vous vous êtes perdu. Car s’il a des allures de jeu complet il n’en reste pas moins un DLC ne pouvant être séparé de l’histoire originale. Histoire que je vous invite à (re)découvrir en allant lire mon merveilleux article sur Prey. Bon ! Soyons un peu plus sérieux. Prey Mooncrash reprend le moteur graphique du jeu original et crée un tout nouveau contexte dans un environnement similaire mais différent de Prey, j’ai nommé : Pytheas.

"<yoastmark

Prey Mooncrash – Run & Die & Run & Die &…

Dans ce DLC vous contrôlerez non pas un, pas deux, mais bien 5 personnages ! Vous allez devoir vous enfuir de la station Pytheas situé sur la lune et qui est infectée de Mimics (si vous ne savez pas ce que c’est, cela confirme que vous êtes toujours perdu). Après vous être enfui avec le premier personnage vous débloquerez le second et pourrez faire de même avec celui-ci. Pour alors encore vous enfuir, vous enfuir, mourir, vous enfuir, re-mourir, vous enfuir… le tout avec les mêmes persos mais dans des conditions qui ne cesseront de varier. Cela peut paraître flou comme principe, mais si vous avez vu le film (sinon allez le voir, moi j’ai adoré) “Edge of Tommorow” de Doug Liman (avec Tom Cruise), c’est exactement le même concept.

Je vous invite aussi à découvrir la bande-annonce du jeu qui est habillée d’une musique qui lui sied à ravir :

Prey Mooncrash est vendu comme étant un DLC mais on pourrait clairement le considérer comme un nouveau jeu. Ils ont ajouté un nouveau système de dégâts permanents qui est juste génial. Trauma crânien troublant la vue par intermittence, fracture vous faisant boiter, hémorragie vous faisant perdre de la vie si vous essayez de sauter ou courir… Et chaque dégât doit être soigné avec le médicament adéquat, bandage, coagulant, pilule pour le mal de crâne… autant vous dire que vous allez être de plus en plus prudent lors de vos combats.

C’est des petits malins chez Arkane Studios

D’habitude un DLC est une simple option qui vient se greffer au menu d’accueil et qui se lance de suite. Ici avec Prey Mooncrash c’est plutôt comme les DLC de GTA IV qui lançait carrément un nouveau menu. C’est d’ailleurs bien dommage que je doive à chaque fois lancer Prey pour pouvoir en sortir et lancer Mooncrash, j’aurais préféré un icône dédiée sur l’accueil de ma console afin de lancer de suite le DLC. Mais seulement voilà, chez Arkane ils ont pensé à tout. Certes ils ont pris le temps d’inventer une nouvelle histoire, un nouveau mode, des nouvelles armes.

"Pas

Mais vendre des Prey Mooncrash à 20€ en standalone aurait été moins fructueux que relancer une nouvelle vague de vente de Prey à 40€ en édition Deluxe contenant le dit DLC. Pourtant même si Prey Mooncrash pourrait être compliqué à comprendre sans avoir fait Prey au préalable, cela n’en reste pas moins tout à fait faisable.

Le laser vient s'ajouter au panel d'armes
Le laser vient s’ajouter au panel d’armes

J'ai aimé

  • Le principe de l'histoire
  • Le nouveau système de blessures

Je n'ai pas aimé

  • L'obligation de tuer des ennemis
  • La difficulté grimpant trop vite

Résumé des scores

Graphismes
Scénario
Jouabilité
Fun

Innatendu

Après un Prey merveilleux c'est un DLC impressionnant qui fait office de cerise sur le gâteau.

Revue de presse

 –/20

Gamekult

 –/20

Gamergen

 16/20

JV.com

 16/20

Gameblog

Conclusions hâtives de l’ami Fred

Malgré ma dernière remarque sur le plan marketing autour de Prey Mooncrash je reste d’avis que l’achat reste inévitable si vous aimez le genre. Vous prendrez votre pied durant plus d’une dizaine d’heure à finir prey pour ensuite replonger de suite sur Mooncrash qui à tout et rien à voir avec son ainé. Bien des jeux sont vendu à 60€ sans être aboutis alors qu’ici pour 40€ vous avez une vingtaine d’heures d’une aventure sci-fi  magnifique.

Et si vous êtes déjà en possession de Prey c’est sûr que payer 20€ un DLC ça fait mal mais en même temps le jeu de base était vendu 30€ donc même comme ça on reste en deçà de bien d’autres titres (ce qui ne m’empêche pas de penser que 15€ aurait été suffisant).

Plus d’infos sur le site officiel de Prey.

A très bientôt sur Sitegeek

Frédéric Perez

testUAMA1_vectorized

Fly me to the Moon !

Prey Mooncrash
Développeurs Arkane
Editeur Bethesda
Platforme Windows, Xbox One,PS4
Date de sortie Juin 2018
Genre FPS/SCI-FI

Bande-annonce :

Galerie :

A propos Frederic Perez

Comédien a ses heures perdues, fan de Batman, Hulk, Flash, Naruto, Fairy Tail, de films de science fiction, de jeux vidéos et de gadgets en tous genre. Voila qui fait de Fred une sorte d'hybride geek des temps modernes.

Voir aussi

Starlink

Test | Starlink : Battle for Atlas – PS4 – De la SF bien enfantine

Test | Loin d'être un simple copié/collé des jeux vidéo utilisant des jouets, Starlink : Battle for Atlas est une belle introduction à la SF pour enfants.

cthulhu

Test | Call of Cthulhu – PS4 – Sombrez dans la folie !

Test | Call of Cthulhu - PS4 - l'oeuvre de Lovecraft est de nouveau mise sur le devant de la scène mais dans le monde du jeu vidéo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.