C’est avec des compagnons assez spéciaux que Thomas Pasquet va débarquer sur la station spatiale internationale : des blobs.

Aussi étrange et incroyable que cela puisse paraitre, l’astronaute français Thomas Pasquet embarquera avec des blobs pour l’ISS ce 22 avril. N’allez pas imaginer des créatures fantaisistes telles que celles des jeux vidéo, les blobs sont des organismes unicellulaires, mais qui intriguent les scientifiques.

Le blob, un organisme à part et intrigant

Ni animal, ni plante, ni même champignon, le blob est un organisme qui intrigue de plus en plus les scientifiques du monde entier. En effet, malgré le fait qu’il soit composé d’une seule et unique cellule, c’est-à-dire qu’il n’a ni cerveau ni bouche, il est tout de même capable de se déplacer, de manger et, plus étonnant encore, d’apprendre. Aussi, il n’est pas étonnant que les scientifiques se penchent sur cet organisme. C’est d’ailleurs le cas d’Audrey Dussutour, la directrice de la recherche CNRS au centre de recherches sur la cognition animale à Toulouse.

Une expérience dans l’espace

Pour cette expérience qui s’avère une première, l’agence spatiale européenne annonce que le but est d’étudier les « effets de la micropesanteur et des rayonnements sur son évolution » ainsi que de voir « si le blob se comporte différemment dans l’espace ». Pour ce faire, les blobs embarqueront pour l’ISS le 22 avril avec l’astronaute Thomas Pesquet sous forme déshydratée. Ce sera ensuite lui qui sera en charge de la réhydratation et du réveil de ces derniers. Après ce réveil, deux protocoles seront mis en place : une partie des blobs seront mis dans un environnement sans nourriture, tandis que l’autre sera dans un environnement avec plusieurs sources de nourriture. L’objectif de l’astronaute sera alors de photographier l’évolution de ces deux situations.

Lire aussi :
Test | Nacon Asymetric pour PS4/PC - Une fusion PS4/Xbox presque parfaite

Vous, ça vous intéresse ce genre de créatures étranges?

Dites-nous tout dans les commentaires.

Gwen