Presqu’un an après la sortie de The Division 2 et déjà 2 épisodes additionnels, Ubisoft revient avec l’épisode 3 intitulé “Warlords of New York”. Ici, plus question de Washington, c’est bien au coeur de New York que tout se passe … Agent, équipez-vous, il est temps de reprendre du service !

Le trailer de Warlords of New York

Un coup de boost

New York ne sera accessible qu’aux joueurs ayant retourné Washington dans tous les sens … FAUX ! Ubisoft offre un boost d’XP à tous les possesseurs du DLC. Celui-ci vous permettra d’automatiquement passer votre personnage niveau 30 (au cas où il ne le serait pas encore). Ou alors la question vous sera posée à la création d’un nouveau personnage.

Warlords of New York - Boost

Warlords of New York – Boost

Personnellement, j’ai acheté le jeu lors de la dernière promo d’Ubisoft qui préparait la sortie du DLC. J’ai donc créé un personnage directement niveau 30. Après quelques minutes de jeu, je suis passé 31 (suite aux quelques ennemis rencontrés) et j’ai bien un équipement niveau 30. Là où Ubisoft nous chouchoute, c’est qu’il nous laisse la possibilité de nous équiper du type d’armes qu’on aime : un fusil d’assaut, un fusil de précision, un pompe, une grosse Berta… Pas besoin de looter sur les premiers ennemis pour s’équiper d’une arme qui nous convient, c’est un petit détail qui permet de se mettre directement dans le jeu.

En revanche, une fois que vous aurez commencé Warlords of New York, vous ne pourrez plus revenir à Washington. Il vous sera donc impossible de jouer en ligne avec des personnes n’ayant pas la dernière extension avant de l’avoir terminée. A bon entendeur …

It’s up to you, New York, New Yoooooork !

Vous voilà donc de retour dans un New York saccagé, ravagé mais la neige laissera place au soleil. On sent que les développeurs ont mis les bouchées doubles pour que, malgré les voitures détruites, les ennemis qui nous attaquent, la faune et la flore et les bâtiments en feu, on se sente bien à New York.

Si vous avez déjà joué à la saga The Division, vous savez qui est Aaron Keener. Si pas, il s’agit d’un ancien agent qui par la suite a rejoint les renégats. Quel bonheur de le revoir, histoire d’enfin mettre un terme à tout ça !

Keener n’est bien évidemment pas seul. Il s’est entouré de 4 généraux que vous devrez défier pour récolter assez d’indices sur sa localisation. La carte de New York est divisée en 4 zones, chaque zone étant dirigée par un des lieutenants. Vous pourrez choisir l’ordre dans lequel vous les attaquerez.

Warlords of New York - Banlieue 13 version US

Warlords of New York – Banlieue 13 version US

Du loot, du loot et encore du loot

Vous aller explorer New York de fond en comble. Le loot prendra plusieurs formes : des caches SHD, des armes, des composants, des ressources mais aussi des informations sur la zone afin d’en affronter son chef. De plus, vous serez amenés à croiser d’anciennes connaissances rencontrées dans les épisodes précédents. Dans sa construction, ça nous rappellera Far Cry. Nettoyer la zone pour affronter le boss qui la contrôle. Du nouveau pour The Division et ça s’intègre bien au gameplay et au scénario.

Warlords of New York - La carte

Warlords of New York – La carte

Et le gameplay de Warlords of New York ?

Pas de grands changements puisque la majeure partie du gameplay reste identique. On ne peut blâmer Ubisoft étant donné que ça fonctionne bien. Tout reste donc dans la même lignée : nettoyer une zone au maximum pour affronter son boss. Ce qu’on aime aussi, c’est le niveau de détails des environnements qu’on va traverser tout au long de l’aventure : chaque zone dispose de sa propre atmosphère et est construite d’une manière qui lui est propre. Personnellement, j’ai pris le temps de me promener juste pour admirer les décors qui sont pour le coup magnifiques.

Lire aussi :
Good Job sur Switch | Comment garder une vie professionnelle pendant le confinement

Mais il y a du changement quand même …

Des gadgets

Comme je vous l’expliquais plus haut, New York est divisé en 4 zones dirigées par 4 lieutenants. Vaincre un lieutenant vous permettra d’acquérir ses gadgets. Alors que le combat mettra vos nerfs à rude épreuve tellement la difficulté est accrue, vous risquez malgré tout d’être déçus une fois que vous pourrez équiper ces fameux gadgets qui semblent bien dispensables mais qui ont le mérite d’exister pour qui veut varier son expérience de jeu.

Qui dit boss dit combats

Et dans Warlords of New York, ils sont bien plus durs ! C’est fini de rester à couvert, de vider son chargeur, de recharger… Tout est dans la mobilité et dans la stratégie. Par exemple, les nettoyeurs équipés d’un lance-flamme et d’une combinaison ultra résistante ne se laisseront pas faire. Ni approcher. Mais eux tenteront par contre de vous atteindre d’une manière assez agressive ! Vous devrez donc analyser leurs déplacements et points faibles pour  les vaincre. Les combats sont donc bien vivants, ce qu’on pouvait parfois reprocher à ses prédécesseurs. On vous recommande d’ailleurs d’y jouer à plusieurs, histoire de vous faire réanimer car on tombe très vite face aux boss de cette extension !

Keener et ses lieutenants

Keener et ses lieutenants

Gear 2.0

L’inventaire a lui aussi été revu et la gestion de l’équipement se veut plus simple. On découvre Gear 2.0 et il améliore grandement les choses. Les statistiques générales mais aussi celles des armes, équipements et talents sont plus faciles à comprendre. Cette nouvelle interface est un des meilleurs ajouts. Et pas besoin de posséder le DLC pour en bénéficier.

Lire aussi :
Test | Dragon Quest VIII - 3DS - Simple update ou réelle nouveauté ?

Level up

Vous aurez également la possibilité de monter votre personnage niveau 40, contre 30 jusqu’à présent. L’extension n’étant accessible qu’à partir du niveau 30, vous l’aurez compris, vous pourrez en gagner 10 tout en affrontant Aaron Keener et ses 4 lieutenants !

Warlords of New York, en combien de temps ?

The Division 2 – Warlords of New York est axé de la manière suivante :

  • 5 missions principales ( 4 lieutenants + 1 boss final )
  • 8 missions secondaires
  • des caches SHD
  • des territoires à libérer

Bref, comptez entre 8 et 10 heures, en fonction de votre satisfaction à complètement nettoyer une zone ou non. Pour un DLC vendu 30 €, c’est plus que correct, sachant que le jeu ne s’arrêtera pas pour certains qui continueront de farmer jusqu’à obtenir l’arme qui les fait rêver. Sans oublier la dimension PvP.

A noter que pour débloquer la mission finale, il vous faudra avoir atteint le niveau maximum, ce qui n’est pas garanti si vous faites le Warlords of New York en ligne droite. Il va vous falloir remplir les quêtes annexes et trouver quelques caches SHD par exemple pour atteindre le niveau ultime.

En conclusion, ce Warlords of New York

Sans pour autant prendre d’énormes risques, Ubisoft sait contenter ses joueurs avec Warlords of New York. Les nombreux ajouts tels que la diversité des combats, l’agressivité des ennemis, la refonte de l’inventaire Gear 2.0, New York sous le soleil, les environnements magnifiques et les atmosphères prenantes sont plaisants. Tous ces ajustements font un bien fou à la franchise tant ils améliorent grandement l’expérience de jeu même si la formule de base n’a pas été grandement revisitée. Le scénario reste anecdotique mais il n’a jamais été le point fort de la saga. The Division 2 Warlords of New York donnera de quoi se mettre sous la dent aux joueurs déjà existants ou alors sera une source de farm et d’exploration gigantesque pour les nouveaux joueurs.

Alors, vous y avez joué ? Vous allez y jouer ? Et sinon, vous êtes plutôt de la team SHD ou Keener ? Dites-nous tout

A bientôt sur Sitegeek !

Martin